Pourquoi Basile II a-t-il rendu toute une armée aveugle?

Basile II

La tradition rapporte qu’Homère aurait été aveugle. Comme d’ailleurs Tirésias, le devin qu’Ulysse rencontre dans le royaume des morts.

On raconte aussi que, dans un geste rare de solidarité familiale, Castor et Pollux auraient frappé de cécité le poète Stésichore, qui aurait osé ironiser sur la petite vertu de leur sœur, la fameuse Hélène de Troie. (Pour la petite histoire, Stésichore se rétracta ensuite et écrivit des vers où Hélène de Troie était dépeinte au contraire sous les traits d’un parangon de vertu. Castor et Pollux, touchés, lui rendirent la vue. Comme quoi, rien n’est jamais mieux rétribué qu’un bon vieux mensonge associé à une bonne vieille lâcheté.)

L’œil unique du cyclope Polyphème est aveuglé par la lance d’Ulysse.

Et puis, on se souvient aussi d’Œdipe qui, se découvrant à la fois parricide et incestueux, se creva les yeux dans une ultime tentative d’expiation.

Et ceci pour s’en tenir seulement aux exemples les plus fameux car, on l’aura compris, on n’en finirait pas d’énumérer les cas de cécité partielle ou totale, subie ou infligée, qui émaillent la tradition grecque – et dire que, tous autant qu’ils étaient, ils n’avaient même pas la consolation de se réjouir de la réduction drastique de leurs frais d’ophtalmologie!

Mais tout cela n’était rien encore en comparaison des mutilations à grande échelle dont se rendit coupable, en 1014, Basile II, empereur de Byzance et dépositaire à ce titre d’une culture héllénique multiséculaire.

L’Info du Jour qui te permet de briller en société

Il y a en effet une sorte de continuité ininterrompue entre la Grèce dite classique et l’Empire Byzantin (610-1453):

Parce que la péninsule balkanique et la partie de l’Asie Mineure qui constitueront grosso modo l’aire géographique de l’Empire Byzantin, outre qu’elles comprenaient la Grèce à proprement parler, avaient été entièrement hellénisées par Alexandre le Grand (vers 336-323 av. J.-C.)

Tout ce secteur avait été ensuite incorporé au IIe siècle av. J.-C. à l’Imperium Romanum, lui-même largement pétri de culture grecque.

Il devient Empire Romain d’Orient en 395 après J.-C. puis, après l’invasion de Rome par les barbares d’Alaric et la disparition subséquente de l’Empire Romain d’Occident (476), le seul foyer de diffusion de la culture grecque et latine.

Après que l’Empire Romain d’Orient fut devenu Empire Byzantin, son caractère hellénique se renforça encore davantage: ainsi, entre le VIIIe et le XIe siècle, la langue grecque devient la langue officielle de l’Église et de l’État.

Tout cela pour dire que l’abominable Basile II était une sorte de Grec dégénéré? Ben, oui.

Alors que depuis plusieurs siècles des Bulgares slavisés étaient parvenus à constituer et à faire reconnaître un état autonome sur le sol de l’Empire byzantin, Basile II mit un terme sanglant à leurs tentatives expansionnistes. Cueillant à froid dans la passe de Kleidion (au sud-ouest de l’actuelle Bulgarie) la totalité de leur armée (soit tout de même 14.000 soldats), il réserva à ces hommes un châtiment exemplaire. Il fit aveugler tous les prisonniers, à l’exception d’un homme sur cent qu’il se contenta d’éborgner, de manière à ce qu’il puisse guider les autres jusqu’au tsar de Bulgarie, Samuel 1er. Celui-ci mourut d’ailleurs d’une crise cardiaque à l’instant même où il vit ce pitoyable spectacle. Basile II y gagna le surnom de Bulgaroctone (soit, en grec, le tueur de Bulgares) et l’enthousiasme indépendantiste des Bulgares s’en trouva douché pour de nombreuses années. Comme on les comprend!

La bataille de Kleidion

La défaite des Bulgares à Kleidion

Quant à l’acte de barbarie de Basile II, que faut-il y voir? Un hommage macabre et tardif à ces cécités multiples que les Grecs s’étaient plus autrefois à imaginer? Un raffinement de cruauté conçu par un esprit dérangé? Ou, plus trivialement, une stratégie déjà éprouvée par le passé: repousser les limites de l’abomination pour frapper l’ennemi de stupeur et hâter sa reddition?

Dans tous les cas, voilà encore une preuve, aveuglante s’il en est, du naturel bon de l’être humain et de la douceur du sort qu’il se plaît parfois à réserver à ses semblables.

Carte de l'empire byzantin à la mort de Basile II

L’Empire byzantin à la mort de Basile II en 1025 (Source: Necropotame)

Cet article est issu d’un partenariat avec le site Omnilogie, véritable vivier de connaissance et d’anecdotes rigolotes. Un site que je vous recommande chaudement!

Pour approfondir…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Neamar

Créateur et rédacteur sur Omnilogie

Vous aimerez aussi...

4 Réponses

  1. Blob1980 dit :

    Enorme cette réaction.
    Tu m’étonnes que le mec soit mort en voyant toute son armée énucléée! L’histoire est vraiment très horrible quand on se penche dessus.

  2. TYlou dit :

    J’ai du mal à faire un classement…
    Entre:
    – Vlad Tepes qui samusait à empaler des miiler d’ennemi autour de son chateau
    – Basile II qui a creuvé les yeux à des milliers d’homme

    Dur dur de choisir!!

  3. jojolabête dit :

    Article génial!!! Je connaissais pas cette histoire et j’avais jamais vraiment remarqué cette fascination/obsession des Grecs pour la cécité… Et puis histoire d’étaler ma culture, j’aimerais dire que l’Empire byzantin ne s’est jamais appelé comme ça: il s’est toujours appelé Empire romain d’Orient , le terme Empire byzantin étant un nom quelque peu péjoratif donné par les historiens occidentaux après sa chute…

  4. Lallau Jean-Marie dit :

    La Bulgarie va-t-elle demander des réparations à la Grèce pour la bulgarochtonie de Basile ? Heureusement pour ce dernier que la Cour Pénale Internationale de La Haye n’existait pas encore, sinon….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.