[Les Grands Pharaons – 1] Akhenaton, roi des cons?

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

6 Réponses

  1. XXrider dit :

    D’Akhenaton, je connaissais surtout le rappeur… 😳
    Je me demande d’ailleurs s’il a choisi ce pseudo en connaissance de cause et en connaissance la vie du pharaon, ou juste parceque « ca sonnait bien ».

  2. Christelle dit :

    Grave! J’avoues avoir écouter en boucle et en boucle l’Ecole du Micro d’Argent sans m’être jamais poser la question sur le chanteur charismatique du groupe.
    Mais j’avais 15 ans a l’époque, je suis escusé! 😉

  3. babs dit :

    Christelle, à défaut d’écouter du rap à longueur de journée, vous auriez certainement été mieux inspirée d’écouter un peu plus vos cours de Français. Cela vous aurait éviter d’écrire comme un charretier (encore que les charretiers soient des gens respectables qui n’exercent pas une profession si facile!).

  4. babs dit :

    Les membres d’ I AM c’est:
    Akhenaton,
    Shurik’n,
    Kheops,
    Imhotep,
    Kephren.

    Chassez l’intrus! 😛

  5. Histomanie dit :

    Le sujet me passionne, j’apporte donc ci-dessous ma propre vision du personnage. Ne m’en veuillez pas trop pour lke long pavé que je m’apprête à écrire. Après tout, vous n’êtes pas obligés de me lire!

    Il porte d’abord le nom de son père, Aménophis III et devient le quatrième Aménophis de la XVIIIe dynastie. Le jour de son sacre, il reçoit son prénom de couronnement, Néferkhéperourê, qu’il aurait dû porter désormais. Mais quelques années après, le jeune roi choisit de faire figurer dans son protocole le vocable d’Akhenatonsous en hommage au dieu Aton.

    La période dite amarnienne n’est pas connue avec précision par les archéologues. Il y a beaucoup d’incertitudes sur les dates notamment. Les uns situent la mort d’Akhenaton en 1372. D’autres la placent vers 1379. Pour le profane, un débat sans trop d’intérêt. Que représentent 7 pauvres petites années par rapport à des événements qui se sont produits il y a plus de 3000 ans? Quant à la durée du règne du roi, elle ne semble pas avoir dépassé dix-huit ou dix-neuf ans.
    Un problème plus important se pose, celui de savoir s’il a co-régné avec son père.Beaucoup d’éléments incitent à penser qu’il y a eu quelques années de co-régence avec Aménophis III. Ce petit problème de dates a des conséquences sur les dates de règne de ses successeurs… Du moins, ça met le bazar pour les égyptologues habitués à compter les années de règne de chaque pharaon qui se succèdent, pas qui se chevauchent!
    Débat d’experts que tout cela, je vous l’accorde.

    Les premières années se déroulent à Thèbes dans le palais de Malgatta. Son père, Aménophis III, vit avec la reine Tiyi, mère d’Aménophis IV. Le jeune souverain est marié avec une princesse d’une extrême beauté, Nofretiti (ou Nefertiti).

    Bientôt, il abandonne Thèbes et, avec l’assentiment du roi son père, fonde à 375 km au nord du domaine d’Amon une cité nouvelle, qui se développe rapidement, Amarna (d’où le nom d’amarnienne qui qualifie cette époque).
    Il y amène toute sa famille est ses conseillers. C’est vers l’an 6 de son règne qu’il change de nom et devient Akhenaton. Il a une descendance nombreuse, au moins 7 enfants légitimes.

    Les Révoltes, intrigues, et autres alliances avec les ennemis de l’Empire ont raison des derniers vassaux fidèles de l’Égypte: les tributs ne sont bientôt plus versés. Comment réagit Akhenaton? Il ne réagit pas, et c’est justement ce qu’on lui reproche. On peut supposer que son ministre des Affaires étrangères complote peut-être avec le clergé thébain et le général Horemheb, ce dernier préparant la chute de la famille hérétique (C’est Horemheb qui succédera à Akhenaton en devenant l’homme fort du Royaume sous Toutankhamon).

    Le roi continue a faire ériger des monument en l’honneur d’ Aton dans le temple de Karnak. Jusque là, rien d’anormal. Mais très vite, il devient un peu fou fou. Il commet l’irréparable, ce qui mènera ses successeurs à bannir son nom de l’Histoire. Une sorte de folie destructrice habite l’Hérétique: partout il fait briser les images d’Amon et écraser dans les inscriptions son nom. Les ordres sont donnés pour que, jusqu’aux confins de la Nubie, les temples soient libérés des représentations des autres Dieux du Panthéon égyptien. Mettre Isis et Osiris aux oubliettes? Impardonnable que tout cela!

    La vie d’Akhenaton s’achève dans une sorte de délire tragique.
    L’hérésie, strictement appliquée en Akhetaton (nom antique de la cité d’Amarna), semblait avoir, pendant toute la durée du règne, gagné progressivement et superficiellement tout le pays. Ailleurs qu’en Amarna on «aménageait» la nouvelle expression de la foi, et on a pu constater que les nouvelles prières étaient adressées aux anciens dieux, vénérés grâce à un concept repensé du divin.
    Akhenaton fut certainement enterré dans la capitale hérétique. Sa momie, on se demanda longtemps si elle avait réchappé à la destruction organisée par Horemheb. Les égyptologues se sont efforcés, à ce propos, de percer le mystère d’une momie anonyme royale, remontant à l’époque amarnienne et trouvée dans la cachette funéraire KV55 de la Vallée des Rois. Ce n’est qu’en 2010 qu’Akhenaton y fut formellement reconnu par les experts.

    J’ai personnellement un jugement un peu moins dur que vous sur le personnage. Il a tenté des choses peu communes et le fait qu’il se soit planté sur de nombreux sujets ne mérite pas forcément qu’on le couvre d’opprobre. A contrario, je suis d’accord avec vous pour dire qu’il ne fut certainement pas un « grand » pharaon.

  6. Rosh yel rosh dit :

    le roi des cons c est bien sûr toi ou alors tu as oublié que toi aussi tu descends de lui
    pauvre misérable qui croit se hisser en s essuyant sur un mort plus vivant que lui auquel il doit tout ( hormis l’ orgueil, la mesquinerie et l’ idiotie), jusque sa respiration .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *