Le sens caché de la comptine « Au clair de la Lune »

le-sens-cache-au-clair-de-la-lune

Tout petit déjà, je trouvais les paroles d’Au clair de la Lune totalement débile. Plus tard, bien plus tard, j’en compris enfin le sens caché…
Non mais franchement, au premier abord, vous ne les trouvez pas débiles, vous, ces paroles? Le premier couplet, déjà, n’a aucun sens…

Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Prête-moi ta plume, pour écrire un mot.
Ma chandelle est morte, je n’ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte, pour l’amour de Dieu.

Bon, alors, faudrait savoir! Tu veux une plume, tu veux du feu ou tu veux que ton pote Pierrot t’ouvre sa porte? Et puis d’abord, à qui tu veux l’écrire ce mot? Ça peut pas attendre demain matin?
Mais bon, on te pardonne, parce que ton pote Pierrot est tout simplement le pire ami du monde:

Au clair de la lune, Pierrot répondit:
— Je n’ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu’elle y est
Car dans sa cuisine, on bat le briquet.

Donc Pierrot entend son ami qui le supplie de lui ouvrir sa porte, mais il a tellement la flemme de se lever qu’il lui crie à travers la porte d’aller chez sa voisine.
Chez sa voisine.
En pleine nuit.
Et qui « bat le briquet ». Hein? Eh, mais attends… Battre le briquet, on est d’accord, c’est frapper une pierre à briquet pour faire une étincelle. Ça colle avec le héros de la comptine, ce boulet qui frappe aux portes des gens en pleine nuit pour avoir du feu. Mais, par extension, l’expression désigne aussi faire la cour à une femme. Ben oui, faire la cour à une femme, ce n’est autre que tenter de créer une étincelle susceptible d’embraser le cœur de la demoiselle… Par extension de l’extension, « battre le briquet » est très utilisée au XVIIe siècle pour désigner des relations sexuelles. Mouais, plus question d’étincelle ici, c’est fini ces conneries, on passe aux choses sérieuses…

La voisine serait donc en train de faire des cochonneries dans sa cuisine? C’est du propre. Dans ces conditions, comment va-t-elle accueillir l’ami de Pierrot?

Au clair de la lune, l’aimable lubin
Frappe chez la brune, elle répond soudain
— Qui frappe de la sorte ?, il dit à son tour
— Ouvrez votre porte pour le Dieu d’Amour.

Voilà qu’au troisième couplet nous apprenons que l’ami de Pierrot est un lubin. Sortons nos dictionnaires et cherchons un peu… Le Littré nous apprend que lubin est tiré du latin lupus et désigne soit un poisson (un loup), soit un loup (pas un poisson). Bon, étant donné que ni les loups ni les poissons, jusqu’à nouvel ordre, ne frappent aux portes, nous pouvons écarter cette hypothèse. Merci les dictionnaires, vous nous êtes super utiles.
Wikipedia nous sort quant à lui que lubin est synonyme de lutin, ces petits bonshommes tout moches avec des chapeaux ridicules qui font peur aux enfants. Hors contexte ici, à dégager. Merci Wikipedia, t’es au top.

Une fois de plus, c’est Google qui nous sauve la mise en nous indiquant d’obscurs sites qui pensent savoir qu’un lubin désignait autrefois un domestique. Mouais, aucune source sérieuse à nous mettre sous la dent, mais au moins cela a le mérite de coller à la chanson. Eh, mais attendez… qu’est-ce donc que cette Ballade de frère Lubin, de Clément Marot, poète du XVIe siècle, qui apparaît dans les résultats de recherche? On la tient, notre explication!
Dans ce poème, le frère Lubin est un moine au comportement pas très catholique qui confond allègrement le bien d’autrui avec le sien et qui n’hésite pas à « débaucher par un doux style, quelques fille de bon maintien ».
Ça y est, Lubin, cette fois, on te tient!

…et la voisine ouvre sa porte à l’inconnu en pleine nuit qui refuse pourtant de lui dire son nom. Très accueillante, la voisine, dis donc.

Au clair de la lune, on n’y voit qu’un peu
On chercha la plume, on chercha du feu
En cherchant d’la sorte je n’sais c’qu’on trouva
Mais je sais qu’la porte sur eux se ferma.

[Fin de la chanson]

Ah ben d’accord, allez-y, faut pas vous gêner! Faites comme si on n’était pas là et qu’on n’apprenait pas votre chanson libertine à des millions d’enfants!
(Après tout, c’est pas comme si on leur faisait pas déjà l’apologie du cannibalisme avec Il était un petit navire…)

Car d’une chanson libertine et grivoise, vous l’aurez maintenant compris, c’est bien de cela qu’il s’agit! Cette comptine pour enfants pourrait se résumer ainsi:
Ma chandelle est morte, mon meilleur a la flemme de se bouger pour m’en filer une. Je vais chez la voisine qui bat le briquet et qui pourra rallumer mon feu en ouvrant sa porte au nom du « Dieu d’Amour ». On la referme aussitôt la porte derrière moi histoire de masquer nos futurs ébats…

C’est du propre !

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

36 Réponses

  1. lila dit :

    Tout simplement génial! Je suis toujours un peu sceptique en commençant de lire, mais je rentre à chaque fois dans votre univers au fur et à mesure de la lecture.
    J’adore et j’en redemande!

  2. jerome dit :

    Je soupçonnais déjà quelques allusions grivoises dans le texte. Voilà mes doutes confirmés et l’assurance que je ne suis pas un pervers qui voit le mal partout.

    • Histomanie dit :

      Ne pas confondre causalité et corrélation!
      Le fait que vous ayez eu raison dans ce cas précis ne vous dédouane pas forcément d’avoir l’esprit mal tourné dans d’autres situations…

      🙂

    • jerome dit :

      Merci d’avoir gâché ma journée pourtant très ensoleillée…

      😛

    • Djinnzz dit :

      Confondre causalité et corrélation… voilà une erreur couramment faite il est vrai!

      Je donne souvent le même exemple pour expliquer la différence entre les deux notions.

      Imaginons que des chercheurs aient remarqué que le déclin de l’Occident a démarré à partir du moment où les pirates ont disparu.
      Les graphiques présentant le déclin des pirates et le début de la crise économique coïncident parfaitement.
      Bingo, on vient enfin de trouver LA vraie explication de la crise et le moyen d’en sortir est tout simple: il suffit de susciter des vocations pour devenir pirates (des vrais, hein, avec le cache-oeil et le perroquet et le fameux trois-mâts et tout et tout…)

      Deux événements peuvent donc être corrélés (reliés) sans pour autant avoir des rapports de cause à effet…

      Le ridicule de la situation saute ici aux yeux… mais bien des situations sont beaucoup plus subtiles!

      Voilà, c’était la minute culture, je ne vous embête plus! 🙂

      Djinnzz

    • Bencestmoi dit :

      Et c est encore plus clair quand on sait que pour l amour de dieu signifie faire des enfants donc que faut il faire pour faire un enfant ?

    • Francky dit :

      Effectivement, ce n’est pas parce que deux phénomènes sont fortement corrélés que l’un est la cause de l’autre !

  3. 9966__ dit :

    Le mot plume n’existe pas dans le texte original, c’est en fait le mot « lume » qui était écrit, synonyme de lumière à l’epoque.
    Ça explique mieux le sens du premier paragraphe.

  4. Lux69 dit :

    Cela ne nous explique pas à qui il veut écrire son mot, le Lubin!
    Peut-être un billet doux qu’il comptait glisser entre les seins d’une prostituée?

    OK, je sorts…

    • madelaine dit :

      pour la petite info, en latin lupus signifie aussi « se prostituer/fréquenter les prostitués » d’où par exemple l’origine de « lupanar » (= bordel, maison close) ou l’utilisation de l’expression « louves de guerre » pour désigner les prostituées suivant les camps militaires…

  5. BUBU dit :

    Si vous voulez la version d’au clair de la lune, vous la trouverez sur Google en tapant Collette Renard au clair de la lune, et vous tomberez sur la vraie version youtube, et régalez vous petits cochons grivois.

  6. Arnaudo dit :

    Bonjour,

    La partition est disponible ici : http://www.partalacarte.fr/partitions/comptine-au-clair-de-la-lune.html

  7. utile?

  8. Alexandre dit :

    Qu’est-ce que la Lune sinon un astre mort !
    Qu’est-ce que sa lumière sinon celle emprunté du Soleil puis réfléchie vers la terre des hommes ?
    Il semble que la lumière lunaire soit par sa réflexion, inversée lorsqu’elle parvient jusqu’à nous.
    Si la lumière du Soleil éclaire les hommes, en opposition, celle de la Lune nous obscurcit la vue !
    Sacrée Lune, astre nocturne, Seigneur des ténèbres, tu as le mérite de tromper beaucoup d’homme avec ton pouvoir d’inversion satanique !

    Fraternellement.

    • Arnost dit :

      A réviser dans Physique (7eme année) la base d’OPTIQUE, s.t.p.

  9. Laurie Quentin dit :

    Moi aussi j’ai toujours trouvé ça bizarre. Le petit navire aussi. Mais la pire de toute c’est une sourie verte non ? Haha

    • Djinnzz dit :

      Ah, cette fameuse souris verte qu’on montre à ces messieurs… Vu après une rapide recherche sur le web :

      « Une souris verte est une chanson enfantine très connue datant du XVIIIe siècle. Les paroles font référence à la guerre de Vendée qui s’est déroulée au cours de la Révolution française. La souris verte représente un officier vendéen, capturé par un soldat républicain. Ce dernier le présente à ses supérieurs, mais s’ensuit la torture et la mise à mort du prisonnier. A la fin de la chanson, le soldat finit par être récompensé par une pièce de monnaie. »

      Intéressant… Une étude un peu plus approfondie serait de rigueur !

    • Mealin dit :

      Code Mu est sur le coup : https://www.youtube.com/watch?v=1iA7fPmamWU

    • Alexandra dit :

      Ah bah voilà moi c’est la souris verte dont je n’ai absolument jamais compris le sens jusqu’à aujourd’hui

  10. JBV dit :

    Merci pour cet article. Je ne pense pas que vous ayez l’esprit mal tourné. Des allusions de ce genre, très bien comprises par les gens de l’époque sont légions dans les chansons traditionnelles françaises.

    Voici la partition : http://www.partitionsdechansons.com/pdf/7/Traditionnel-Au-clair-de-la-Lune.html

  11. Sylviane dit :

    Tiens, on parle de vous dans ce site spécialisé, dans la rubrique Liens utiles… 🙂

    http://www.au-clair-de-la-lune.net/

  12. Gaufrette dit :

    C’est pareil pour le furet du bois joli lol, c’est aussi une histoire de religieux pas très catholique x’D

  13. Gaufrette dit :

    Il foure il foure le curé…

  14. Astaroth dit :

    Aaaah les comptines, ou l’art de dire les choses avec subtilité tout en éduquant nos chers enfants !
    Ma préférée restera « Il court, il court le furet ». Il fourre, il fourre, le curé… Bien qu’on ne sache pas de source sûre si c’était intentionnel, c’est quand même assez gros

  15. Etc 3.o dit :

    Ds le petit chaperon rouge… la mise en garde du loup et a caractère anti-pédophilie. Les expressions elles a vu le loup » designe ceux qui ont eu des rapports. Je penche pour la thèse de lupus pour le lubin…

  16. zaza labbouz dit :

    tipee,
    I kif
    your
    humour
    and your
    appreciable
    reliabity
    of your
    sources.
    LOVE
    grannyzab73
    alias G.Z.73

  17. Jeanol42 dit :

    La version usuelle (et passée dans les mœurs ) est une déformation de la version originelle don voici le texte. Quant à Lubin c’est un personnage très usité à l’époque et qui porte ce prénom
    Dans la version originelle, tout devient du coup plus lumineux (c’est le cas de le dire)

    AU CLAIR DE LA LUNE
    Version originelle
    Je voudrais rectifier une erreur récurrente à la chanson: « Au clair de la lune ».
    Il ne s’agit pas d’une plume, mais d’une « lume ». (Donc d’une lumière).
    Si vous reprenez la comptine, vous verrez que la recherche de la plume n’a aucun sens:
    Au clair de la lune,
    Mon ami Pierrot
    Prête moi ta lume
    Pour écrire un mot
    Ma chandelle est morte
    Je n’ai plus de feu
    (Il ne s’agit pas d’une plume brisée ou perdue, mais d’un manque de clarté)
    Ouvre-moi ta porte
    Pour l’amour de Dieu !
    Au clair de la lune
    Pierrot répondit
    Je n’ai pas de lume,
    Je suis dans mon lit
    Va chez la voisine
    Je crois qu’elle y est
    Car dans la cuisine
    On bat le briquet.
    (On bat le briquet, donc il y a de la lumière. On n’y fabrique pas des plumes).
    Au clair de la lune
    L’aimable Lubin
    Frappe chez la brune
    Ell’ répond soudain
    Qui frapp’ de la sorte ?
    Il dit à son tour
    Ouvrez votre porte
    Pour le Dieu d’amour
    Au clair de la lune
    On n’y voit qu’un peu
    On chercha la lume
    On chercha du feu
    (On cherche bien de la lumière et pas de plume!)
    En cherchant d’la sorte
    Je n’sais c’qu’on trouva
    Mais j’sais que la porte
    Sur eux se ferma.
    Ceci pour l’anecdote et pour rendre ses droits à la vérité.

