L’expérience de Rosenhan, ou la preuve de l’incompétence des hôpitaux psychiatriques

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

10 Réponses

  1. Kurtis dit :

    A la décharge des médecins, il est très difficile, voire impossible, de diagnostiquer une quelconque pathologie si le patient triche sur ses symptômes…

    Imaginez aller voir un médecin en lui disant que vous avez mal à la tête (alors que c’est faux), il vous prescrira certainement de l’aspirine… Personne ne serait assez fou pour critiquer le médecin en lui reprochant de ne pas avoir su détecter la supercherie…
    C’est toute la différence entre un médecin et un vétérinaire! La parole du patient joue un grand rôle dans le diagnostic final…

  2. Pierre dit :

    entierement d’accord avec Kurtis.

  3. Djinnzz dit :

    Je suis d’accord avec vous sur la comparaison médecin/vétérinaire.
    Mais le réel but de cette expérience est justement de révéler au grand public le manque de fiabilité des institutions psychiatriques, lesdites institutions étant bien souvent souveraines sur la destinée de leurs patients (on est bien loin du simple cachet d’aspirine!)

    Des abus ont été constaté, et il fut un temps où il était très facile, pour certaines familles peu scrupuleuses par exemple, de faire interner un proche « gênant ». (que l’on pense à cette pauvre Camille Claudel! – http://www.etaletaculture.fr/arts/la-douloureuse-histoire-de-camille-claudel/)

    Un autre aspect qu’il faut garder en tête est la difficulté pour les experts psy d’évaluer le degré de responsabilité des actes criminels d’un prévenu…
    Bref, il est toujours bon de connaître les faiblesses d’un système pour pouvoir juger certaines décisions avec discernement!

    • lilith2 dit :

      D’abord moi ça me rassure quant à l’altérité que l’humain peut garder en face de l’observation des spécialistes, ensuite, la psychiatrie n’est pas une science « dure ». Le travail relationnel , engage deux humains au minimum, deux subjectivités, si l’une triche, l’autre, à moins d’être elle même assez « madrée » ne va pas de suite penser la tricherie….il faut un certain temps…et c’est tant mieux non? vous imaginez un monde dans lequel on mettrait en doute le propos et l’attitude de chaque humain?

  4. zaratoustra dit :

    a voir aussi l’île aux fous du Docteur André Soubiran

  5. ronsenhanstudent dit :

    C’est pas tout à fait ça l’expérience !! Comme quoi l’erreur est humaine et surtout universelle…

    • caliente dit :

      C’est quoi, dans ce cas?

  6. plaute dit :

    Déjà en 200 avant Jésus-Christ l’écrivain Plaute écrivait une pièce de théâtre sur ce thème (simulation de la folie par un patient sain pour tromper le médecin).
    Quand le médecin est persuadé que son patient est fou, il interprète le moindre fait et geste, pourtant normal, comme une marque de sa folie.
    Bref, on n’a pas attendu après Ronsenhan pour critiquer la médecine! 🙂

    • Carine dit :

      Ce qui est vrai chez le médecin est vrai chez tout le monde: on est tous amenés à voir le monde au travers d’un prisme déformant.
      L’objectivité, dans les rapports sociaux comme médicaux, ne peut pas exister. Un tel homme serait l’egal d’un Dieu…

    • himmelgien dit :

      Autrement dit, la médecine n’a rien appris depuis Plaute !… Heureusement, la psychiatrie a fait « quelques » progrès depuis Rosenhan … et surtout, depuis « Vol au-dessus d’un nid de coucou » , sorte de côté obscur de cette expérience , mais aussi qui permit de dynamiser le mouvement anti-psychiatrique et en faire une force de grande réforme !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.