Et pourtant, elle tourne!

Neamar

Créateur et rédacteur sur Omnilogie

Vous aimerez aussi...

14 Réponses

  1. de roquefeuil, amaury dit :

    Je suis franchement étonné (et un peu déçu), de voir ce site, si riche en culture, véhiculer une des plus grandes erreurs de l’histoire scientifique.

    La condamnation de Galilée n’avait, en fin de compte, que peu à voir avec ses idées.
    Copernic, d’ailleurs, avait déjà exposé ses théories héliocentriques auparavant, en prenant simplement la précaution de dire que le Soleil tourne autour de la Terre comme la terre tourne autour du Soleil, ce qui est, scientifiquement, rigoureusement exact ( il suffit de changer de référentiel).

    Galilée a en effet du se défendre devant toute la communauté scientifique de l’époque, ainsi que devant le pouvoir en place, mais n’a dù sa premiére condamnation, et la censure de ses écrits, qu’à son intransigeanceet à son refus de considerer la théorie Géocentrique à égalité avec sa propre théorie. A partir de ce moment-là, comme personne ne pouvait encore prouver irréfutablement le mouvement de la Terre, Galilée s’est vu sommé de présenter se idées alors comme une simple théorie utile pour le calcul du mouvement des astres.

    Ce genre de raisonnement est tout ce qu’il y a de plus normal. Galilée cherchait alors à virer une vérité acceptée depuis des siécles. Tant qu’il ne pouvait pas prouver qu’il avait raison, l’héliocentrisme n’était rien d’autre qu’une théorie.

    Au final, pour pouvoir défendre chaque possibilité équitablement, Galilée a reçu une commande pour un ouvrage représentant un dialogue entre des personnages qui défendraient chacun les arguments de telle ou telle théorie. De cette maniére, l’héliocentrisme pourrait être présenté et argumenté au même niveau que le géocentrisme. De plus, cet ouvrage, en défendant chaque théorie à travers son personnage attitré, pourrait « ménager la chévre et le chou », et éviter de choquer trop la communauté scientifique et religieuse de l’époque.

    L’Homme qui avait commandé ce traité (Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondo) n’était autre que le Pape Urbain VIII, qui voulait promouvoir de ce fait une théorie révolutionnaire ( ironie de l’histoire, quand tu nous tient…)

    Et que fait notre grand savant, qui voit la l’occasion d’inscrire son nom au panthéon des « libres penseurs qui choquent pour se faire entendre »?

    Il ne se contente pas de tourner en ridicule la théorie géocentrique, d’insulter les penseurs contemporains ou de mépriser les textes sacrés, il en profite pour rajouter l’insulte à la moquerie en faisant du défenseur de la théorie géocentrique un prêtre rappelant Urbain VIII, qu’il appelle Simplicio, à qui il donne envrion trois points QI apparent.

    Devant une telle insulte, l’église a finalement décidé d’intenter un procès pour outrage à Galilée et c’est là qu’il a été condamné. Condamnation toute relative, d’ailleurs, car il est assigné à résidence chez son ami, l’archevêque Piccolomini à Sienne, avant de retrouver le droit de rentrer chez lui, sans autres problèmes.
    Ce qui est bien plus grave, c’est que les retombées ,édiatiques de cette affaire, àl’époque, ont forcées le pape a céder aux opposants de Galilée et d’enterrer ses écrits et ceux de Copernic pour longtemps.

    En fin de compte, bien qu’étant un grand savant et bien qu’ayant énormément ajouté à notre connaissance du ciel gràce à sa lunette, cet homme s’est surtout distingué en étant un adepte du scandale et un professionel de la communication pour la gloire de son nom. Par son imprudence et/ou, son mépris ouvert et assumé pour tous ses contemporains, il aura déclenché une affaire juridique qui fera reculer l’avancée des sciences et prolongera l’obscurantisme d’ un gros siécle.

    Il mérite indéniablement notre admiration pour ses connaissances et ses découvertes, mais ce procès qu’on ressort à tout bout de champ pour en faire l’icone de la science libre des préjugés est au contraire une bourde sans nom dont il est le seul coupable. J’imagine d’ialleurs qu’il doit se retourner dans sa tombe quand il se rend compte qu’on ne retient de lui que son plus grand échec.

  2. Koraly dit :

    Il est vrai que la dimension politique de la chose n’est pas du tout abordée dans cet article.
    Mais je ne comprends pas pourquoi vous dites qu’il « véhicule une des plus grandes erreurs de l’histoire scientifique ».

    Vous avez l’air expert sur la question donc je ne remets pas en doute le reste de vos propos. Mais une lecture de Wikipedia nous apprend que « Les partisans de la théorie géocentrique sont devenus les ennemis acharnés de Galilée et les attaques contre lui ont commencé dès la parution du Sidereus Nuncius. Ils ne peuvent pas se permettre de perdre la face et ne veulent pas voir leur science remise en question. »

    Loin de moi de mettre la parole de Wikipedia comme référentiel de la Vérité absolue, mais il semble que la thèse présentée dans cet article est quand même la plus répandue.

    Si je vous comprends bien, vous dites que c’est uniquement parce que Galilée a été ironique envers la Papauté qu’il s’est retrouvé enfermé. Cela m’amène quant à moi à réfléchir sur la « puérilité » du Pape… S’il avait vraiment voulu faire progresser la science comme vous le sous-entendez, n’aurait-il pas pu mettre son ego de côté? (d’autant que l’ironie de Galilée était apparemment subtile et n’insultez pas directement la Chrétienté si je vous suis bien).
    Moi, j’y vois plus un prétexte pour faire taire l’avancée scientifique. Ses thèses étaient apparemment bien argumentées et difficilement contre-attaquables… Qui est le plus le plus à blâmer, le Pape ou Galilée?

    A vous lire, on a l’impression que Galilée évolue dans un monde de Bisounours où l’Eglise est uniquement à la recherche de la vérité scientifique. C’est oublié l’existence d’une censure implacable qui protège précieusement les thèses traditionnelles et bibliques!

    Bref, votre commentaire était très intéressant et montre ce « conflit » sous un angle que je ne connaissais pas, mais je ne comprends pas pourquoi vous dites qu’il est faux de croire que Galilée ait été enfermé pour ses thèses héliocentriques.
    Quant à lui mettre sur le dos un siècle d’obscurantisme sur le dos, je trouve cela quand même fort de café!!

    Idem, pourquoi dites-vous que cela est son plus grand échec? La tradition populaire, justement, lui fait prononcer les mots « et pourtant, elle tourne ». Bien sûr, on sait aujourd’hui qu’il ne les a jamais prononcés, mais cela prouve que l’Histoire est consciente que Galilée s’est soumis contre son gré face à la puissance de l’Eglise. En quoi cela est-ce un échec?

    Bref, je ne comprends pas bien certains points de votre précédent commentaire.

  3. Koraly dit :

    Pour compléter ce que j’ai dit, concernant le fameux Simplicio, présent sans le dernier livre de Galilée, c’est un prêtre qui défend les thèses « traditionnelles », le Pape se serait identifié à lui et s’es serait retrouvé vexé.
    Mais Galilée s’en défend (peut-être avec un peu de mauvaise foi, certes, mais cette explication pouvait empêcher au Pape de perdre la face…) en parlant d’un hommage à Simplicius, un philosophe grec né en 480 après JC.

    Et lorque vous parlez de la condamnation « toute relative » de Galilée à être assigné chez un ami puis chez lui à FLorence, vous oubliez de dire que cette condamnation eut lieu après qu’il ait pronocé sa formule d’abjuration et ne soit « rentré dans le rang »!
    Avant qu’il ne l’ai prononcé, il a été condamné à être emprisonné dans les prisons du Saint-Office, probablement à vie (la sentence du 22 juin 1633 ne le précise pas)

    Bref, sous vos airs de protecteur de la Vérité historique, il semblerait que vous ayez vous-même recours à quelques raccourcis pour défendre votre thèse!

    Encore une fois, je ne me suis basé que sur l’article de Wikipedia et quelques sites trouvés sur Google. Je ne suis pas du tout un expert en la matière.
    N’hésitez pas à contre-argumenter si je suis dans l’erreur.

  4. Djinnzz dit :

    Je suis bien embêté, car cet article n’a pas été écrit par moi et, tout comme Koraly, je ne suis pas expert en la matière.

    Ce débat qui vient de s’instaurer m’a en tout cas donné envie d’approfondir le sujet. D’ailleurs, de roquefeuil amaury, auriez-vous un livre à me conseiller sur le sujet?

  5. Rantanplan dit :

    Ca ne m’intèresse pas trop de rentrer dans ce débat d’expert. En savoir le minimum sur Galilé, cest bien suffisant pour moi… 😎

  6. de roquefeuil, amaury dit :

    Re-bonjour.
    Ca fait plaisir d’avoir de véritbles arguments construits contre moi. C’est un luxe assez rare sur Internet. Donc merci beaucoup, Koraly.

    Je suis parfaitement d’accord avec le fait que Galilée a du se défendre contre une censure acharnée et qu’ une grande faction de l’église souhaitait le pendre au pilori juste pour ses théories. Je ne nie pas non plus que, à l’époque comme aujourd’hui, l’église peut être une force traditionnaliste jusqu’à l’obscurantisme.

    Ceci étant dit, la raison pour laquelle je me suis légérement emporté et ait affirmé que cet article « véhiculait une des plus grandes erreurs de l’histoire scientifique » est que l’histoire a érigé Galilée en tant que martyre de la science et de la raison face à la bétise de l’église. Loin de moi l’idée de chercher l’origine de cette représentation. c’est un débat pour un autre jour.

    En fait, pour regarder les fait de manière objective, il faut se resituer à l’époque. Copernic et, plus tard, Galilée défendait une thèse qui allait à l’encontre des croyances et du savoir humain jusque là admis. Si je ne m’abuse, Aristote lui-même avait situé la Terre au centre de l’univers et mis tous les astres en rotation autour.

    Il y a donc eu un débat endiablé qui a secoué tous les penseurs de l’époque, scientifiques comme religieux. Ce que je reproche à Galilée est d’avoir, dans sa publication, donné assez de munitions à ses adversaires politiques (religieux y compris) pour forcer le pape à le trainer devant un tribunal. N’oublions pas que les souverains pontifs étaient et sont encore aujourd’hui encore codamnés à devoir ménager les lobbys au sein de l’église.

    Djinnz, pour répondre à ta question, je ne suis pas expert en la matière, mais j’ai juste eu la chance d’avoir un professeur de sciences qui m’a exposé cette thèse. Comme elle allait à l’encontre de tout ce que j’avais appris au lycée, j’ai fait pas mal de recherches sur la question et je suis convaincu aujourd’hui que la sentence de Galiée et le succès du courant obscurantiste sont dus surtout à sa maladresse politique.

    Je vais voir si je peux retrouver le nom de ce professeur et lui demander si il veut bien peser dans le dèbat. J’essaierai aussi de retrouver le titre de mes lectures.

    Koraly, tu as parfaitement raison, j’ai pris quelques raccourcis. j’ai cherché à être le plus concis possible tout en défendant ma thèse. La vérité est qu’insulter l’église à l’époque n’était absolument pas anodin, surtout lorsqu’on était un personnage public. Quelque subtilité qu’il ait prise, il a offert cet angle d’attaque à ses adversaires.

    Il y eu énormément de protagonistes dans cette affaire, dont plusieurs membres de l’église. Plusieurs d’entre eux se défendaient de l’héliocentrisme comme d’une hérésie.

    Il y avait donc toute une clique, dont pas mal de religieux, qui n’attendaient qu’un faux pas de Galilée pour le trainer dans la boue et, comme il s’était érigé en champion de la théorie de l’héliocentrisme, de se débarasser de ses écrits et ceux de son école et de son maître avec lui.

    Je considère Galilée justement responsable de son échec et de l’obscurantisme qui a suivi car il a fait ce faux pas, alors que le Pape, son ami, lui offrait une manière de mettre fin au conflit élegamment.
    En revanche, il est vrai qu’il sortait d’une période de conflits théoriques et théologiques qui avait minés sa santé et l’avait sans doute rendu peu disposé à baisser l’échine et accepter de défendre à pied d’égalité la théorie de ses adversaires.

    Je ne m’érige pas en défenseur de la vérité, mais je réfute cette tendance du monde éducatif à prendre le raccourci « église stupide et obscurantiste qui a cloué au pilori un homme bon et juste ».
    J’estime juste qu’avant de raconter l’Histoire, il faut éviter de se limiter à un seul coté des choses et s’informer un minimum.

    PS: je tiens à m’excuser pour le ton va-t-en guerre de mon dernier commentaire. j’ai écrit le premier jet à trois heures du matin, un peu éméché, juste aprés ma première lecture de l’article. Dieu merci, je l’ai édité le lendemain matin, mais n’ai pas réussi à completement éliminer l’agressivité apparente. Encore une fois, je m’en excuse.

    • Latinophile dit :

      « Eppur si muove », en italien dans le texte!

      Amaury de Roquefeuil, vous faites preuve de mauvaise foi! Vous dites vous-même que la thèse que vous défendez vous a été transmise par un de vos professeurs, et qu’elle vous plaisait car « elle allait à l’encontre de tout ce que vous aviez appris au lycée ».

      Donc dire, dans votre premier commentaire, que l’article véhicule « une des plus grosses erreurs scientifiques de l’histoire » n’est absolument pas logique. Ben oui, car, sans apporter le moindre début de preuve, vous remettez en question toute la thèse « officielle » de cet événement.

      C’est un peu court, jeune homme!

      L’honnêteté intellectuelle aurait dû vous faire nuancer vos propos. Propos qui, d’ailleurs, ne sont pas inintéressants en soi. C’est juste leur caractère péremptoire qui m’embête!

  7. Djinnzz dit :

    Bonjour Amaury!

    Non, ne vous excusez surtout pas! Ce site a justement été créé pour tenter de rompre le cou aux idées conçues, et votre point de vue est totalement justifié.
    J’essaye également, aussi souvent que je le peux, de défendre le Vatican qui est trop souvent réduit à une caricature dans les médias grand public.

    Pour en revenir à Galilée, le sujet mérite en effet un article de fond, beaucoup plus complet, pour tenter d’éviter de tomber dans des clichés. Merci de nous avoir alerté sur ce point!

    Si vous arriviez à recontacter votre professeur qu’il puisse exposer également son point de vue, cela me ferait très plaisir!

    Encore merci pour la qualité de vos commentaires!

  8. histomanie dit :

    Un petit débat sur Galilée. Miam, miam, je vais me régaler 😎

    C’est un fait, Galilée était un homme arrogant qui énervait beaucoup de personnes de son époque. Mais ses détracteurs n’ont guère de moyens pour contrecarrer le succès grandissant de ses théories. Il est même devenu membre de la plus grande académie scientifique d’Europe, l’Académie des Lynx, fondée en 1603.

    C’est Ludovico Delle Colombe qui dévie le débat jusqu’à lors purement scientifique vers des thèses religieuses. Il pose la question: comment un homme qui remet en cause l’héliocentrisme peut-il être un bon Chrétien? (dans l’Ecclésiaste, livre de la Bible hébraïque, il est écrit noir sur blanc: « à perpétuité la Terre est fixe »). L’Inquisition rentre alors naturellement dans la danse…

    Galilée est prévenu par les plus hautes autorités religieuses: s’il continue à défendre ces thèses hérétiques, il s’expose à de graves dangers… L’Eglise n’est pas totalement obscurantiste pour autant, elle conseille simplement à Galilée de continuer ses travaux en utilisant le conditionnel et en ne cherchant pas à créer des arguments qui iraient dans le sens des détracteurs de la Bible.

    Galilée obéit d’ailleurs à cette « remise dans le droit chemin » et se consacre à d’autre études, comme celle de la chute des corps par exemple. La peur de passer devant un tribunal est sans doute plus importante que de « briller en société ».

    En 1624, il remet pourtant le couvert avec son livre Dialogue sur les marées. Il tente de ne pas s’exposer aux foudres de l’église et est très prudent sur les positions qu’il prend. D’ailleurs, le texte est soumis à l’approbation des autorités religieuses de Florence qui en approuve le contenu et permet sa parution. Pourquoi Florence et pas Rome? Tout simplement parce que sévit à Rome une épidémie de peste qui empêche tout contact entre les deux cités!

    11 ans plus tard (!), Rome est embêtée par le succés grandissant du bouquin de Galilée. Elle interdit sa parution et convoque Galilée, le suspectant d’hérésie.
    S’ensuit un procés dans lequel Galilée, confronté à des juges à l’esprit tellement fermé, refuse de se défendre correctement. L’argument principal contre lui? Le savant a forcément faux puisque la Bible mentionne le contraire!! Que répondre à de telles conneries, je vous le demande?

    le 1er juin 1633, il est condamné à abjurer sa doctrine et à la prison à vie (si, si, amaury de Roquefeuil, vous pouvez vérifier!).
    Galilée, à genoux, la voix tremblante, pronocent ces paroles terribles pour lui (que je résume pour l’occasion): « Moi, Galilée, j’abjure, maudis et déteste les susdites erreurs et hérésies que j’ai écrites ».
    On imagine mal effectivement Galilée qui se relève au même moment en disant « et pourtant elle tourne »… Faut pas déconner! Face à un tribunal ecclésistique du XVIIe siècle, personne n’a réellement envie de jouer au plus malin…

    Son livre est donc jugé hérétique, brûlé sur la place publique et la peine de prison est transformée en assignation à résidence (le bracelet électronique n’existait pas paraît-il à l’époque).

    Plusieurs siècles plus tard, le Vatican fait preuve d’ouverture d’esprit: Jean-Paul II demande une enquête sur le procès et la condamnation de Galilée à l’issue de laquelle il reconnaît l’erreur de l’église et réhabilite de façon officielle le célèbre astronome.

    Vous le voyez Amaury, j’ai du mal à comprendre certains points de votre argumentation. Soit vous avez mal compris les affirmations de votre professeur de sciences, soit lui-même s’est trompé en réinterprétant certains faits.

    J’ai du mal à vous suivre quand vous dites que a condamnation de Galilée « n’avait rien à voir avec ses idées ». Les touches d’humour et les petits piques qu’il réserve à l’église ne sont pour moi « qu’un détail de l’histoire ». 😛
    A moins que vous ou votre professeur ne disposiez de sources que je ne connais pas?

  9. Joël Col dit :

    LIVRE À PARAÎTRE EN JANVIER PROCHAIN :
    QUELLE HEURE EST-IL ?
    ou REGARD SUR LA SOCIÉTÉ.

    AutoÉdition Méguila

    présente

    les ouvrages de

    Joël COL

    . Entre Galilée et l’Église : la Bible.
    . Un témoin absent du procès parle.
    . Bible et Science. Création ou évolution ? Quelques réflexions.

    En vente en librairies : FNAC, DECITRE
    En ligne : PRICEMINISTER, AMAZON
    ou chez l’auteur
    Distribués par Société Française du Livre
    Pour toute correspondance, écrire à :
    Joël COL
    autoedition.meguila@wanadoo.fr
    Consulter : Joël Col Facebook

    Condamnation de Galilée
    . Entre Galilée et l’Église : la Bible
    . Un témoin absent du procès parle

    En écrivant son premier ouvrage ENTRE GALILÉE ET L’ÉGLISE : LA BIBLE, l’auteur a mis en évidence, au moyen d’une étude sémantique approfondie, que les découvertes scientifiques de Galilée – soleil ne tournant pas autour de la terre – étaient en parfait accord avec les Textes Originaux de la Bible, mais en désaccord avec leurs traductions.
    Cette réalité, qu’on ne saurait placer sous le boisseau, fait des Textes hébreux et grecs un témoin et défenseur de Galilée de premier plan.
    Absents du procès du savant, ils ont fait dire à Spicace, l’un des personnages de ce second livre quelque peu romancé, que « les absents n’ont pas toujours tort.»

    Ce dialogue montrera que l’Homme se complaît, comme par le passé, à rester dans ses traditions et à rejeter la Vérité. Mais, cette Vérité, ne finit-elle pas toujours par triompher ?

    Bible et Science. Création ou évolution ?
    Quelques réflexions

    Chapitres
    1. Introduction : Création ou évolution ?
    2. Créationnistes, évolutionnistes, ou querelle entre religieux et non religieux
    3. L’évolutionnisme : Lamarck et Darwin
    4. Les girafes
    5. L’homme n’a pu se grandir
    6. Canins et bovins
    7. L’homme descendrait du singe !
    8. Et Dieu cria…
    9. Les jours de la création de la Genèse
    10. Vénus et les autres planètes
    11. L’écriture
    12. Conclusion

    Chaque chrétien devrait se sentir concerné par les sujets traités.
    À votre disposition pour répondre à toute question concernant ces ouvrages d’importance.
    Bien amicalement,

    Joël Col.

  10. Erik dit :

    Conférence sympa sur le sujet….
    https://youtu.be/pxvcim1rm5U

  11. Donc, nous l’homme, on tourne? Oui, on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. On change toute la seconde.
    j’aime bien voyager pour changer mes idées, ma vie

  12. Taurenne dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire « Historiquement incorrect » de l’historien Jean Sevillia qui reprend cette fameuse histoire de Galbée.
    Les points clés :
    – C’est Copernic (chanoine catholique) qui a présenté le premier l’hypothèse de l’heliocentrisme (la terre tourne autour dit soleil). Ce n’était qu’une hypothèse car il n’avait pas les moyens à l’époque de la prouver.
    – Galilée reprend à son compte cette hypothèse sans en apporter de preuves.
    – L’Eglise ne s’est jamais positionnée sur des questions scientifiques
    – Galilée s’est mis à dos une grande partie de la communauté scientifique par son arrogance alors qu’il n’apportait toujours pas de preuves

  13. Taurenne dit :

    – le pape Urbain, ami de Galilée, lui a demandé d’écrire son livre en présentant le géocentrisme et l’héliocentrisme comme des hypothèses, tant qu’il n’apportait pas la preuve de l’un ou l’autre.
    – Urbain lui a même donné son « imprimatur » (= autorisation d’imprimer dont Galilée aurait pu se passer car il n’abordait pas des questions de foi catholique)
    – MAIS GALILÉE A MODIFIÉ LE TEXTE QUI A ÉTÉ RÉELLEMENT IMPRIMÉ (faisant ainsi un coup dans le dos au pape !)
    – La phrase « Et pourtant elle tourne » a été inventée par un journaliste anglais plus d’un siècle après pour se payer la tête du pape.
    – Jean-Paul II n’a pas « réhabilité » Galilée au sens fort du terme, il a parlé d’une « tragique incompréhension réciproque »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.