    • Poetoz dit :

      Fermé ta geule

  18. Alexandra dit :

    LOOOOOL en plein dedans puisque l’élan d’un tout petit bout de 4 mois, j’ai redécouvert les paroles récemment et en fer le dernier couplet m’a bien fait sourire mais vite explication détaillée est géniale, merci beaucoup pour cet article et bonne continuation !

  19. aurelie dit :

    C est pas une plume mais une lime cad lumière. Et pierrot devient pas lubin au premier couplet c est lutin qui interpel pierrot qui dit être ds son lit. Après la suite parle d elle mm

  20. Li dit :

    Mais il y a encore 2 couplets à la chanson!

  21. Dynag dit :

    Au risque de me faire l’avocat du diable, on peut avoir une tout autre lecture de cette comptine, qui n’à en fait rien de libertine. Comme beaucoup de comptes et comptines, elle cache un message, elle servait à transmettre un savoir oral.
    Faites quelques recherches sur l’alchimie et la langue des oiseaux, vous comprendrez beaucoup de comptines 😉
    Ne plus l’apprendre aux enfants serait une mauvaise chose, tout un pan de l’histoire qui se perdrais, une tradition millénaire.
    Regardez aussi « une souris verte » qui en est un parfait exemple

    • Virginie B. dit :

      Bien d’accord avec vous, voir mon commentaire de ce jour 😉 qui vous en apprendra d’avantage sur l’histoire de cette chanson 😉 que j’aimerais tellement qu’on lui redonne son sens original propre.

  22. vio dit :

    il n’est pas là question de ne plus l’apprendre aux enfants mais d’y voir entre adultes consentants le sens caché comme le dit bien une des internautes c’est bien connu qu’a l’epoque on ne parlait de grivoiseries que par allusions,jeux de mots sens cachés détournésetc et on est bien dans ce cas précis avec le feu pour le désir la lume pour de l’aide le moine débauché qu’est lubin a sa chandelle morte qui a défaut de viagra devra trouver la voisine qui bat le briquet qui signifie a l,epoque l’acte sexuel et a la fin tout de meme tout se comfirme: on chercha la lume on chercha le feu…… mais je sais que la porte sur eux se ferma quand à pour le dieu d’amour ce n’est plus pour l’amour de dieu.enfin bref il ne faut pas etre naif et cucul la praline vous ne vous faites pas l’avocat du diable c’est bien au contraire que vous vous faite l’avocat de cuicui les ptits oiseaux vous en parlez meme d’ailleurs des oiseaux.heu désolée en fait vous etes du genre fleur bleue vioet de tout facon si elle est au fil des siecles toujours aussi populaire c’est qu’elle en a bien des lectures ,cette chanson!

  23. Virginie B. dit :

    J’ai appris cette chanson en faisant mes études de puériculture et la professeur avait trouvé les vieilles origines de cette chanson qui a malheureusement été bien déformée et de fait .. mal comprise par tout le monde .. Il ne s’agit pas qu’on lui prête une « plume » mai une « lume » .. il n’a plus de lumière pour écrire son mot .. vu qu’à l’époque on écrivait ses lettres à la chandelle… le texte en connaissant cela prend tout son sens il me semble 😉 .. et donc frapper le briquet pour faire naître une étincelle est logique .. et ne ferme-t-on pas simplement la porte pour éviter un courant d’air 😉 … à voir avec des yeux enfantins et non un regard déformé par la réalité de nos jours ! 🙂 J’espère avoir pu mettre un peu de légèreté et de connaissance dans cette journée LOL …

  24. at dit :

    Pour moi elle raconte comment on peut naître une histoire d’amour dans les quartiers populaires, qui nous dit qu’ils ne se marièrent pas plus tard? Et le héros était peut être un poète ou en chansonnier en pleine inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.