La Marseillaise n’est PAS un chant révolutionnaire

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

26 Réponses

  1. Jean dit :

    Merci pour tous ces éclaircissements.
    Merci surtout de prendre la défense de notre magnifique hymne national.

  2. XXmanXX dit :

    « Quelle piètre image de la France, en effet, que ces millionnaires alignés en rang d’oignon et gardant obstinément la bouche fermée tandis que leur hymne national est diffusé à tue-tête. »

    Je ne vous le fais pas dire. Honte sur eux.

  3. benouSensei dit :

    Belle ironie du sort pour Rouget de lisle..

    Merci

  4. Brennus Forza dit :

    Une Marseillaise écrite en dépit du droit d’auteur…
    Mais que fait la HADOPI?

    😆

  5. Raymond & Huguette dit :

    je préfère la version Frenchaise dans le film SUPERBISSIMO film de Jean Yanne ! 😎

    http://www.dailymotion.com/video/x2u919_la-marseillaise-par-jean-yanne_shortfilms#.Uar7Nc6P8xA

    ou résumé ici
    youtu.be/Gjr1XKIDgGc

  6. ArteMac dit :

    C’est curieux, sur Secret d’histoire du 20/08, ils viennent de dire que c’est Mozart qui a inspiré la marseillaise sur le passage « Les enfants de la patrie ». Vraie ou faux?

    • delalonde dit :

      secret d’histoire ! éteignez votre télé ! savoir un mensonge est pire que de ne rien savoir..; ha cette génération qui a cru que la télé leur révélait la vérité n’a pas pris une ride…

  7. Jacques dit :

    N’en n’avez vous pas assez de répéter inlassablement les mêmes inepties.
    Les paroles de ce chant sont signées par la violence de leur époque. Le sang impur n’est pas celui du peuple comme on le découvre un peu partout (y compris sur wilkipédia!) mais celui des ennemis du peuple. 200 000 personnes ont été assassinées (guillotinées) pour des raisons futiles ou mensongères. La Vendée s’est soulevée de son coté, quand le comité de « salut public » a commencé à déporter ses curés restés fidèles au pape. Résultât un arrêté d’extermination à été pris contre les habitants de cette région « rebelle » : hommes, femmes, enfants, bébés, vieillards …180 000 personnes massacrées.
    Tous ces êtres humains sans têtes demandent justice 230 ans plus tard…
    Oui vraiment si vous voulez garder ce chant dont la musique revient à Jean Frédéric Edelmann (1781) un grand ami de De Dietrich le maire de Stasbourg…
    Ni Rouget de Lisle, ni Grisons maitre de chapelle de Saint Omer, n’ont osés revendiquer la musique et pour cause… Du moins pas avant l’assassinat d’Edelmann (guillotiné le 17 juillet 1794 place de la nation et dont le corps fut jeté dans les 2 fosses communes du cimetière de la rue de Picpus à Paris avec 3006 autres personnes aussi injustement assassinées…).
    Quant à la fameuse affiche sur les murs de Strasbourg en avril 1792 essayez d’en retrouver une trace dans un musée ou une allusion dans un livre d’époque à la bibliothèque nationale …
    Bon courage…
    Mais de grâce, au moins changeons les paroles de ce chant violent.
    Jacques.

    • Comment oublier que maints peuples à travers le monde se sont libérés de tyrans domestiques ou étrangers au chant de la Marseillaise, en français ou dans leur langue. Quant aux 200 000 guillotinés de la Révolution, pour faire bonne mesure, ajoutez donc un ou des zéros, et ne vous embarrassez pas de preuves documentées, ce qui compte chez vous c’est d’affirmer bien fort.

  8. Djinnzz dit :

    J’adore les donneurs de leçons dans votre genre! 😆
    Désolé, mais vous êtes à côté de la plaque, Jacques!
    Quand on connaît l’histoire de l’écriture de la Marseillaise, c’est un contre-sens absolu de penser que le sang « impur » est celui du peuple ou même de l’ennemi du peuple (pris au sens révolutionnaire du terme). Dans le texte original, il représente simplement le sang de l’étranger, en l’occurrence de l’Autrichien.
    Je vous invite à lire cet article: http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/les-paroles-de-la-marseillaise-a-la-loupe/ pour en savoir plus à ce sujet.

    Je suis bien d’accord avec vous par contre sur les horreurs commises au nom du « Peuple » par le Comité de Salut Public, mais ce n’était pas le sujet de cet article.

    Quant à votre affirmation concernant Jean Frédéric Edelmann qui aurait composé la musique du chant, bravo! Vous venez de mettre d’accord tous les spécialistes qui se battent sur la question depuis des décennies! Quel génie! 😆

    Concernant le changement des paroles, c’est en effet une thèse qui se défend, qui a ses partisans et ses détracteurs. La grande mouvance de notre époque étant à l’aseptisation de la pensée ambiante, je ne serais pas surpris en effet si un tel changement devait avoir lieu dans les années à venir.
    Et pourquoi pas une chanson de Yannick Noah? Après tout, c’est bien la personnalité préférée des Français, non? Voilà qui porterait trèèèèès haut les couleurs de la France à l’international! 😀

    • Paolo dit :

      Bien envoyé ! 🙂
      (j’arrive 2 ans après le débat mais je savoure…)

  9. Jaja dit :

    Changer l’hymne national, comme disait Sardou en son temps: « Je suis pooooour! » (lui, c’était plus pour la peine de mort, mais ne nous arrêtons pas à cela)

    Vous dites que l’ère du temps est à l’aseptisation de la pensée. Je suis bien d’accord avec vous. Il n’y a qu’à voir les soupes (pour ne pas dire un mot plus vulgaire) audio-visuelles qu’on nous rabache depuis des décennies. Quand on sait que 95% des Français ne lisent pas (Closer et Gala, ça compte pas) ou, à la limite, le dernier roman über hype branchouille du type le dernier Marc Lévy ou Maxime Chattam dont il pourront se vanter de retour au bureau (« Waaah! T’as lu le dernier Marc Lévy? Mais t’es un intellectuel, toi! »), je ne vois pas bien comment il pourrait en être autrement.

    Quand nos gamins sont abreuvées de conneries du genre:

    « fermez vos robinets pendant que vous vous brossez les dents, sinon c’est pas bon pour la planète » (Mais putain, y’a que moi qui suis au courant que plus de la moitié de l’eau potable part dans la nature à cause des fuites de canalisations? En quoi les quelques centilitres « gâchées » y changeront quelque chose? Sérieux, Evelyne Dhélia, et si tu réfléchissais 2 secondes avant d’ouvrir ta grande gueule?

    ou « achetez dans la filière du commerce équitable, c’est bon pour la planète » (je mets au défi quiconque de me donner une définition de ce mot utilisée jusqu’à en vomir dans les médias)

    ou « Oulalala, il fait très chaud ce mois d’août, c’est de la faute au réchauffement climatique » alors que depuis le mois d’avril on se gèle les couilles avec des températures de 10°C en-dessous de normales de saison. Dois-je le rappeler? Aucun scientifique sur cette putain de Terre n’est capable de déterminer si oui ou non il y a bien un réchauffement climatique et si, le cas échéant, l’activité humaine y est pour quelque chose. Rabacher à l’envi le terme de réchauffement climatique à chaque fois que le climat est capricieux, croyez-moi, ou pas, mais c’est d’une débilité sans nom.

    Forcément, quand toute cette « culture » débilitante est relayée par des médias fainéants et des mères de famille bobos qui trouvent ça très branchouilles d’acheter bio (mais qui, dans le même temps, achète des capsules Nespresso parce que George Clooney il a dit que c’était bien) – et inculquent au passage toutes ces conneries à leurs enfants – il est difficile de passer au travers de l' »aseptisation » comme vous dites.

    Est-il venu une seule fois à l’esprit de tous ces crétins à la conscience tranquille que non, l’Afrique ne pourra JAMAIS avoir le même train de vie que l’Occident, que depuis quelques années l’homme a dépassé un seuil fatidique (pour la première fois, il consomme plus que ce que la Terre peut produire) et que la troisième guerre mondiale ne sera pas une guerre idéologique comme les deux autres, mais une guerre pour survivre dans un environnement où le kilo de viande vaudra 25% du salaire moyen mensuel d’un ouvrier…

    Alors à tous ces bobos, je leur dis, mais bien sûr, changeons l’hymne national de la France.Mais nous en reparlerons dans 50 ans (ou peut-être bien avant) quand les bombes commenceront à exploser autour de vous. Il sera alors toujours temps de philosopher si, oui ou non, vous trouvez le sang de vos ennemis si « pur » que cela.

    Jaja

  10. Flytox dit :

    Cher Jaja,
    Il est assez amusant de constater à quel point vous usez d’idées reçues pour condamner d’autres idées reçues…

    Visiblement, vous parlez de sujets que vous maitrisez mal.
    Par exemple, vous affirmez :
    « Aucun scientifique sur cette putain de Terre n’est capable de déterminer si oui ou non il y a bien un réchauffement climatique et si, le cas échéant, l’activité humaine y est pour quelque chose »,
    ce qui est faux.
    Tous les climatologues, y compris américains, s’accordent sur le fait que la température moyenne des eaux de surface des océans et de l’atmosphère, mesuré à l’échelle mondiale, a augmenté de 1°C en un siècle.
    C’est une observation et non une opinion. Les conséquences de ce réchauffement sont observables:
    – Recul des glaciers de montagne
    – Baisse de la salinité des eaux océanique de surface
    – Inondations de certaines iles coralliennes

    Ce sont des tendances statistiques à long terme qui n’ont que peu d’usage en météorologie, j’en conviens.
    Je vous rejoint également sur un autre point, l’origine anthropique de ce réchauffement est à démontrer.
    Cependant, l’hypothèse dominante est bien que le réchauffement climatique depuis 1950 est très probablement dû à l’augmentation des gaz à effet de serre d’origine anthropique.

    Je ne vais pas m’appesantir sur d’autres contre-vérités émaillant vos propos, celles-ci étant relativement nombreuses.

    Ceci étant dit, vous exposez un certain affect à vos prises d’opinion, puisqu’il s’agit bien de cela en définitive.

    Ayez un peu de recul et intéressez vous au fait scientifique, cela vous permettra peut-être d’avoir des propos plus nuancés et non « aseptisés ».

    Au plaisir de vous lire.

  11. Jaja dit :

    Cher Flytox,

    Vos propos sont peu convaincants. Les scientifiques sont partagés entre le scepticisme et l’alarmisme concernant le réchauffement climatique. C’est bien là le problème: il n’est question que d’opinions de scientifiques, et non de faits tangibles à analyser.

    Vous le dites vous-même: « Ce sont des tendances statistiques à long terme qui n’ont que peu d’usage en météorologie, j’en conviens. » Ben voilà, vous voyez bien qu’on est d’accord!

    Je suis bien curieux de savoir où sont les « nombreuses contre-vérités que vous évoquez dans votre commentaire…

    Concernant l’eau gaspillée en France: http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1406479/bilan-la-facture-d-eau-grevee-par-les-fuites
    Il y a également des articles très détaillés dans la presse écrite spécialisée que je lis régulièrement. Pas d’alarmisme pour autant: un gamin de CE2 sait que l’eau suit un cycle… « Gaspiller » de l’eau est donc un non-sens absolu! A la limite, c’est simplement l’énergie pour la traiter qui est gaspillée, pas l’eau en elle-même.

    Le commerce équitable: Continuez donc d’acheter votre café en le faisant provenir de l’autre bout du monde. Après tout, si le transport était polluant, ça se saurait, non?
    http://www.decroissance.org/index.php?chemin=textes/commerce_equitable

    Et si vous n’êtes pas convaincus que plein de Français achètent du NEScafé à cause de George Clooney, vous êtes un cas désespéré qui ne comprenez décidément rien à rien au marketing et aux campagnes de bourrage de crâne des publicitaires.

    Pour finir, si vous êtes convaincus que les programmes télés sont intelligents, grand bien vous fasse. Réjouissez-vous, Le Juste Prix reprend bientôt sur TF1. Vous pourrez enfin vous cultiver et devenir plus intelligent. Félicitations.

    Si vous ne croyez pas à un conflit sanglant dans les décennies à venir, vous êtes bien naïfs. L’humanité se fait la guerre depuis qu’elle existe (depuis Cain et Abel en fait, c’est pour dire), et il n’y a aucune raison pour que cela s’arrête. Mais vous avez raison, faites donc comme les singes de la sagesse, c’est tellement plus facile à vivre. (pour vous éviter une recherche sur Wikipedia – vu qu’apparemment c’est votre seule source pour tenter d’exposer laborieusement vos idées, ce sont les 3 singes à l’origine de la maxime: Je vois rien, j’entends rien, je ne dis rien. Voilà, vous aurez au moins appris quelque chose aujourd’hui.)

    Bref, vos arguments, comme tous ceux des bobos dans votre genre, ne m’ont pas convaincus. (enfin, si tant est que « Je ne vais pas m’appesantir sur d’autres contre-vérités émaillant vos propos, celles-ci étant relativement nombreuses. » soit un argument.)
    Au moins, j’aurais bien ri en vous lisant.

  12. Jacques dit :

    Non aucune leçon à vous donner. Mais toutes ces années à étudier ou plus simplement me pencher sur ces questions me rend parfois peu tolérant et nuancé.
    Mais je maintiens :  » le sang impur  » est celui « des ennemis du peuple », comprenons : les nobles, les armées monarchistes extérieures ou intérieures (Vendée …) ou tout Français « suspect » devant un tribunal d’exception que la simple jalousie d’un voisin avait conduit là ! (Période 92/94).
    Il ne s’agit nullement d’aseptiser la pensée de notre époque actuelle (si elle pense encore en dehors des Twitts …) en reconsidérant les mots ensanglantés de ce chant guerrier mais plutôt d’offrir d’autres allégories sur cette musique cocardière pour abreuver l’inconscient collectif des gens de ce pays au 21eme siècle.
    Le message de vigilance contre la tyrannie n’en sera que mieux renforcé car beaucoup plus clairement exprimé. (Laissez Noah tranquille il était plus doué pour le tennis que l’écriture)
    Quant à Jean-Frédéric Edelmann gardez vous bien d’ironiser, avec le temps justice sera rendu à son génie musical (repéré par Mozart !) et probablement sa place dans l’écriture de notre hymne.
    Mais sans doute comme l’affirmait un des membres du comité de salut public, ami de Robespierre :  » la révolution n’a pas besoin de chimiste, de biologiste ou …de musicien « … » il faut purifier l’homme nouveau !!!.
    Oui l’histoire glorieuse de cette époque racontée aux enfants d’aujourd’hui repose sur d’étranges fonds baptismaux (laïcs bien sûr !)
    Bien cordialement
    Jacques.

  13. Djinnzz dit :

    Bonjour Jacques,

    Il me semble donc que nous sommes d’accord sur beaucoup de points à l’exception du « sang impur ».
    Je ne comprends pas bien votre position, en réalité. Etant donné que vous avez étudié la question, vous savez que les paroles de Rouget de Lisle ont été écrites pour être destiné à devenir un chant militaire juste avant de partir en guerre contre l’Autriche (le fameux chant de guerre pour l’Armée du Rhin). Aucun rapport ni avec la Révolution, ni avec les notions d’ennemis du Peuple, ni avec la lutte contre la Royauté, donc. Le sang impur = ,’ennemi de la France = l’Autrichien. Point final.
    Peut-être vous convaincrai-je si je vous disais que Rouget de Lisle était amoureux secrétement de Marie-Antoinette depuis qu’il a eu l’occasion de la rencontrer? Il s’est d’ailleurs senti très mal quand il a compris que son chant avait été mal interprété et avait contribué à accélérer la fin de sa bien-aimée…

    Ce n’est que plus tard que les paroles se sont diffusées, ont atterri entre les mains de Révolutionnaires marseillais qui se sont appropriés le chant et en ont déformé le sens.

    Honnêtement, je ne comprends donc pas votre point de vue sur ce sujet.

    « Quant à Jean-Frédéric Edelmann gardez vous bien d’ironiser, avec le temps justice sera rendu à son génie musical (repéré par Mozart !) » : vous êtes donc d’accord que cette théorie ne fait pas l’unanimité! 😛

    Concernant le changement des paroles de la Marseillaise, tout est une question de point de vue. Je suis personnellement attaché à l’Histoire de mon pays et je vivrais comme un sacrilège de toucher ne serait-ce qu’une virgule à notre chant. Il suffit de relativiser la portée des paroles, les replacer dans le contexte de son époque, et le tour est joué. 😉

    Au plaisir d’échanger avec vous!

  14. Flytox dit :

    Cher Jaja,

    Je ne suis pas rentré dans le détail, j’ai juste pris un exemple dans votre coup de gueule… en gros, personne ne pourrait prouver qu’il existe un réchauffement climatique… et dit que c’était une grosse connerie. Je n’avais en rien argumenté sur d’autres points…

    Il se trouve par le plus grand des hasards que l’Environnement est le domaine dans lequel je travaille. J’estime donc pouvoir avoir des avis pertinents sans que vous puissiez supposer qu’il ne s’appuient que sur des ouï-dire ou la lecture de wikipedia.

    Vous faites référence à la presse écrite spécialisée que je lis également régulièrement (vous voyez, moi aussi je peux user de l’argument d’autorité) mais par contre vous citez des écrits à la pointe scientifique. (Le Particulier et la Décroissance)

    Vous usez de paralogismes (j’espère tout de même qu’il ne s’agit pas de sophismes) avec aisance, par exemple :
    La moitié de l’eau potable part dans la nature à cause des fuites de canalisations. (40 %: il suffit de lire)
    Les quelques centilitres « gâchées » par défaut de fermeture des robinets pendant le brossage des dents ne sont rien en comparaison. (il s’agit probablement de litres mais passons)
    L’eau suit un cycle donc « Gaspiller » de l’eau est un non-sens absolu! (Cela, c’est de l’argument )
    Les articles de la presse spécialisée ne sont pas alarmistes (en bref , il n’y a pas de quoi s’inquiéter)

    Je pourrais citer ce vieil adage « les petits ruisseaux font les grandes rivières », mais ce serait trop facile, et je ne veux pas, quand à moi, céder à ce type de facilités.

    L’eau potable se renouvelle, certes, suivant le cycle de l’eau, mais n’en est pas pour autant une ressource inépuisable. A tel point que certaines nappes (eaux du calcaire carbonifère dans le Nord-Pas-de-Calais par exemple) ont vu leur niveau baisser de plusieurs dizaines de mètres depuis le début de la seconde aire industrielle.
    Dans de nombreux bassins hydrologiques, on consomme en effet plus d’eau de nappe que la nature n’en fourni (industrie, agriculture, consommation humaine…).
    C’est pas grave, il suffit de puiser dans les rivières…
    Oui mais, du fait de l’activité humaine, les eaux de nombreuses rivières et de fleuves sont polluées avant d’arriver dans les grandes villes et ne peuvent plus être une source de consommation d’ eau potable sans traitements adéquats (Cf Paris et la Seine), ce qui a un coût non négligeable.

    Pour citer un autre exemple, dans une grande ville du bassin parisien, on a été à deux doigts il y a quelques semaines de couper l’eau à 200 000 habitants du fait d’une pollution industrielle ancienne (au XIXème , on s’en foutait bien d’installer les industries sur les champs captants). Résultat ? On fait les Shadoks en amont hydraulique des puits de forage d’eau potable et on rejette tout ça au milieu naturel.
    OU encore, dans une autre ville dans le même secteur, on a arrêté la distribution de l’eau à cause de la présence de nitro-amines d’origine industrielle également, ce qui aura permis à la population de se mettre à l’eau minérale (ou l’eau de source, il faudrait vérifier…)
    Mais c’est pas grave, puisqu’il y a le cycle de l’eau, n’est-ce pas ?

    Finalement, je préfère une position certes biaisée et décalée que votre position qui consiste à dire que finalement, ce n’est pas grave et à nier l’existence de problèmes.

    En définitive, pas plus les quelques litres « gâchés » aux robinets que ceux « gâchés » par la fuite des réseaux ne permettent de se faire une idée sur les enjeux liés aux approvisionnements en eau potable, cette eau que l’on a en abondance, en France, en tournant le robinet.

    Faut-il vraiment rappeler qu’une bonne partie de la planète n’y a pas accès ?

    Je ne chercherais pas à vous convaincre, je pense que ce serait en pure perte. Mais votre ton et la hauteur de vos certitudes son tels que je n’ai pas pu m’empêcher d’intervenir ici.

    Ce n’est pas parce que l’on parle fort et parfois avec éloquence que les propos sont plus cohérents et plus juste. Laissons donc cela aux hommes politiques, il faut bien qu’ils s’occupent.

    J’avoue, pour ma part, mon incompétence sur beaucoup de sujets, je n’ai malheureusement pas comme vous d’omniscience .

    Mais je sais tout de même qu’il existe des conflits armés sans discontinuer depuis la seconde guerre mondiale (et bien sûr avant) un peu partout dans le monde ayant causé plusieurs dizaines de millions de morts.
    Pour autant, cela ne m’autorise pas à avoir un avis tranché sur des questions de géopolitique et ne me permet pas de savoir s’il est pertinent ou non d’envisager la survenance d’un conflit sanglant dans les décennies à venir.

    Toutefois, compte tenu de l’approche que vous avez sur des sujets que je connais bien, je me garderais bien de prendre vos affirmations pour argent comptant.

    Quand à vos digressions sur mon niveau de culture et mon intelligence, mes supposées habitudes de consommation et mes supposées opinions politiques, je les mettrais sur le compte de la provocation.

    Je ne me permettrais pas de juger de votre intelligence et je paraphraserais Coluche :
    « L’intelligence, on croit toujours en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’on juge.. »
    A moins qu’il n’ait emprunté quelques idées à d’autres tel que Descartes :
    « L’intelligence, c’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’il juge. »

    Donc, dirais-je… l’intelligence, vous en avez assez.

    Amicalement.

  15. Kakao dit :

    Flytox: justement, ce n’est pas en culpabilisant le citoyen lambda sur le réchauffement climatique qu’on fera bouger les choses.
    Vous dites que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Sauf que les petits ruisseaux, face aux immenses fleuves polluants que sont la Chine, les Etats-Unis et maintenant tous les pays émergents, ils ne peuvent pas faire grand chose!
    C’est cela je pense que dénonçait Jaja: l’hypocrisie des médias qui donnent des « conseils » (« c’est bon pour la planète ») pour se donner bonne conscience pendant que d’autres polluent allègrement et sans se soucier de rien.
    Il n’y a qu’à voir les accords de Kyoto, que seuls les plus gros pollueurs de la planète ont refusé de signer… grandiose… et donc, toute cette mascarade sert à quoi?

    Vous travaillez dans ce domaine, et c’est justement ce qui vous aveugle à mon avis. J’ignorais que 40% de l’eau potable disparaissait dans les fuites d’eau personnellement. C’est vrai que ça fait froid dans le dos et quand on sait ça on en a un peu plein le dos d’entendre tous ces discours moralisateurs.
    Derrière, vous changez de sujets en parlant de la pollution del’eau par les nitrates. C’est pas très fair-play, vu que Jaja utilisait uniquement cet argument pour montrer l’absurdité de certains « conseils environnementaux » à la pollution, comme celui de ne pas gâcher l’eau inutilement quand on se brosse les dents. C’est un peu vouloir boucher un tout petit trou dans un lac alors que le barrage entier est en train de s’écrouler…

    Dans le même genre, il y a les initiatives « à la con » comme celles de demander à tous les Français d’éteindre leurs lumières pendant quelques minutes en même temps. En plus de ne servir à rien, c’est même dangereux: la production d’une centrale nucléaire est constante, ce genre de variations soudaines n’y change rien, la production reste la même! Bilan pour la planète = 0 pointé.
    Vous allez me répondre que c’est des actions médiatiques pour faire prendre conscience aux gens de certains enjeux. Sauf qu’il faudrait pour cela être honnête et ne pas faire croire aux gens, par définition naïfs et stupides, qu’ils font du bien à l’environnement, ce que tous les médias disent, mais seulement qu’ils participent à une action médiatique de grande ampleur. Je suis persuadée que la participation serait bien moindre. C’est fou ce que les gens sont bêtes.

    Bref, je rejoins Jaja sur la grande hypocrisie des médias à ce propos. Trop de discours moralisateurs ont un effet inverse sur moi. Suis-je une imbécile ou une réactionnaire pour autant? Non, je ne pense pas. J’en ai juste marre de me faire prendre pour une co***. Vos arguments ne m’ont pas convaincu en tout cas.
    Je reste convaincue que les concepts d’écologie, de développement durable, d’achats « citoyens », de commerce équitable,… sont seulement des arguments marketings qui engraissent des multinationales peu scrupuleuses de se faire beaucoup d’argent sur le dos des gens qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez.

    Je pense en écrivant cela au scandale sur les panneaux photovoltaïques par exemple, qui produisent plus de pollution pour les fabriquer, les transporter et ensuite les mettre en décharge que ce qu’ils font économiser au niveau énergétique. Et l’Etat a dépensé des milliards pour les promouvoir: de qui se moque-t-on?

    Réveillez-vous!!!!! Des exemples de ce genre, il y en a des dizaines.

    Par contre, à la base, on parlait de la Marseillaise… le sujet a un peu dévié on dirait 😆

  16. Jacques dit :

    Si la Marseillaise avait été composée à l’origine avec des allégories plus belles et un peu plus mesurées personne aujourd’hui ne les remettrait en question.
    Pire, si un individu osait proposer les actuelles paroles de Rouget de Lisle il se ferait médiatiquement lapider.
    Voilà pourquoi nous avons un hymne qui tient plus de la boucherie que d’autre chose.
    Selon les dernières recherches Il fut chanté pour la première fois à l’emplacement des anciens abattoirs de Strasbourg ( tout un symbole ) et non à l’adresse mentionnée partout !
    En effet De Dietrich avait déjà déménagé et habitait ailleurs.
    Mais qu’elle importance que tout soit faux dans cette histoire ; l’important, c’est le mythe mis en place par Lamartine, Dumas ans cie. Et comme toujours le mythe finit par écraser la vérité historique. Le tableau de Pils de 1849 en est une parfaite illustration : il contredit le travail des dernières recherches historiques. Cette scène n’a jamais eu lieu. C’est le baron lui-même qui d’après un courrier de son épouse (claveciniste) à son frère demeurant à Bâle a essayé de l’interpréter.. Mais là aussi il y a un hic, ce courrier (sources : archives privées à Bâle) serait sans doute un faux car jamais la Baronne Sybille Ochs De Dietrich ne signait par ses noms prénoms et titres quand elle s’adressait à son frère mais signait simplement : « ta Louisette ». Le style d’écriture ne lui correspond pas non plus … Et toute l’histoire de la création de notre hymne repose sur ce courrier dont l’original de surcroît n’a jamais été retrouvé ! le Baron ne mentionne pas la soirée du 24 avril 92 ni dans son journal ni dans ses lettres envoyées autour de cette date ! Dans une lettre quelques jours après, Rouget de Lisle remercie le maire De Dietrich  » pour ces si belles soirées ou on a tant parlé politique »… Rien de la création du chant de guerre (Archives privées De Dietrich).
    Parmi tous mes outils bibliographiques je vous en recommande un ( difficile à trouver ) édité en 1942 et bien documenté :  » Rouget de Lisle inconnu « . L’auteur ( Fuye) est un écrivain sérieux qui a eu de nombreux prix à son époque. Une bonne mise en jambe légère et apéritive avant d’attaquer les documents des bibliothèque nationales ou municipales ou archives privées en France et en Europe.

    Vous ne voulez  » rien changer ne serait-ce une virgule ?  » soit…comme 80 pour cent des Français qui préfèrent inconsciemment le phantasme plutôt que d’affronter la réalité.
    Mais là, nos chemins se séparent définitivement.
    Bien cordialement.
    Jacques

  17. Djinnzz dit :

    Soit. Qu’il en soit ainsi… Mais c’est quand même dommage! 😉

    J’aurais envie de vous répondre comme Cyrano, mais je m’abstiendrai!
    « Impossible Monsieur; mon sang se coagule, en pensant qu’on y peut changer une virgule! »

    Plus sérieusement, je suis d’accord avec tout votre argumentaire, il n’y a que la conclusion que vous en tirez sur laquelle nos avis divergent. Mais je commence à être à bout d’arguments, donc j’arrête là cette joute verbale!

    Quel es lecteurs se forgent leur propre opinion… après tout, c’est bien à cela que sert d’acquérir une culture!

  18. Desproges dit :

    J’apporte ma modeste contribution en citant Desproges:

    Démilitariser les hymnes nationaux, ça c’est une bonne idée. Il est tout à fait inouï de constater que dans les pays du monde où ce sont les civils qui font le pain, les maisons, les outils et les chansons, les fêtes nationales et leurs hymnes glorieux sont, au mieux, des apologies de l’engeance kaki parasitaire ou, au pire, des appels hurleurs au meurtre guerrier. Si les ministères concernés m’avaient fait l’honneur de solliciter mon avis, quant aux paroles de la Marseillaise, j’eusse depuis longtemps déploré que les soldats y mugissassent et préconisé vivement que les objecteurs y roucoulassent, que les bergères y fredonnassent et que les troubadours s’y complussent.

    Chroniques de la haine ordinaire de Pierre Desproges

  19. Cac 40 dit :

    J ai passe un moment agreable a vous lire, merci bien pour cette lecture.

  20. Bescherelle ta mère dit :

    Mais Kevin, « il ouvre également un recueil de poésies de Boileau et y recopient sans vergogne certains vers de l’illustre poète… », recopier s’accorde avec son sujet, il…

  21. Brith dit :

    « des affiches de propagande placardés un peu partout dans la ville » : mais d’où le texte cité vient-il ?
    Il ne doit rester aucune affiche d’origine…

  22. mathieu jacques dit :

    Merci pour cet instant merveilleux, vous avez su éveiller mon insatiable curiosité.
    Bises,

    Mathieu Jacques

  23. VOPAKRAS dit :

    Après la lecture de ces interventions hautement contradictoires, toutes plus brillantes les unes que les autres, je n’ai rien lu que je ne sache déjà.
    Suis-je normal, Docteur ?
    Si OUI, comment je me soigne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *