L’Effet Lucifer, ou la douloureuse expérience de Stanford

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. Lola dit :

    « Parmi ce nombre important de visiteurs, aucun d’entre eux ne s’est jamais insurgé contre l’immoralité d’une telle expérience… « 
    il me semble qu’une personne s’est opposée à la poursuite du dispositif, justement, et que c’est la femme de Zimbardo en personne. Une personne sur des dizaines, ça reste « affligeant », je suis d’accord avec vous. 😥

  2. ielosubmarine dit :

    Lola: En fait ce qu’il cherchait à montrer ce n’est pas que personne ne s’est révolté (dans le sens: ils ont laissé faire) mais que personne n’a dit « oh, les mecs c’est une expérience, en réalité je suis LIBRE DE PARTIR si je veux ». En d’autres termes, la soumission à l’autorité et la déshumanisation étaient telles qu’ils ont oublié l’essentiel…

  3. Mel dit :

    Alors en fait, sur les 24 sélectionnés, 9 ont été déterminés gardiens et 9 prisonniers, les 6 restant étant les remplaçants des gardiens. La répartition n’a pas été 12/12.
    L’expérience était prévue pour 2 semaines initialement et non 3. Elle a pris fin au bout du 6è jour en raison du comportement dégradant et humiliant des gardiens.
    Les uniformes étaient blancs :p
    Des traumatismes légers pour tous les prisonniers, 2 seulement ont du être retiré de l’expérience dont un pour éviter une dépression.

    Ce qui est grave aussi, en plus des personnes tout venants (les familles), une cinquantaine de personne au total est entrée dans la prison, y compris des psychologues professionnels, et effectivement personne ne s’est inquiété de l’état des prisonniers.

  4. Lightscolours dit :

    Toute personne investie d un pouvoir a tendance à en abuser. Aimer son prochain, avoir de l empathie l en empechera. La masse n aime pas s interroger, n aime surtout pas la remise en question. Il y a toujours des gens qui se lèvent contre le systeme abusif même si c est douloureux. Ce n est pas parce qu ils sont nombreux à avoir tort qu ils ont raison.

  5. n dit :

    Mel a raison dans les détails apportés, voici 2 articles dont l’un issu du journal de Stanford où a eu lieu l’expérience avec des témoignages des instigateurs (en anglais), ces articles sont moins sensationnalistes que celui plus haut et apportent plus de détails à l’expérience en soi.

  6. n dit :

    Mel a raison dans les détails apportés, voici 2 articles dont l’un issu du journal de Stanford où a eu lieu l’expérience avec des témoignages des instigateurs (en anglais), ces articles sont moins sensationnalistes que celui plus haut et apportent plus de détails à l’expérience en soi.

    http://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/la-prison-de-stanford-40-ans-apres_sh_27720

    http://alumni.stanford.edu/get/page/magazine/article/?article_id=40741

  7. lucio dit :

    Bonjour,
    apparemment il cette expérience a été remise en cause :

    «Stanford» : la fake expérience : https://www.liberation.fr/debats/2018/07/11/stanford-la-fake-experience_1665817

    « Un Français, Thibault Le Texier, publie un livre qui pulvérise «la mise en scène» de Zimbardo. Le chercheur a épluché les archives conservées à Stanford et ouvertes depuis 2011. Minutieusement, il en démonte les biais méthodologiques dans Histoire d’un mensonge (La Découverte). Ses conclusions sont implacables : si l’expérimentation est précieuse, c’est parce qu’elle est le cas d’école de ce tout qu’il ne faut pas faire. Philip Zimbardo, militant antiprison, avait écrit ses conclusions à l’avance. «Il a créé une fausse prison scandaleuse pour dénoncer le vrai scandale des prisons», résume Le Texier. Et si ce professeur avait une science, c’est bien celle de la médiatisation. La veille de son experience happening, il envoie déjà des communiqués de presse aux journaux. Il est l’un des premiers à filmer ses cobayes et diffusera des vidéos (choisies) sur le site officiel de l’expérience, avant de publier un best-seller, l’Effet Lucifer. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *