À bord du Titanic: quand le destin joue des tours à ce pauvre Masabumi Hosono…

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

12 Réponses

  1. Piloupilou dit :

    *Bonheur*

    **Sauts de joie**

    La saison 2014 d’ETC s’annonce bonne! Champagne pour le premier article de l’année!
    C’est toujours bon de retrouver au clavier les gens qu’on aime lire 🙂

    Je vous souhaite une bonne année et merci pour cette belle histoire de survie, la petite histoire dans la Grande.

  2. AlloJapan dit :

    amha, la culture japonaise est très difficile à appréhender depuis l’Occident. Il faudrait en effet abandonner tous nos acquis et cesser de regarder ce peuple sous le prisme de notre propre culture.

    La meilleure façon reste de découvrir de genre d’anecdotes pur se forger une opinion. L’honneur, le sens du sacrifice, etc sont tellement ancrés en eux que ce Japonais ayant suivi une autre voie pour survivre ne peut être que méprisé.

  3. Barny dit :

    Bon article, je me suis régalé à le lire. Qui sait comment on pourrait nous-même réagir si on est confrontés un jour à une situation de danger de mort?
    L’instinct de survie est quelque chose de fort, plus fort que l’éducation ou les la culture qu’on nous a inculqués.

  4. Philippe dit :

    Leonardo di Caprio a eu le bon goût, lui, de laisser sa place sur le bout de bois à sa chère et tendre!
    Y’a pas, sont forts ces Américains!

  5. Titan Hic dit :

    Un petit bilan s’impose…

    Le naufrage du titanic a fait environ 1500 morts et il y eut environ 700 rescapés. En moyenne, on avait donc 32% de survivre si on était à bord du bateau.

    Mais, là où ça devient intéressant, c’est d’analyser le % de morts catégories par catégories de population…

    Membres d’équipage:
    24 % de rescapés, soit un peu moins que la moyenne. Ils ont donc eu un comportement exemplaire dont le récent commandant du Concordia aurait bien fait de s’inspirer par exemple…

    Troisième classe:
    Même proportion que les membres l’équipage, sauf que là ce n’est pas du courage, c’est juste qu’on leur a refusé l’accès aux canots comme c’est bien précisé dans l’article.

    Les deux premières classes ont donc eu statistiquement un peu plus de chances de survie que les membres d’équipage ou les 3e classes.

    Comparaison Hommes / Femmes / Enfants: La règle des « femmes et des enfants d’abord » a-t-elle bien été respectée?

    Enfants: 50% (53 survivants sur 109 enfants au total)
    Femmes: 75% de rescapées
    Hommes: à peine 18%…

    Donc, oui, la règle « les femmes et les enfants d’abord » a bien prévalu et le personnel de bord a été exemplaire.

    C’était la parenthèse statistiques du jour 😉

  6. Angel dit :

    Wow le japanese echappe a la mort jusqu’au bout…pooour se faire descendre par sa nation…le pauvre!!

  7. Raph dit :

    Merci pour cet article, mais quelle culture!!! 😀
    Je viens de voir « Stupeur et Tremblement » d’Amélie Nothomb (j’avais lu le bouquin il y a quelques années…mais j’avais déjà tout oublié 😳 ), et cet article m’a rappelé qu’effectivement, la société japonaise, si on n’y a pas grandi, on ne peut pas la comprendre. Ca doit être très frustrant de vivre au Japon quand on n’est pas Japonais (et même si on l’est).
    Bonne année avec plein de supers articles en perspective!

    • Djinnzz dit :

      Oui, j’ai vu le film il y a quelques années, il m’a beaucoup plu également.
      Bonne année à vous également! 🙂

  8. Bololol dit :

    @Titan hic: Ce qui me semble le plus important, à moi, c’est la proportion de morts 1ere / 3e classe, ou la lutte des classes version catastrophe maritime!

    Les femmes et les enfants ont embarqué les premiers, c’est vrai, mais en priorité celles de première classe parr rapport à la seconde ou troisième classe.
    En première classe, seules 4 femmes et 1 enfant sont morts alors que 91 femmes et 55 enfants de 3e classe décédèrent….

    Bref, ces statistiques ont quelque chose de nauséabond et voudraient dire que la vie humaine n’a pas le même prix suivant qu’on appartient à la « caste » des riches ou à celle des pauvres. Je suis curieux de savoir si une telle distinction entre les prix des billets s’opéreraient dans le cas d’une catastrophe identique aujourd’hui… Même si l’exercice de comparaison entre 2 époques si éloignées (seulement 100 ans mais que d’évolutions durant ce tout petit siècle!) n’est pas aisé.

  9. Cairne dit :

    Titanic par ci, Titanic par là. Maintenant faut que Tita se repose.

  10. RIZZI le Bônois dit :

    Belle histoire.Pauvre HOSONO: la vie est parfois injuste.

  11. RIZZI le Bônois dit :

    Comme dis le proverbe de chez nous : « De son vivant ,il avait envie d’une datte et à sa mort on la honoré par un un régime ou grappe de dattes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *