Noël ne fête pas la naissance de Jésus !

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

124 Réponses

  1. Lallie dit :

    Et puis quoi encore? Alors comme ça, Adam et Eve ont pas croqué de pomme au jardin d’Eden, Noël est une fête païenne qui n’a rien à voir avec la naissance de Jésus, Jésus n’est pas né à Nazareth et encore moins en l’an 0…

    Nan mais faut arrêter là, ça fait trop de révélations d’un coup pour mon petit cerveau de rien du tout!!!

    • FOURNIER dit :

      Une lecture objective de la Genèse montre qu’Adam et Eve ont mangé une figue

      • Nanache dit :

        oui mais attention il s’agit peut être de « figue » au sens coquin et figuré du terme. Cela me rappelle un ado qui apostrophait une kayakiste nudiste en Ardèche: « allez vazy! Montre-nous ta figueu ! »

    • Killian dit :

      Il n’y a jamais eu d’an 0 de toute façon. On passe de l’an -1 à l’an 1. Le premier siècle « après J-C » commence en l’an 1.

  2. teteaclaque dit :

    Au début, je croyais à une blague. Mais comme on n’est pas le 1er avril, j’avais quand même des doutes…

    Après vérification, il semblerait bien que vous ayez raison. Le 25 décembre a été choisi en référence à la naissance de Mithra.

    Dingue.

    PS: Je suis sûr que les Francs-maçons sont derrière tout ça. (OK, je sors)

  3. Idéfix dit :

    Oui, c’est étonnant de voir ce dieu iranien qui a été inventé en 1500 av. JC être vénéré presque 2000 ans plus tard par les Romains. Ca mériterait d’être approfondi (vecteurs de diffusion de la religion,etc…)

    Heureusement que le « lobby » chrétien (selon vos termes) a existé ou nous en serions peut-être encore à sacrifier des boeufs sur l’autel de la connerie humaine.

    Lallie, où avez-vous vu votre histoire de pomme et d’Adam et Eve? Ce n’est pas mentionné dans l’article il me semble.

    • Jean Martin dit :

      l’ignorance n’est pas un défaut, mais cela le devient si on persiste à le rester ( Citation de Robert Blasco)
      Lorsque vous parlez de connerie humaine, je pense que vous avez totalement raison……mais il vous manque un peu plus de connaissances et de méditation pour trouver le sujet exacte qui mérite votre adjectif qualificatif…car aujourd’hui on ne sacrifie plus des bœufs, mais certains sont pris en otages par certaines croyances ou adorations qui les exploitent…tant par leur portefeuille que par leur esprit et leur mentale…..je veux bien entendu parler des religions.

      • Saadi dit :

        La méditation est aussi un acte religieux. Veillez à la cohérence de vos commentaires Jean martin!

  4. FAUXcil dit :

    FAUX! Il neige parfois à Bethléem! 😛

    la preuve par le net:
    http://eve-bethleem.over-blog.com/article-16140815.html

    Bon article sinon, j’y ai appris pas mal de trucs 🙂

  5. Djinnzz dit :

    FAUXCil:

    [Mode Mauvaise foi ON]
    Oui, mais ça c’est la faute du réchauffement climatique
    [Mode Mauvaise foi OFF]

    😀

  6. JC dit :

    J’en ai marre de cette propagande anti-chrétienne qui fleurit partout sur la Toile est dans les médias.
    Si vous n’aimez pas le Christ, laissez-le donc en paix et ne vous en préoccuper pas plutôt que de déverser votre bile sur ma religion.

    • Eva dit :

      Joli troll 😛 très convainquant !

  7. Ynigvi dit :

    En quoi est-ce de la propagande anti-chrétienne JC ?
    Je connais beaucoup de chrétiens qui savent et acceptent depuis longtemps que le Christ n’est pas né le 25 décembre mais que c’est une date qui a été choisie.

    Quant au fait que l’Église catholique ait un passé mitigé et ait, en bien ou en mal, c’est une question de point de vue, tenté de s’imposer, c’est un fait que même le Vatican ne nie pas.

  8. Mais d’où tenez-vous cette information ? Pourquoi n’as t’elle pas créé un buzz médiatique ? Comment pouvez-vous en être sûr ??? Étrange !

  9. Djinnzz dit :

    Lecture Folle: J’ai personnellement entendu parler du mithraïsme lors d’une de mes lectures, probablement Guy Breton ou Gérald Messadié, je ne me rappelle plus trop.

    Je n’ai pas trouvé nécessaire d’ajouter des sources à cet article étant donné qu’il s’agit d’une information largement connue et, à ma connaissance, jamais démentie.

    Si le sujet vous intéresse, un des livres de la rubrique « Pour approfondir » devrait vous apporter plein d’enseignements utiles… Sinon, une petite recherche du type « Noël Mithra » dans votre moteur de recherches favori devrait vous enlever tous vos doutes!

    Quant au buzz médiatique d’une telle information… QUe l’on parle, au choix de:
    – Charlemagne a inventé l’école
    – Nos ancêtres les Gaulois
    – Le trésor des Templiers
    – Jules César, empereur de l’Empire romain
    – Les 3 rois mages
    – Gutenberg ayant inventé l’imprimerie
    – …

    Et j’en passe et des meilleurs!
    Toutes ces affirmations dont on nous bassine depuis notre plus grande enfance sont TOTALEMENT fausses!
    Pourtant, qui s’en soucie?

    Il est courant de constater que les « mythes » de l’Histoire de France – ou de l’Histoire tout court d’ailleurs – ne sont que rarement démentis…

    Ce site a justement été créé pour ouvrir les yeux de ceux qui le souhaitent sur ce genre de mystifications!

  10. EnemyUnknown dit :

    Merci pour cette série d’articles. C’est un secret de polichinelle pour qui veut bien enquêter un peu. Souvent, on est tellement habitués par ces inlassables ressassements avec lesquels on grandit qu’il ne nous viendrait même pas à l’esprit de les remettre en question. Jusqu’à ce que…

    A noter que la date de la célébration de Mithra/Jésus n’est pas une coïncidence puisqu’il s’agit de la période du solstice d’hiver, et donc de la « disparition » puis de la renaissance du soleil.
    Jésus passe trois jours au tombeau avant de ressusciter, comme le soleil à son plus bas pendant trois jours avant que les jours ne s’allongent à nouveau !

    Il y a plusieurs autres analogies intéressantes qui renvoient la chrétienté à ses probables origines (ou à ses associations par syncrétisme) : le culte du soleil, la source de vie visible et sensible par tous. Voir par exemple à ce sujet les documentaires « Zeitgeist » gratuitement sur le Net.

    @JC : démystifier de manière argumentée n’est pas être « anti » quoi que ce soit, si ce n’est anti-ignorance. Le syncrétisme religieux est un phénomène largement évident et reconnu, il a même été très utile à la chrétienté. Pourquoi cette réaction défensive et cette vision binaire, manichéenne ? Évidemment la croyance, qui n’est guère que cela, ne fait pas souvent bon ménage avec l’analyse des faits, puisque par définition, elle ne repose pas sur la preuve (c’est d’ailleurs ce qui est demandé aux fidèles…).
    Alors bien sûr, il est difficile d’avoir des preuves de tout et l’intuition est un outil précieux, mais je trouve que la vie et l’univers sont suffisamment remplis de mystères pour qu’on n’ait besoin de se laisser bercer par nos propres illusions, savamment entretenues tant par les dogmes des religions que par ceux des matérialistes réductionnistes. Gardons l’esprit à la fois critique et ouvert. 🙂

  11. Blobb dit :

    Vous avez remarqué le soleil en haut à gauche sur la fresque murale? J’imagine que c’est la représentation du dieu Mithra.

    Je suis fier, je me sens l’âme d’un détective! 😮

  12. koxinga dit :

    Mais pourquoi discuter de « date de naissance » -un évènement qui arrive aux personnes réelles de la vie réelle- à propos d’un personnage fictif ?
    A quand un article sur la pointure du petit chaperon rouge ? ou la calvitie d’Hercule ?

    • Jules dit :

      Et… ?

    • RIZZI le Bônois dit :

      Personnage fictif dites-vous? La fiction ça se passe uniquement à HOLLYWOOD .On ne badine pas avec la Religion.Ayez la tête sur les épaules ,monsieur et vous saurez beaucoup de choses de notre vie d’ici-BAS. A bon entendeur …salut!

      • Renélor dit :

        Quoi que les mises en scène de certaines cérémonie religieuse non rien à envier à Hollywood. Et dire qu’un certain Jésus prônais la simplicité.
        Quand on observe la richesse étalée dans certaines églises on doute que le message est bien passé. Par ailleurs qui et quand à été écrit la bible ?
        Les religions sont des inventions de l’homme libre à chacun néanmoins de croire au Dieu qui lui convient ou pas.

    • Saadi dit :

      Je suis entièrement d’accord : la véritable question, éludée dans cet article, c’est celle de l’existence de ce Jésus. N’a-t-il pas été un voleur parmi d’autres voleurs….un hableur…un charlatan puisqu’aucun des miracles décrits dans la bible dans des écrits datant de plus de cent ans après sa mort n’est plausible? Il est avant toute chose le premier charlatan officiel, le patron de tous les charlatans s’installant dans tous les quartiers et les plus petits villages en France, détournant les malades et les déprimés de soins médicaux évalués et contrôlés, laissant mourir des personnes crédules ne se soignant qu’avec de essences de plantes non-évaluées ou des pratiques de guérison magiques pouvant être dangereuses.

  13. Djinnzz dit :

    Heu???
    Jésus Christ, personnage fictif? 😯

    Jésus Christ est un personnage historique, cela n’est remis en cause par aucun historien digne de ce nom.
    Le seul caractère contestable est la nature divine de Jésus. C’est à partir de là qu’on bascule dans la foi… ou pas.

    Comparer Jésus au petit chaperon rouge, on me l’avait jamais faite, celle-la… Je retiens! 😆

  14. EnemyUnknown dit :

    @Djinnzz
    C’est un sujet délicat mais il y a eu depuis (apparemment) le 18è siècle un débat autour de l’historicité du personnage de Jésus. Les sources non-chrétiennes attestant de l’existence du Christ sont rarissimes et la plus solide et célèbre, un passage chez Flavius Josèphe, n’est apparemment pas authentique. Il y a plusieurs thèses qui vont de l’acceptation de Jésus tel qu’il est décrit dans le nouveau testament, miracles compris, jusqu’à celle qui affirme qu’il n’est qu’un mythe.
    En tout cas la question mérite d’être posée, ne serait-ce que pour faire un point sur la question des sources. Maintenant il faut voir qui on qualifie d' »historien digne de ce nom ».

  15. Djinnzz dit :

    OK, j’ignorais complètement que son existence faisait l’objet de débat. Honnêtement, je suis très surpris. J’ai du mal à concevoir comment, sans l’existence de Jésus, la Chrétienté ait pu se développer dans l’Empire romain.
    J’ai vu que le GEO Histoire de ce mois-ci était consacré à Jésus. Je ne comptais pas l’acheter, mais vu votre dernier commentaire, cela a attisé ma curiosité!

    En effet, je tâcherai d’en reparler quand je me serai renseigné sur le sujet. Merci! 😉

    • Mephusteg dit :

      Il n’y a pas non plus de preuve de l’existence de Moïse ou Muhammad, ce qui n’a pas empêché le judaïsme et l’Islam de se propager.

  16. Djinnzz dit :

    … et par « dignes de ce nom » j’entendais ceux qui ne sont pas mêlés à des thèses conspirationnistes abracadabrantesques 😉

  17. loca-terre dit :

    il y a un petit résumé de tout ce fouillis sur : 😎

    http://locataire.over-blog.org/pages/73_religions_etonnant_non_-5724388.html

  18. loca-terre dit :

    Horus – Mithra – Bouddha – Krishna – Jésus – etc ? ❓
    si vous saviez la vérité ! 😈

  19. loca-terre dit :

    connaissez vous tous les fils de dieux de la mythologie ❓

    http://locataire.over-blog.org/pages/73_religions_etonnant_non_-5724388.html

  20. François dit :

    Loca-Terre: Le lien vers votre site est intéressant, bien sûr, mais je ne vous rejoins pas sur un point.
    Vous y évoquez « les gros mensonges de la Bible ». Or, les différentes sources d’inspiration de chaque grande religion ne sont pas des mensonges. C’est simplement des recoupements logiques qui se sont créés au contact des différents peuples autour du bassin méditerranéen.

    Que l’Egypte antique ait inspiré d’autres religions, je suis d’accord avec vous. Mais ce n’est pas un « mensonge » de la Bible pour autant…

    Quant à Krishna qui aurait inspiré phonétiquement le nom du Christ, je ne suis pas du tout convaincu. Quand on essaye d’en savoir sur google, on ne tombe que sur des sites conspis qui n’ont pas l’air super fiables. Auriez-vous une source indiscutable (ou au moins sérieuse) pour cette « information »?

    Idem, mettre en parallèle l’Éveil de Bouddha et la vie de Jésus, je ne suis pas trop sûr du bien-fondé de cette comparaison. Le Bouddhisme est une religion complexe à des années-lumières de l’enseignement christique.

  21. loca-terre dit :

    @Francois = comme on dit : c’est juste mon avis !

    et je parlerais pas des théories de Zecharia SITCHIN 🙄

  22. Francois dit :

    Je ne connaiissias pas ce Zecharia Sitchin… Une petite recherche Google m’a amené sur sa page Wikipedia.
    C’est du lourd, le bonhomme.

    « sur l’origine de l’Humanité, dont il attribue la création aux Annunaki, divinités sumériennes qu’il présente comme étant des extraterrestres qui, venus sur Terre pendant la Préhistoire, auraient été divinisés par les premiers hommes. La Mésopotamie aurait été la première colonie terrienne de ces visiteurs venus de l’espace. »

    J’ai arrêté là la lecture… 🙄

    Concernant la liaison Krishna / Jésus Christ, je ne dis pas que vous avez tort, loin de là. C’est une théorie qui me surprend, voilà tout. D’où mon précédent commentaire.

  23. loca-terre dit :

    Oh OUI ! il explique à sa façon le  » chaînon manquant  » dans l’évolution de l’animal nommé HOMME par l’utilisation par la modification génétique de primates pour en faire des esclaves !

  24. Mike dit :

    L’âne et le bœuf sont indissociables de la crèche.
    Voici des passages de la Bible qui font allusion au bœuf et à l’âne :

    Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, rien de ce qui est à ton prochain.

    Exode, XX, 17 (dernier des Dix commandements)

    Le bœuf connaît son possesseur, et l’âne la crèche de son maître, Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas.

    Isaïe, I, 3

    Mais le Seigneur lui répondit : « Hypocrites ! chacun de vous, le sabbat, ne délie-t-il pas de la crèche son bœuf ou son âne pour le mener boire ? »
    (non solvit bovem suum, aut asinum a præsepio)

    Évangile de Luc, XIII, 15
    Jésus réponds ainsi aux critiques de ses coreligionnaires qui n’admettent pas que Jésus ose guérir une femme un jour de sabbat.

  25. anasthasie dit :

    Il en a de la chance ce petit de s’appeler Jésus
    avec son père qui se nomme Joseph , sa mère Marie
    et ses copains Pierre, Paul, Jacques, Jean etc
    çà fait un peu émigrés dans ce pays où la majorité des prénoms a une autre sonorité

    au fait c’est quand la saint Jésus ?

    • RjR dit :

      c’est quand la saint Jésus ? demande Anasthasie.
      Le « cordill onomastico » livret d’onomastique catalan édité par « Grata lectura » Barcelona, m’indique : Jesús – Impositió del nom de Jesús (Jésus en catalan) fêté le 1er janvier. Les calendriers qui indiquent plus que « jour de l’an » à cette date le disent aussi. Le « cordill onomastico » précise que l’Espagne & les Philippines sont pratiquement les seuls pays où le prénom Jesús / Jésus est utilisé. 💡

    • RIZZI le Bônois dit :

      Et Rappelle [aussi] Marie dans le Livre (le Coran). Elle se retira de sa famille vers un lieu situé à l’orient [pour faire la Prière et adorer DIEU].

      Verse
      19.17
      Elle tendit un voile entre eux et elle. Nous lui envoyâmes Notre ange (Gabriel) qui lui apparut sous la forme d’un être humain parfait.

      Verse
      19.18
      Elle dit : « Je [n’adore que DIEU Unique et] me réfugie, contre toi, auprès de [Lui] le Tout-Miséricordieux, [je sais très] bien que tu es [parfaitement] pieux ».

      Verse
      19.19
      [L’ange] dit : « Oui, je suis un envoyé de ton Seigneur, [venu] te faire présent (annoncer la naissance) d’un garçon pur [beau et vertueux] ».

      Verse
      19.20
      Elle dit : « Comment aurais-je un garçon alors qu’aucun homme ne m’a touchée et que je n’ai point mené de vie dissolue ».

      Verse
      19.21
      [L’ange] dit : « Ton Seigneur dit : il en sera ainsi ! Cela M’est facile. Et Nous ferons de lui un signe pour les hommes et une grâce [émanant] de Nous. [Par Notre volonté et Notre sagesse,] l’affaire est déjà décidée ».

      Verse
      19.22
      [Par la volonté du Seigneur, sans aucun contact physique,] elle fut enceinte [de l’enfant] et se retira avec [l’enfant au sein] dans un lieu éloigné.

      C’est juste pour vous mettre sur les rails :MARIE est vierge et dire que son père ( Jésus ) est Joseph est complètement absurde.

  26. Djinnzz dit :

    En effet, l’âne et le bœuf sont des animaux beaucoup cités dans la Bible, au même titre que d’autres animaux (serpents, boucs, chèvres, lions, loups, pigeons et bien d’autres!)
    C’est le contraire qui serait étonnant étant donné l’épaisseur de l’Ancien et du Nouveau Testament.
    Un petit CTRL+F sur une version informatique de la Bible nous permet d’ailleurs de nous rendre compte que le mot « âne » apparaît plus de 150 fois et le mot « bœuf » plus de 60 fois dans l’ensemble du texte…

    Pour autant, il n’est précisé dans aucun texte (sacré ou apocryphe) qu’un âne et un bœuf étaient présents dans l’étable durant la naissance de Jésus. C’est ce que je précise dans cet article. Cette tradition est bien plus tardive et remonte semble-t-il au XIIIe siècle avec Saint-François d’Assise.

  27. Parrissi dit :

    Le vrai nom de Jésus était Yeshua ben Yoseph de Nazareth, un nom à sonorité juive (ben oui, Jésus était juif)
    Par la suite, son nom s’est transformé en Jésus Christ.

    Quant à Pierre, son vrai nom est Siméon (ou Simon). C’est Jésus qui l’a rebaptisé en lui disant: « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ».

    Allez donc lire le Nouveau Testament. Vous choisissez un des quatre Evangiles, soit environ 1 heure de lecture. Une toute petite heure de lecture qui vous évitera de sortir des énormités! 😉

    Une petite anecdote intéressante: les initiales INRI que l’on retrouve parfois dans certaines représentations artistiques du Christ crucifié signifient Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm, soit Jésus le Nazaréen, roi des Juifs.

    En fait de devenir roi des Juifs, il s’est fait crucifier par les autorités religieuses. Dur.

  28. Djinnzz dit :

    Effectivement Parrissi.
    L’histoire de Pierre est d’ailleurs brièvement abordée dans l’article sur le tableau de Caravage sur le crucifiement de Saint-Pierre.

    http://www.etaletaculture.fr/arts/crucifiement-saint-pierre/

    Cordialement,

  29. loca-terre dit :

    You are Peter, and upon this rock I will build my church 😆

  30. Djinnzz dit :

    C’est vrai qu’en anglais le jeu de mots marche tout de suite moins bien! 😆

  31. EnemyUnknown dit :

    En effet, du coup j’ai vérifié par curiosité et c’est « Petrus » dans le texte latin, du coup ça re-fonctionne. Mais le texte latin n’est lui même qu’une traduction…

  32. MiniLuth dit :

    Je ne peux pas m’empêcher de penser à cette citation succulente de Desproges:

    Judaïsme: Religion des juifs, fondée sur la croyance en un Dieu unique, ce qui la distingue de la religion chrétienne, qui s’appuie sur la foi en un seul Dieu, et plus encore de la religion musulmane, résolument monothéiste.

    Tu nous manques, Desproges! 😥

    • Jean-Claude dit :

      Desproges est mort, et il y’a beaucoup de chance que nous mourrions tous aussi…

      La recherche de la vérité c’est avant tout un travail objectif, et il ne faut pas tomber dans le piège de ceux qui suivent les courants de pensées du moment comme des « ânes » (ou des « bœufs »), mais il faut rechercher, demander, frapper à beaucoup de portes pour comprendre enfin.

      Avec un peu de recherche j’ai pu trouvé une démonstration tout aussi crédible que celles relatées plus haut:
      http://messianique.forumpro.fr/t2069-mensonges-reveles-horus-compare-a-yeshoua-jesus.

      Je vous invite à chercher des opinions opposées afin d’être certain de ne pas se tromper lourdement…
      N’oublions pas aussi que d’autres grands esprits au moins tout aussi critiques que vous et probablement plus illustres que la majorité d’entre nous croyait pourtant fortement en Jésus Christ, en Dieu: i.e. Newton, Einstein, Von Braun, Darwin,…La liste n’est pas exhaustive même chez nos contemporains scientifiques ou pas.
      Il serait intéressant d’analyser leur arguments?

      Pour ma part, je n’ai pas besoin de preuve pour croire en Jésus Christ.
      Mais si je puis me permettre, faites l’effort d’ouvrir une Bible si vous ne l’avez jamais fait (n’écoutez pas bêtement qui n’explore que partiellement), lisez la avec un peu d’attention, d’honnêteté et en gardant toujours votre esprit critique et je suis certain que vous serez surprit.
      Faites comme vous le faites avec d’autres articles écrits de mains d’hommes…Que risquez-vous ? vous confortez un peu plus dans vos opinions? Vous perdre?
      Permettez-moi aussi de vous conseiller d’ouvrir sincèrement et humblement votre cœur à Dieu par Jésus Christ. Demandé lui de vous aidez à comprendre (quel est votre risque? Personne n’en saura rien, ce sera entre vous et Dieu), car sachez que rien n’arrive au hasard, Dieu tiens même un compte précis du nombre de cheveux sur votre crâne, je suis certain qu’il connait même le nombre précis de vos atomes.
      Mais sachez qu’il ne viendra pas à vous si vous ne le voulez pas, car comme un père, il voudrait que ces enfants l’aiment d’eux-même.
      Il nous a aimé bien avant de nous créer, et il nous a voulu libre et à son image, capable de le reconnaître et de l’aime.
      Il nous a donné vie, et maintenant de nous offrir l’éternité à ses côtés si simplement nous avons une foi sincère en son fils bien aimé, son fils unique, livré comme un sacrifice parfait pour nous sauver.

      Il nous pardonne tout, si nous pardonnons aussi, il nous change totalement dès aujourd’hui si nous lui faisons confiance, et il nous exhaussera à la hauteur de notre foi.Mes mots ne pourront jamais vous traduire tout cet amour.

      Vous ne pourrez plus jamais vous arrêter de dévorer ses paroles comme un enfant a besoin de nourriture et d’eau pour grandir. Le vide de votre vie aura enfin un vrai sens, un véritable espoir. Tout l’opposé de l’indifférence et de l’injustice de ce monde.

      Car ne croyez pas que la justice des hommes soit juste, et cela malgré toute sa bonne volonté. Les lois ont toujours protégé les nantis. Rien n’a jamais changé depuis des millénaires…Et rien ne pourra y changer sans Dieu.

      Ouvrez les yeux, regardez comme nous sommes pitoyable et pourtant unique sur terre, les seuls à pouvoir avoir conscience d’un Dieu et le prier !, regardez comme le monde ne change jamais fondamentalement.
      Soyons honnête avec nous même, nous recherchons par nature avant tout notre propre sécurité, plaisir, réussite bien avant de penser à celle des autres, et si nous y pensions toutefois, il y’a sans doute un intérêt réel.

      Ecoutez des témoignages comme celui de Walit Shabbat ?

      Ce Jésus Christ qui est venu il y’a 2000 ans, il vous parle toujours maintenant, il est bien vivant, son message ne périme pas. Il nous comprends parfaitement bien, comme un créateur miséricordieux et comme un créateur venu à nos côtés, dans notre peau, simplement pour nous sauver et nous délivrer un message qui donne la vie (ou la mort pour ceux qui le garde pas).

      Je 13:34 – Je vous donne un commandement nouveau:
      Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés,
      vous aussi aimez-vous les uns les autres.

      Jamais personne n’a parlé comme cela, avec autorité tout comme lui, ni avant lui et ni après lui, avec justesse et justice, avec vérité, tout en se prétendant avec force le fils unique du seul et unique Dieu vivant. Il est venu uniquement pour nous (jamais pour lui).
      Ces paroles transpercent d’un amour pur, car il est venu pour nous et n’a strictement rien fait pour se sauver de son sort terrible, bien au contraire.
      C’est radicalement l’opposé de tous ces gourous de sectes ridicules pullulant toute l’histoire et qui ne recherchent que des profits immédiats de leur vivant, en racontant des fables, et en tordant le sens des paroles de Dieu (Bible) à leur plus grand avantage.
      Notre Créateur nous dit:
      Mt 10:8 – Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.
      Nous n’aurons pas d’autres chances (pas de réincarnations)
      Hb 9:27 – Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement.
      Pour ceux qui cherche des preuves lisez les prophéties de la Bible et vérifier par vous même, car il n’y a rien de secret, il n’y a qu’un vrai Dieu qui puisse faire cela et osez le transcrire et le rendre accessible aux yeux critiques des hommes !
      Es 46:10 – J’annonce dés le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli; Je dis Mes arrêts subsisterons, Et j’exécuterai toute ma volonté.
      Amen Amen.

      • Djinnzz dit :

        Bonjour Jean-Claude,

        Vous abordez la chrétienté sous l’angle de la foi (ce que je respecte), je préfère quant à moi l’aborder sous un angle historique.

        « Pour ma part, je n’ai pas besoin de preuve pour croire en Jésus Christ. » : Jésus Christ est un personnage historique dont l’existence ne fait aucun doute. C’est uniquement sa nature divine qui fait débat.

        La chrétienté, née dans un Empire romain fortement emprunt de polythéisme, avait besoin d’une solide campagne de communication pour s’imposer face aux autres croyances et gagner les cœurs de la population. C’est tout simplement ce que tente de montrer cet article.

        Affirmer cela n’est en rien un manque de respect vis-à-vis des croyants.

        • Jean-Claude dit :

          Bonjour Djinnzz,

          Merci pour votre réponse (et votre respect pour les « croyants »)

          Etant donné que vous préférez l’angle historique, je vous renvoie à un site assez bien fouillé (mais malheureusement en anglais)
          Je pense qu’il remet un peu la « Place » au milieu du village, notamment sur quelques affirmations d’un documentaire « Zeitgeist »…

          http://beginningandend.com/jesus-copy-horus-mithras-dionysis-pagan-gods/
          (Il y’a bien d’autres sites, mais celui-ci m’a paru assez exhaustif)

          Concernant la « propagande » Chrétienne:
          Elle prend ses racines dans l’ancien testament, un livre très ancien au demeurant (on semble parfois l’oublier un peu vite).
          La promesse d’une nouvelle alliance (éternelle) du Dieu de la Bible par son fils unique a été annoncée par plusieurs prophéties au peuple juif, et ce depuis bien plus d’un millier d’années (bien avant le ministère de son fils Jésus-Christ)
          La Bible s’inscrit donc dans une continuité précise et cohérente aux yeux de son peuple. Et la parole qui devait être annoncée aux juifs premièrement, concerne à présent tous les païens aussi (les circoncis de cœur) principalement par le ministère de Paul de Tarse (l’apôtre des païens).
          Cette promesse d’alliance de Dieu inclus dés lors les non-juifs aussi, et donc toute l’humanité !
          N’est-ce pas là un formidable espoir, et une partie de l’explication sur l’essor extraordinaire du Christianisme a sa genèse? (Moins pour une longue période sombre d’un Catholicisme forcé profitant à une caste précise, mais heureusement aujourd’hui passée je pense…)

          Concernant une preuve de Divinité
          Elle n’est pas plus évidente à fournir pour un Dieu (mythique?) Perse, Égyptien, Grecque, Hindou…Que pour un Dieu amour ayant conçu un homme doté d’un libre arbitre.
          Jésus-Christ, Dieu-homme, nous fait comprendre qu’il lui est « impossible » de parvenir à convaincre un aveugle-sourd qui ne veut ni voir ni entendre (Luc 16:31).

          Soyons honnête, parfois même devant l’évidence nous ne nous laisserions pas convaincre facilement si nous ne voulons pas faire le moindre effort et y placer une dose de « foi »? (justifiée ou non)
          L’inverse est possible aussi, je pense à certains profil de gens face à des croyances du type objets volants/zone 51, légendes urbaines qui restent tenaces même malgré des démonstrations contradictoires solides…

        • Riff Raff dit :

          Hoooooollllllaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!! Plaît il ?
          « Jésus Christ est un personnage historique dont l’existence ne fait aucun doute. C’est uniquement sa nature divine qui fait débat. »
          Comment ça ?
          Historicité de Jesus en tant qu’être réel est un débat tout à fais scientifiquement recevable et il n’y a aucun consensus d’historiens sur la question.
          Je ne connais aucun historien rigoureux digne de ce nom qui s’aventurerai à affirmer l’existence historique de Jesus comme une certitude.
          Je ne sais pas quel âge vous avez, mais vous avez visiblement raté un évenement culturel comme il n’en arrive plus beaucoup à la télévision française, la diffusion en 1996/97 sur Arte de la série documentaire: « Corpus Christi », qui passionna la France (record d’audience de la chaine) sur cette question.
          https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Corpus_Christi_(%C3%A9mission_de_t%C3%A9l%C3%A9vision)
          Après cette série, les auteurs (Jérôme Prieur et Gérard Mordillat) ont sortie des ouvrages très complets sur les débuts du christianisme.
          Attention: il ne s’agit pas de pamphlet anti croyants, les intervenants dans Corpus Christi sont pour la pluparts des autorités religieuses, de toutes confessions, et il est très interessant de noter que ceux qui défendent le plus l’historicité de Jesus ne sont pas ceux auquels ont s’attend.
          Prenez connaissance de ces sources, et on reparlera de cette incroyable postulat qui veut que soi disant personne ne remet en doute l’existence humaine de Jesus, alors que c’est tout le contraire.

          • Clio dit :

            Vu sur Wikipedia :

            « Ce n’est qu’à partir des recherches critiques du xixe siècle que les historiens ont peu à peu dissocié Jésus-Christ, la figure religieuse, et Jésus de Nazareth, le personnage historique. »

            Jésus a donc bien existé, ça ne fait aucun doute.
            Merci, au revoir.

          • Riff Raff dit :

            Évidemment que les premières hypothèses mythistes datent du XIXè siècle, puisqu’avant, insinuer que Dieu n’existait pas ou que Jesus n’avait jamais existé était un blasphème passible de la peine de mort (dernière exécution en France en 1766).
            A part ça, vous avez des vrais arguments autre que le copié collé wikipedia d’une vague phrase qui ne prouve strictement rien ?
            Merci, bonjour.

          • kaolin dit :

            Franchement, Riff raff, je ne sais pas d’où vous sortez que Jésus de Nazareth n’a jamais existé, mais ça serait plutôt à vous de prouver vos dires !
            Donc le Christianisme est sorti du chapeau ? Donc Ponce Pilate ne s’en est « jamais lavé les mains » ?
            Et tant qu’on y est, Paul et Pierre n’ont jamais existé non plus ?

            Sérieusement… Et remettre en cause Wikipedia, c’est un peu gros !

            Après, c’est sa nature divine qui est sujette à caution: à partir de là, on rentre dans le domaine de la foi…

          • Riff Raff dit :

            Franchement, Kaolin, je ne vois pas d’où vous sortez qu’un superhéros à la vie si rocambolesque et si emprunte de surnaturel aurait existé.
            Le christianisme n’a jamais eu besoin que son super héros soit un personnage historique réel pour exister. Les cultes de Dyonisos et de Mithra ont existés, cela ne prouve pas l’existence réel des personnages en question.
            Pour Paul, Pierre et les autres, il n’y a pas plus de preuves que pour Osiris ou Appollon.
            Je ne remets pas en cause Wikipedia, je remets en cause la signification de cette phrase: oui, personne n’a remit en question l’existence de JC avant le XIXè, et pour cause, avant, c’était punit de mort.
            En Arabie Saoudite ou en Iran, personne ne remet en cause l’existence d’Allah ou l’histoire Mahomet, et pour cause, c’est punit de mort; est ce que cela prouve que Mahomet s’est balladé au dessus de Jerusalem sur le dos d’un cheval ailé comme le dit le Coran ? Non.
            Je ne parle que de l’historicité du personnage et en aucun cas de ce que les éxégètes tardifs y ont brodés pour servir leurs intérêts politiques.
            Non, l’existence de JC n’est pas une certitude historique, loin de là.

          • Djinnzz dit :

            Bonjour Riff Raff,

            Je ne suis pas du tout d’accord avec vous.
            Jésus Christ, comme Mahomet d’ailleurs, jouit d’une d’une sorte de dualité: personnage historique, les croyants l’ont ensuite doté d’une aura divine.
            Les contre-exemples que vous donnez ne sont donc pas de bons arguments: il n’a jamais été question d’une dualité chez Apollon ou Dionysos. Ils ont toujours été des Dieux, et ont toujours été considérés comme tels. Quel historien a déjà affirmé que Dionysos ou Apollon ont existé? Idem pour Allah, vos arguments me perdent un peu…
            Comment expliquez-vous que deux religions tels que le Christianisme et l’Islam aient pu à ce point se développer sans des personnages réels qui les ont initiées ?
            Que faites-vous des écrits de Suétone, Josèphe ou Tacite ? Qui, s’ils n’étaient pas tout à fait contemporains de Jésus, n’ont jamais remis en cause son existence, alors même que le christianisme inquiétait en haut lieu. (cf. les persécutions des Chrétiens).

            J’ai l’impression que vous n’aimez pas beaucoup Wikipedia. Vous avez bien raison, je ne lui fais pas une confiance aveugle. Mais je vais tout de même citer une conclusion de la page concernant l’historicité de Mahomet, extrêmement bien documentée : « Pour ce qui concerne les thèses révisionnistes, quant à la non existence de Mahomet, elles sont, pour l’instant, dépassées. »

            Et Clio vous a déjà cité le passage concernant la distinction entre la figure religieuse et le personnage historique concernant Jésus…

            Je n’ai pas eu le plaisir de voir Corpus Christi néanmoins, et ce documentaire a l’air très intéressant bien qu’il soit, apparemment, très controversé.

            Au plaisir d’échanger de nouveau avec vous,

          • Jeremy dit :

            … Et j’ajouterai que pour Homère non plus, par exemple, on est pas sûr qu’il a vraiment existé…
            C’est un peu le propre de l’histoire antique: croiser des sources peu abondantes n’est pas facile !
            À ce moment-là, on peut remettre en cause l’existence d’un peu tout le monde…

          • Riff Raff dit :

            « Comment expliquez-vous que deux religions tels que le Christianisme et l’Islam aient pu à ce point se développer sans des personnages réels qui les ont initiées ? »
            Comment expliquez-vous que la Religion Égyptienne ait pu à ce point se développer pendant 3000 ans sans des personnages réels qui les ont initiés ?
            Dois je en conclure qu’Osiris a éxisté ?
            Quel argument bidon !!
            Et par pitié, arrêtez vos procès d’intention à propos de Wikipedia.
            Je n’ai jamais « pas aimé » wikipedia; wiki dit que les thèses mythistes n’existent que depuis le XIXè, je suis d’accord, mais je précise qu’avant cela, une telle opinion envoyait à la mort (comme en Arabie Saoudite actuellement, si ce n’est que comme l’arabie est musulmane, c’est de Allah et de Mahomet qu’il s’agit en l’occurence; c’est précisément pour cela que j’ai cité Allah…….. vous comprenez ? Ou faut il que je le traduise en chinois ???????
            Je n’ai JAMAIS dis que Mahomet n’avais pas existé, j’ai dis que je doute fort qu’il ait chevauché Pégase.
            Ce site est spécialisé dans le procès d’intention, dès qu’on touche à la mythologie des religions du livre ? Pas très zététique tout ça….
            Pour les fameuses sources non chrétiennes, sachez qu’elles sont beaucoup plus controversées que Corpus Christi: Flavius Josèphe, qui a écrit je ne sais combien de tomes sur la vie des juifs de l’époque, y parlant de guerres, de sciences, comme de recettes de cuisine, et il n’aurait trouvé que 5 ou 6 lignes pour parler d’un type qui aurait défié les fondements des pouvoirs politiques et religieux de son époque ? (En plus de ressusciter les morts, bien entendu…..). Ça sent l’ajout tardif….
            D’ailleurs, vous oubliez de parler de Philon d’Alexandrie, historien juif beaucoup plus prolifique que Josèphe, et qui lui était justement spécialisé dans la chose religieuse, était parfaitement contemporain du christ, ne vivait qu’à quelque kilomètres de ses exploits, et …………n’en a jamais entendu parler !!!
            Non, je persiste et signe.
            Croire en l’existence terrestre de Jesus est un acte de foi relevant de la mythologie, ce n’est en aucun cas une conclusion basé sur des sources historique.

          • Kaolin dit :

            Amen.

          • Kaolin dit :

            « Comment expliquez-vous que la Religion Égyptienne ait pu à ce point se développer pendant 3000 ans sans des personnages réels qui les ont initiés ? »

            Monsieur Riff Raff, il ne faut pas confondre les religions monothéistes et les polythéistes… Les religions polythéistes sont un lent syncrétisme de mythes aboutissant à une mythologie complexe (Hindouisme, nordique, grecque, et des centaines d’autres).
            Les religions monothéistes sont beaucoup moins nombreuses. Elles ont besoin de l’impulsion d’un homme pour se développer et lutter contre les religions polythéistes qu’elles combattent.
            C’est vrai pour le Bouddhisme (le Prince Siddharta), l’hébraïsme (Moïse – même si les origines vraiment très anciennes de cette religion laissent plus de doutes à ce sujet), le christianisme (Jésus de Nazareth) ou l’Islam (Mahomet).
            Citons même l’anglicanisme qui n’aurait pas existé sans Henri VIII ou la Réforme sans Luther et Calvin ! :p

            Et puis c’est bizarre. Vous remettez en cause l’existence réelle de Jésus et de Mahomet, et, derrière, vous dites:
            « Je n’ai JAMAIS dis que Mahomet n’avais pas existé, j’ai dis que je doute fort qu’il ait chevauché Pégase. »

            Alors, pourquoi avons-nous ce débat, puisque c’est justement l’argument que je défends moi aussi, tout comme Djinnzz si j’ai bien compris?

            S’énerver dans une conversation ne nous donne pas forcément raison…

          • Riff Raff dit :

            Est ce un argument ?

          • Kaolin dit :

            Cette discussion tourne en rond…
            J’abandonne !

            Tchuss !

          • Riff Raff dit :

            Non, je n’ai pas dis que Mahomet n’avais pas existé, j’ai seulement dis qu’en Arabie Saoudite, remettre en cause son existence releve de la peine de mort comme c’était le cas chez nous avec l’existence de Jésus jusqu’à la fin du XIXè. Dois le reformuler une 3ème fois ?
            Vous dites que les religions monothéistes sont basés sur des personnages ayant forcément existé ? Donc l’expérience monothéiste d’Akhénaton prouve que Athon a éxisté ? Non, désolé.
            L’anglicanisme n’est pas une religion, c’est schisme politique résultant de la rivalité entre les rois européens et le Vatican pour savoir qui avait le plus de pouvoir.
            Encore une fois, il n’y a aucune preuve solide que Jesus Christ soit autre chose qu’un héros de littérature; et ce pour plein de raisons: d’abord, comme chacun le sait, l’ancien testament est une compilation de superstitions plus anciennes ( Egypte, Mésopotamie, etc…….l’épopée de Gilgamesh en est un parfait exemple).
            Le nouveau testament est un pamphlet uniquement destiné à convaincre ses lecteurs que Jésus est bien le messie qu’annonce l’ancien testament. Ce n’est en aucun cas un livre d’Histoire.
            D’ailleurs, les incohérences que l’on y trouve prouve bien qu’il (le nouveau) a été rédigé à posteriori par des gens qui ne connaissaient pas les lois et coutumes de la Palestine de l’époque.
            Le personnage de Jésus a été forgé à partir de plusieurs autres personnages: certains mythiques (Serapi, Mithra, Dyonnisos, etc….) et d’autre bien réels (Appolonius de Tyanes, pour le côté hippie-philosophe, et quelques chefs zélotes pour le côté violent).
            Pour moi, le nouveau testament, c’est du « Alexandre Dumas » qui, comme il le disait lui même, « viole l’Histoire, mais lui fait de beaux enfants ».
            Quand Dumas écrit sur les 3 mousquetaires, il s’inspire de personnages et d’une époque ayant existés, mais y brode une histoire et des relations entre les personnages qui relève de la littérature et non de l’Histoire.
            Comment croire que les romains, pourtant si paperassiés, ne semble pas avoir eu vent de faits aussi incroyables que ceux attribués au Christ ? Ou complètement contraire à leurs lois comme la mise à mort des premiers nés dans une région qu’ils administrait ? (Cette mise à mort des premier nés étant un concept littéraire déjà présent dans moulte mythologies antérieures…..).
            Comment prendre pour argent comptant le fait que Pilate ( qui a bien existé, mais n’avait pas la même fonction que ce qu’en disent les évangiles, aurait personnellement jugé Jesus, dans un tribunal Juif, en plein Shabbat ? C’est exactement comme affirmé qu’un ministre de la justice aurait jugé personnelement un petit délinquant dans une église un dimanche matin.
            C’est de la littérature, pas de l’histoire.
            Je n’essaie de convaincre personne que Jésus n’a pas existé, je soutiens juste que c’est une hypothèse tout aussi acceptable que son existence, et à mes yeux, beaucoup plus.
            Et j’affirme que cette question mérite d’être posée, et qu’elle mérite un débat un peu plus consistant qu’un rejet de principe basée uniquement sur l’idée reçu selon laquelle personne ne remet ça en question.

          • Riff Raff dit :

            @ kaolin:
            Par « est ce un argument », je répondais à votre lapidaire « amen », et non à votre réponse suivante.
            Et non, le débats ne tourne pas en rond, il ne fait que commencer.

  33. M. Lechercheur dit :

    L’observance de la Noël a emprunté le même cheminement que celui de la trinité et de bien d’autres fêtes et croyances de la chrétienté. Aussi les recherches qui suivent s’appliquent également à la Noël.

    SON ORIGINE

    Quoique contestés par plusieurs, nombre de croyants pensent que la doctrine de la trinité est d’origine chrétienne. Le concept de triades de divinités était présent en Babylonie et en Égypte des milliers d’années avant la naissance du Christ. C’est l’antique Babylonie qui est le berceau des premières triades de divinités. Selon des historiens, la première trinité viendrait de Mésopotamie, une triade babylonienne constituée de Nemrod – Sémiramis et Tammuz. Les trinités égyptiennes sont légion ; Osiris, Isis et Horus, Amon, Mout et leur fils Khonsou par exemple. L’hindouisme possède ses triades de divinités et bien d’autres religions antiques également. À Paris au Musée du Louvre il y a des exemples de divinités groupées en trinités exposées ainsi que dans bien d’autres musés.

    Si c’était courant d’adorer les dieux païens en groupes de trois, au temps d’Abraham les adorateurs du vrai Dieu faisaient exception. Pour eux, il n’y avait qu’un seul vrai Dieu. Lorsque Dieu s’est fait personnellement connaître à Moïse sur le mont Sinaï, il n’a pas mentionné qu’il était l’un des trois dieux en un. La notion de trinité était totalement inconnue en Israël. Les musulmans qui ont une origine commune avec les Israelites ont une grande estime pour Abraham, Jacob et Moïse, eux également ne croient pas en une trinité.

    Cela me semble primordial de penser que, pour se faire adorer correctement, Dieu révèle sa véritable nature. Si le Dieu de la bible faisait partie d’une trinité, il est raisonnable de penser qu’il l’aurait clairement mentionné. À de nombreuses reprises, il a répété qu’il était un Dieu unique, le seul vrai Dieu. Ni dans les écritures hébraïques, ni dans les écritures chrétiennes, le mot trinité n’est présent. La trinité était inconnu des premiers chrétiens. L’Église catholique a adopté cette doctrine que des centaines d’années après la mort de Jésus et des apôtres.

    L’INFILTRATION DE LA TRINITÉ DANS L’ÉGLISE CATHOLIQUE

    Tel que prophétisé, après la mort des apôtres, il s’est présenté petit à petit de faux enseignements dans les congrégations chrétiennes. On a quitté la simplicité du christianisme primitif dirigé par des anciens non rémunérés pour un clergé rémunéré qui avait délaissé la neutralité politique pour faire partie des affaires du monde. À Rome, les chrétiens étaient divisés en deux groupes. Un qui croyait à un Dieu unique et un notre qui croyait en une trinité. Au Concile de Nicée, les trinitaires l’ont emporté avec l’aide de l’intervention d’un Empereur romain païen. Il est a remarqué, que Constantin qui a commis plusieurs crimes se serait converti qu’à son lit de mort. Même s’il a imposé la trinité comme dogme du catholicisme il semble qu’il a adhéré à la croyance d’un Dieu unique à sa mort. Pourquoi a-t-il choisi la trinité? Rome faisait face à beaucoup de danger. Il ne voulait pas que les Romains soient divisés religieusement.

    Parmi les divinités du panthéon gréco-romaine les Romains étaient habitués d’adorer des triades de divinités, à titre d’exemple les dieux nationaux romains ; Jupiter – Mars – Quirinus qui furent remplacée par la trinité capitoline ou triade romaine Jupiter – Junon et Minerve. Celle-ci était sur le Capitole au centre religieux de Rome. Parmi les trinités païennes romaines il y avait également celle de Baal – Mithra – Astarté trois dieux égaux tout puissants et éternels. Aussi, pour attirer les païens, l’Église catholique a introduit sa propre trinité. D’abord, ce fut Dieu le père, le fils, mais la 3e personne a changé d’identité, parfois, la vierge Marie, parfois le Verbe. Après des siècles, on a adopté Dieu, le Fils et le Saint-Esprit. L’Église parle de la trinité comme le fondement du christianisme. Comment peut-elle affirmer une telle chose alors que la trinité telle que l’on connait a été si tardivement établie?

    La religion païenne de Rome avait coutume de fêter et d’échanger des cadeaux lors des solstices d’hiver le 25 décembre et on célébrait également les solstices d’été. Ces fêtes ont persisté, on n’a que changé les noms. On l’a remplacé par la célébration de la naissance de Jésus, Noël, et la Saint-Jean-Baptiste. Il est à noter que les premiers chrétiens ne fêtaient aucun anniversaire de naissance en raison de leurs origines païennes.

    Après avoir défendu l’origine chrétienne depuis des siècles, et devant l’accumulation des preuves, la papauté a finalement reconnu l’origine païenne de Noël le 22 décembre 1993 par la bouche de Jean-Paul II. Longtemps faisant partie de la doctrine catholique officielle et en particulier de l’enseignement, en avril 2007 le pape Benoît XVI a avoué que les limbes n’existent pas. Rappelons-nous dans la foulée de Vatican II (1962-1965) l’Église catholique avait reconnu qu’un certain nombre de Saints qui faisaient l’objet d’adoration n’avaient jamais existé. Ceci prouve bien que de fausses croyances se sont introduites dans l’Église catholique. Hélas, c’est connu, c’est toujours à compte-gouttes que l’Église avoue ses manquements.

    Bien d’autres fêtes et croyances païennes se sont christianisées ainsi. La croyance en un enfer de souffrances éternelle et en une âme immortelle, le Nouvel An par exemple qui est observé par la majorité des religions. Aussi, que viennent faire les lapins et les œufs à Pâques? Les lapins et les œufs faisaient partie des cultes de la fertilité païenne. Les Romains étaient habitués depuis des siècles de fréquenter leurs temples. Pour ne pas déroger à leur habitude, des églises catholiques ont été construites sur des emplacements de temples païens. Ainsi, la transformation s’est faite plus ou moins en douceur pour favoriser l’unité au sein de l’Empire romain.

    PAR LA FORCE

    Constantin a fait du catholicisme la religion d’État de l’Empire romain. On a fini par obliger la population de l’accepter. Pendant des siècles la politique de l’Église catholique était « ou tu crois ou tu meurs ». Peut on imaginer un seul instant Jésus et ses apôtres forcer les gens de joindre le christianisme et de persécuter et tuer les récalcitrants? Alors que Jésus disait que son royaume n’est pas de ce monde et qu’il a décliné l’offre de juifs de Jérusalem de le faire roi, alors que le les chrétiens de la première heure préféraient mourir plutôt que d’offrir l’encens aux Empereurs romains, l’Église catholique a emprunté un chemin complètement opposé.

    TRINITÉ: LE RÔLE DE LA PHILOSOPHIE GRECQUE

    L’histoire prouve de l’énorme influence des philosophes grecs et leurs dieux sur la civilisation romaine. Les Romains n’avaient aucun scrupule à adopter des dieux étrangers. Par exemple, les dieux grecs Zeus, Arès, Cronos et Éros sont devenus les dieux romains Jupiter, Mars, Saturne et Cupidon. Le culte est très semblable, seuls les noms ont changé. C’est la même pratique que l’Église catholique romaine a employée. Tout comme on a continué de fêter les solstices d’hiver du 25 décembre sous un autre nom, Noël, on a fait la même chose en changeant les noms de trinités païennes en utilisant une formule d’apparence chrétienne.

    Les Pères de l’Église ont délibérément marié la philosophie avec la religion. Sans doute pour gagner les philosophes païens qui étaient très admirés dans le monde antique, on a tout fait pour montrer le Christianisme dans Platon. Au 5e siècle avant J.-C., les philosophes grecs païens, Timée de Locres influencé par l’École italique dans son livre intitulé « l’Âme du Monde » et Platon dans sa théocratie tripartite mentionnent un dieu en 3 personnes. Dans cette trinité grecque, il y a en premier plan Dieu, son fils le Verbe qui est semblable à lui et l’âme (le Saint-Esprit). Beaucoup d’historiens trouvent une inquiétante similitude avec la trinité catholique romaine.

    « Les Pères de l’Église des quatre premiers siècles furent TOUS GREC ET PLATONIENS; vous ne trouvez pas un Romain qui ait écrit pour le christianisme, et qui ait eu la plus légère teinture de philosophie. (…) L’école d’Alexandrie, fondée par un nommé Marc, auquel succédèrent Athénagoras, Clément, Origène, fut CENTRE DE LA PHILOSOPHIE CHRÉTIENNE. Platon était regardé par tous les Grecs d’Alexandrie comme le MAÎTRE DE LA SAGESSE, comme l’ INTERPRÈTE DE LA DIVINITÉ. Si les premiers chrétiens n’avaient pas embrassé les dogmes de Platon, ils n’auraient jamais eu aucun philosophe, aucun homme d’esprit dans leur parti. (…) Ce fut, dit-on, dans Timée et de Platon principalement que les Pères grecs s’instruisirent. » (Dictionnaire philosophique, Garnier,1878).

    Donc, les Pères de l’Église catholique étaient imbibés de la philosophie de Timée et de Platon. Ce dernier était regardé par les adorateurs des faux dieux grecs comme le maître de la sagesse. Les Pères de l’Église ont fait de celui-ci, un païen, l’interprète de la divinité chrétienne! C’est de l’apostasie à l’état pur. Tout au long de son histoire et jusqu’à nos jours, l’Église catholique n’a jamais cessé de puiser parmi les philosophes grecs sources de pensées païennes.

    « Soyez sur vos gardes : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ » Colossiens 2:8.

    L’ACCOMPLISSEMENT D’UNE PROPHÉTIE

    Dans 2 Timothée 4:3-4 on peu lire, “Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.”

    Un ouvrage daté de 2008, de plus de 160 pages de Stéphane Brossard-Pearson du Département d’histoire de l’Université de Montréal démontre indubitablement un fait établi que les fêtes chrétiennes ont une origine païenne.

    Un peu plus d’un siècle après, la mort des derniers apôtres des écrits de Tertullien (150 – 230 ) faisait le triste constat qu’un grand nombre de chrétiens désobéissants aux écrits bibliques trouvaient tout à fait permissible de se mêler aux païens. Tertullien déplorait que des chrétiens fêtent le solstice d’hiver et donnait des cadeaux ainsi que l’attirance à d’autres fêtes païennes. (Dé l’Idolâtrie chap. 14) L’étude montre qu’une politique papale vint à s’installer qui prônait la récupération du paganisme par la transformation de la fête d’une divinité locale païenne en chrétienne.

    L’auteur fait ce constat : « l’effort de récupération par l’Église des éléments
    païens à intégrer dans le culte chrétien va très loin, puisqu’ils proposent de récupérer les lieux, les dates, les coutumes culturelles et sociales et même les fonctions de ces rites. » Il ajoute aussi que « les fêtes chrétiennes furent fixées au même jour que des fêtes païennes. » Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que la papauté ait récupéré le titre qui appartenait auparavant aux empereurs romains païens; « Pontificus Maximus ».

    L’auteur cite comme origines païennes le culte des reliques – l’utilisation des cierges – des processions – Noel – la fête de Jean Baptiste – chandelles allumées et de cierges bénis en l’honneur de Sainte-Marie mère de Dieu – la purification de la vierge – le culte et fête des Saints – veux de chastetés – l’observation superstitieuse de jours de jeûne – prières pour les morts – l’Épiphanie – le Nouvel An ainsi que bien d’autres.

    L’origine païenne de Noël était connue depuis longtemps. L’auteur note qu’au 17e siècle dans certaines colonies américaines des protestants cessèrent de fêter la Noël en raison de son origine païenne. L’auteur avoue ceci : « Il se dégage d’abord le constat, admis par tous, que l’origine païenne de certaines fêtes du calendrier chrétien est un fait historique indubitable. »

    Il est à noter que dans les évangiles les chrétiens étaient tenus de commémorer qu’un seul et unique événement, la mort du Christ. Toutes les autres célébrations annuelles sont forcément non bibliques.

  34. phenomenon, dit :

    peter ustinov: « les juifs nous ont donné 2 choses: Jésus Christ et Karl Marx. Et ils n’ont suivis aucun des deux! ….. »

    albert einstein: « deux choses sont infinies: l’univers et la stupidité humaine! … et j’ai des doutes sur la première ……. »

    pour faire court: http://iatlas.fr/religion.php

  35. Visiteur dit :

    Bonjour,
    Le solstice d’hiver en 2014 est le 21 Décembre avec la nuit la longue pour fêter la naissance du Dieu-Soleil Mithra, proclamé par l’Empereur Auguste.
    On fête quoi le 25 Décembre 2014 ?

    • Visiteur dit :

      Correction : proclamé par l’Empereur Aurélien.

    • Riff Raff dit :

      Du temps d’Aurelien, le calendrier utilisé était le calendrier julien (mis au point par César), dans lequel le solstice tombait bien le 25 dec…….

  36. jamot dit :

    Nous s’avons que le christ est né en -6 ou7 , mais la . celebration de Noël fête l anniversaire de sa naissance . Il ne faudrait pas l oublier , mais au non de la laïcité nous devrions l oublier et ce pour s atifaire une certaine minorité .Un chretien de culture et non de pratique .

  37. ZECARI dit :

    Bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’intérêts tous les articles sur le sujet. on y apprend beaucoup de choses, bonnes ou moins bonnes, mais que soit, que chacun chercher sa vérité humblement et sincèrement, sans a priori ou préjugé. Dieu est Dieu et n’a nullement besoin d’un avocat ! Il est vrai que les hommes, pour arriver à leur fins (quelles que soient les croyances, ou appartenances) ont parfois voulu donner un coup de pouce pour « impacter » sur d’autres croyances, d’où le syncrétisme chrétien qui a cru bon de fusionner certaines fêtes chrétiennes « par dessus » des fêtes païennes. Mais nous savons parfaitement que Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an 0 de notre ère. Pour ce qui est de la « trinité », effectivement le terme ne figure pas tel quel dans la Bible. Mais sachez cher Mr. Lechercheur, que si vous prenez la peine d’ouvrir la Bible, à la toute première page pour en lire les premières lignes : « 1Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux », vous pourrez constater que l’on parle bien de Dieu et de son esprit. Ensuite si vous lisez l’Evangile de Jean, chapitre 1, première phrase : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu ». Vous obtenir les 3 parties du Dieu unique = Dieu, son Esprit, et la Parole (Jésus, la Parole faite chair). Vous faites référence à la Thora, la Genèse (premier livre ou rouleau) dont le premier mot est « berechit » qui veut dire « au commencement (donc genèse) » : 1,1Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
    1,2Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux. » – le souffle signifie « l’esprit de vie de Dieu » ou il rejoint en cela la Genèse de notre Bible chrétienne (ce qui est tout a fait logique puisque Jésus lui-même, étant juif et connaissant la Thora, a déclaré « je ne suis pas venu abolir la Loi (Thora) mais je suis venu l’accomplir. » Ce Livre ou rouleau, tout comme notre Ancien Testament, regorgent de passages annonçant la naissance de Jésus, appelé tantôt Ange de l’Eternel, Monseigneur ou Serviteur; Mais comme les juifs ne l’on pas reconnu comme le « Mashiah- le Sauveur » (ils attendaient un sauveur qui les libérerait de l’occupation romaine), les disciples de Jésus persécutés ont écrit le Nouveau Testament dans la continuité de l’Ancien (sans lapalissade). Un peu de littérature intéressante « L’avorton de Dieu » Par Alain Decaux de l’académie française, qui traite de Saul de Tarse, anti-christ, devenu Paul, apôtre de Christ. Il ne faut pas faire un « melting-pot » de toute les religions ou croyances car en analysant bien le message porteur de chacune individuellement, même si vous y trouvez des récits similaires pour étayer vos connaissances « objectives » du sujet, est fondamentalement différent. Vous découvrirez que de tous, seul le Dieu des chrétiens s’est donné par amour pour sauver sa création par ce qu’il savait que l’homme est incapable par lui-même de s’améliorer, Dieu a tout accompli dans le sacrifice et dans la personne de Jésus, seule voie à suivre pour un changement de mentalité durable et pour s’améliorer de façon notoire. Jésus-Dieu est descendu vers nous, s’est rendu accessible et vulnérable , tandis que toutes les autres religions exigent beaucoup de leurs adeptes pour essayer de monter vers leur dieu qui demeure inaccessible. Point de vue du croyant me direz-vous ? Mon point de vue vaut bien un autre. C’est par l’approche historique que justement l’existence de Jésus a été vérifiée et ne dites pas qu’il n’a pas existé, et encore moins Nazareth : voyez votre géographie ! quant à Jésus de Nazareth, car il y a vécu, est né à Bethléhem (qui existe aussi). Je vous en donne encore une : Béthléhem en Hébreux signifie « maison du pain » or Jésus à dit « je suis le pain de vie ». Voilà juste des petites mises au point rectificatives.

  38. ZECARI dit :

    Pour conclure, il est vrai que la principale célébration pour les chrétiens est, non pas la mort de Christ Mr Lechercheur, mais bien sa résurrection (Pâques), car si elle n’avait pas eu lieu, le christianisme serait vidé de son essence et de tout sens. Donc, non noël ne fête pas la naissance de Jésus, à l’époque on n’a pas imprimé faire-part et on n’a pas convoqué les médias pour l’annoncer. Donc bien malin celui qui prétend connaître la vraie date de naissance de Jésus. Mais restons logique, pour mourir et revenir à la vie, il a bien dû naître un jour!
    Alors le 25 décembre, le 25 mars ou le 10 juillet, quelle importance : ce qui compte c’est de faire « mémoire » de l’événement.

  39. Eurosix dit :

    Ouf ! Mais je suis tout de même arrivé au bout sans compter !! Merci Djinnzz !

    • Djinnzz dit :

      C’est vrai qu’il y a beaucoup de lecture ici !!!

  40. Jean Petit dit :

    On ne connaît pas le jour de la naissance de Jésus, mais on connaît la date précise de l’anniversaire de Mithra….
    Quelle bonne blague !
    Mithra non plus n’est pas né le 25 décembre.
    Une fête religieuse, ce n’est pas un anniversaire.

    • Djinnzz dit :

      Le 25 décembre correspond à ce que l’on croyait être le solstice d’hiver (calendrier julien).
      On célébrait donc ce jour-là le rallongement des jours qui allait survenir, en hommage au Dieu-Soleil.

    • MV dit :

      Le plus amusant est que ce faux dieu mithra serait une divinité du soleil ? Et ça se fête au début de l’hiver ? MDR, n’importe quoi, ces trous du cul ne savent plus quoi inventer pour causer du tort et nuire rabiquement au catholicisme !

      Les haters sont et ont toujours été les anticatholiques. Le combat contre ces ordures doit être impitoyable. Et au final, tout le monde le sait, peu importe le tort qu’ils nous font, peu importe le nombre de nos soldats morts face à cette chienlit, c’est nous qui les piétineront et qui danserons sur leurs cadavres !
      Une seule place pour les ordures anticatholiques : nous servir d’essuie-pieds.

  41. JB dit :

    A ceux qui disent:

    « bla bla bla c’est honteux cet article, le 25 décembre est bien la naissance de Jésus, on en veut à ma religion et bla bla bla »
    Il y a beaucoup de réactions de ce genre sur la page Facebook du site – et je ne peux pas y répondre parce que je n’ai pas de compte Facebook et je ne souhaite pas du tout en créer un – c’est mon côté rebelle

    Donc je réponds ici :

    1/ Dire que le 25 décembre a été choisi arbitrairement n’enlève rien au caractère sacré de cette journée
    2/ Posez vous la question de savoir pourquoi cette date du 25 décembre comme date-anniversaire de Jésus n’a jamais été mentionnée dans les évangiles !
    La réponse est simple : le choix de cette date a été fait arbitrairement par un empereur romain, plus de trois siècles après la naissance supposée du divin enfant.

    Parfois, réfléchir avec son cerveau et pas avec ses tripes, c’est bien aussi.

    • Postiche dit :

      Déjà plus de 1.400 interactions sur Facebook rien que pour cet article…
      Donc l’article a l’air de plaire, et les points de vue des rabat-joie sont minoritaires: c’est déjà ça !

      Et qu’il y ait des haters est plutôt rassurant: c’est le propre de toute publication ou site qui a de a visibilité !

      • Tantieme dit :

        …et 5 interactions sur Google+, ce qui semble être un record pour ce réseau social !!!
        :p

  42. Crlos dit :

    Moi, j’aimerais bien enfin savoir qui est Louya ????
    Vous savez, quand les chrétiens ils disent: « Allez Louya »

    • Djinnzz dit :

      Meilleur commentaire de tous les temps !!!!
      😀 😀 😀

    • EnemyUnknown dit :

      équipe de foot, non ?

      • crlos dit :

        🙂

  43. coco dit :

    déjà comment croire quel’ un qui porte ce pseudo  » djinn  » HEHEHE C4 EST UN DEMON EN ARABE LOL ON VEUT A TOUT PRIX DETRUIRE LA RELIGION CATHOLIQUE MAIS VOUS ALLEZ PAS ARRIVER BANDE DE CONS

    • Djinnzz dit :

      Mon pseudo est inspiré d’un de mes poèmes préférés de Victor Hugo.
      Pour le reste, c’est du troll de basse qualité… Je vais donc me contenter de vous souhaiter un joyeux Noël !

      • Ortiz dit :

        Surtout que les djinns ne sont pas forcément des démons. Il s’agit d’un peuple surnaturel et invisible vivant dans le désert.

        Certains de ces esprits étaient, selon les légendes pré-islamiques, les muses des poètes(les hawagis). Comme les hommes, ils sont organisés en tribus et ont des lois et des religions, comme l’indique le Verset coranique :

        « Je (Dieu) n’ai créé les Djinns et les Hommes que pour qu’ils M’adorent » [ Sourate 51 – Verset 56]

        Tu passes pour un c**, coco…
        😀

  44. Sandra JP dit :

    Intéressant… c’est comme les rois mages, je ne sais pas qui a décidé cela mais en réalité ils ne sont pas 3 ! D’après la Bible, on sait juste qu’ils sont plusieurs ! Et c’est comme la pomme que Adam a mangé… on ne s’est pas de quel fruit il s’agit ! C’est comme ça, l’Homme a voulu toujours rajouter des détails, comme si ce qui était écrit dans la Bible n’était pas suffisant…

  45. MV dit :

    Coucou fils de pute,

    Ton petit récit, sans source, qui suinte la haine antichrétienne se paiera très cher, crois-moi.

    La faux dieu mithra, faux dieu que le catholicisme a brisé, comme tous les autres faux dieux, n’est rien d’autres qu’un faux dieux que des haineux dans ton genre ont essayé de promouvoir afin de faire de l’ombre à la lumière du catholicisme, que cela te plaise ou non, petit pervers pathologique.

    Tous vos dieux, on les a saccagé. On les a défoncé. Et les cons comme toi s’en sont trouvés humiliés. On a terrassé vos icônes et ça vous a fait mal au cul.
    Le catholicisme est arrivé pour tordre le cou et sauvagement briser la nuque de tous vos faux dieux, que les idolâtres minables dans ton genre n’ont cessé de sucer.

    Tes divagations sur le boeuf et l’âne sont pathétiques. Elles illustrent jusqu’où va la haine des sous-hommes.

    Ton petit « site » puant va rester inconnu. Tu vas devoir faire des appels aux dons pour survivre parce que personne ne voudra mettre de la pub sur ton blog de merde. Et te conformer aux critères de référencement de google ne te suffira pas même pour attirer les paumés du net.
    On va te regarder t’effondrer comme tous les autres. On a foutu en l’air l’empire ottoman, on a botté le cul du sanhédrin, on a régné pendant plus de 1300 ans d’un règne absolu sur l’humanité toute entière, et ça recommencera. Que les haineux comme toi le veuillent ou non n’y changera rien. Nous régnerons à nouveau, et toi et les tiens nous les plierons.

    Crève bien.

    MV

    • L dit :

      Faites attention, être autant bouffé par la haine ça crée des ulcères.
      Et puis allez voir un ophtalmo, la religion catholique est de perte de vitesse constante depuis des décennies… C’est comme ça les modes créées par l’homme, ça passe…
      Sinon, vous occupez toutes vos journées à hurler des insultes, menaces et bêtises ou vous faites autre chose parfois?

    • Agafia dit :

      Je croyais que la religion chrétienne était basée sur l’amour du prochain ^^ Vous en êtes alors un très mauvais représentant vu la haine que vous dégagez…Beurk
      Car catholicisme ne veut rien dire, vous écartez tous les autres chrétiens donc christianisme serait plus juste… Perso je suis chrétienne orthodoxe, et bien contente de ne pas être affiliée à Rome et la Papauté.

  46. Lays Farra dit :

    Beaucoup de contre-vérités ou d’éléments peu solides pour cet article. De toute évidence, la Noël n’était pas célébrée au premier siècle, les juifs ne fêtant pas d’anniversaires, et la question de la date de naissance de Jésus n’émerge qu’avec les premiers chronographes chrétiens. De même la symbolique et la représentation de Jésus a beaucoup évolué au fil du temps et les plus récentes ne révèlent rien sur les premières. Mais on peut noter par exemple :
    1) Le dieu privilégié par Aurélien n’était probablement pas Mithra (même si un lien n’est pas exclu), comme le montre facilement Hijmans. Le dieu qui apparait sur ses monnaies, Sol (Oriens) le dieu solaire romain, le précède de longtemps. D’autant plus que le Mithra Indo-Aryen, puis védique et iranien, n’a probablement que peu à voir avec son alter ego, le Mithra romain, sur lequel on sait si peu.
    2) Les jeux promulgués par Aurélien, si on s’appuie sur le Calendrier Philocalien, auraient plutôt lieu en octobre (LVDI SOLIS, 19-22 octobre), il n’est pas sûr qu’on lui doive l’instauration du Natalis Invicti le 25 décembre.
    3) Les liens entre le 25 décembre et Mithra peuvent être disputés.
    4) La fête de l’Epiphanie semble avoir précédé Noël, le 6 janvier, et avait auparavant ses fonctions. On trouve ainsi une commémoration du Baptême de Jésus chez des Basilidiens le 6 ou le 10 janvier, décrite par Clément d’Alexandrie (mort en 215) ce qui serait les prémices de fêtes hivernales chrétiennes, l’Epiphanie puis Noël. (Stromates, 1.21)

    Pour une discussion de ce sujet, voyez notre vidéo sur Sol Invictus : https://www.youtube.com/watch?v=VFQlXLOxAMM
    Et notre vidéo sur les Origines de Noël et de l’Épiphanie qui aborde plusieurs autres théories sur les origines païennes de Noël : https://www.youtube.com/watch?v=pBIwivNaZjE

    La question de Mithra méritera une vidéo à part.

  47. Lugh dit :

    Savez vous pourquoi Ève naît de la côte d’Adam ?

  48. Lugh dit :

    Indice : c’est un jeu de mots que l’on ne peut reproduire ni en hébreu, ni en araméen, ni en grec, ni en latin, ni en français

  49. LOL dit :

    Salut Djinnzz ! super ton article ! il ne te manque plus que la foi…;D

  50. RIZZI le Bônois dit :

    Bonjour Djinnzz!
    Bel article sur l’histoire du 25 décembre que je connaissais depuis bel lurettes et étonné en apprenant qu’il y en a qui sont « déconnecté » de la réalité.
    Dire que des prophète n’ont pas existés ou des personnage mythique alors là c’est de pire connerie jamais entendu. A bon entendeur, salut!

  51. Lugh dit :

    C’est vrai dire que les personnages des mythologies n’ont pas existés c’est complètement crétin, l’inverse est plus vrai encore…

  52. J ai regardé la télévision de 1965 a 1995 Les historiens dignes de ce nom qu on y voyait ne parlaient absolument jamais de la guerre d algérie C est bien la preuve qu elle n a pas eu lieu

  53. Sassan dit :

    Merci pour cette série d’articles, au fur et à mesure on arrive à une interprétation juste de l’Histoire, si et seulement si on oubli l’internet de notre ignorance [religion etc…], personnellement je suis intéressé par la pensé de Nietzsche , dont il a essayé, de nous dévoilé que : [Dieu est mort] afin de revoir, réinterpréter … Histoire de la croyance, en lisant le Gotha de Zoroastre, mais Hélas il y a encore et encore des savants soit disant expertes ne voient pas la vérité …Croient toujours que le monde de la pensé vient de la Grèce antique … etc Et il n’existait pas d’autres civilisation comme Perses, Chine, etc. Ainsi que la représentation du dieu Mithra, peu à peu s’efface dans la conscience collective au profil de l’église, juste pour pouvoirs nous gouverner …Mais cela jusqu’à quand ?
    ==>>Idéfix, Oui, c’est étonnant de voir ce dieu iranien. Mais il y a encore des choses que nous l’ignorons, sur l’Histoire Mithra …
    (vecteurs de diffusion de la religion,etc…)Comment peut-elle se prévaloir de l’héritage grec tout en niant Grand Maitre Zoroastre, qui prétendait m^me pas d’être un prophète mais un Professeur, étonnant ?

  54. Mika dit :

    Rien de neuf sous le « soleil ».
    Tout cela est dans la bible de toutes façons.
    Tout comme le fruit défendu n’est pas une pomme, rien n’est indiqué.

    Bref beaucoup de tapage, de « chouette je vais pouvoir taper sur une religion » alors que cette même religion est au courant, sauf si elle n’est pas du tout pratiquante.

    A plus!

  55. tavares dit :

    Merci pour lévitation de l’esprit car j’ai lu est je prends conscience pour ma bonne foi

  56. Paparadox dit :

    Trop d’approximation tue la véracité. Pour commencer Mithra n’est pas un déité indienne mais indo-iranienne. D’ailleurs celui ci n’est pas le dieu fêté le 25 décembre, non, on y célèbre Sol Invictus, un syncrétisme de Mithra et de plusieurs dieux solaires. Mais avant tout ça on eux aussi parler des saturnales, qui célèbrent Saturne (et par la même occasion le solstice d’hiver) et qui on lieux à la même période de l’année. Mais aussi parler de la Yule (fête germanique qui elle aussi célèbre ce fameux solstice). Mais bien longtemps avant tout ça les homme du néolithique célébraient aussi cet événement astronomique (Stonehenge pour ne cité que le plus connu).

    Noël n’est qu’un prolongement de toute ces fêtes païennes. Ces jours où l’on fêtait le retour du soleil.

  57. Jules dit :

    Papararadox : la seule approximation que tu mentionnes est d’avoir transformée « indo-iranienne » en « indienne ».
    Wooooow… en effet, ça tue complètement la véracité…

    Pour les Saturnales et autres, ça ne fait que compléter les infos déjà données.

    Bref, tu dis des choses intéressantes, mais ta pédanterie est un repoussoir…

    • Paparadox dit :

      Je ne suis pas pédant et je m’excuse si mes propos ont pu être mal interprétés. C’est juste que je n’aime pas les approximations. Surtout lorsqu’elles peuvent être préjudiciable. J’estime que lorsqu’on parle d’histoire il faut s’en tenir au fait et ne pas simplifier à outrance sous peine de déformer ces faits. Je pense que les lecteurs de ce site sont suffisamment intelligent pour comprendre ce que indo-iranien veux dire. Et ce n’est pas parce que le mot contient indo que c’est forcement indien. Mithra est originaire de « Perse » (avec de très grosses guillemets tout de même), pas d’Inde.
      De plus Mithra n’a jamais été le dieu célébré ce jour ci. Il s’agit de Sol Invictus. Un dieu « officialisé » par Aurélien pour tenter d’unifier un empire multireligieux à l’aide d’une divinité fédératrice (confer le choix de la date du solstice d’hiver). Le temple romain n’était donc pas dédié à mithra mais bien à ce fameux dieu solaire.

      La grosse approximation de l’article c’est justement de prendre un tout petit bout de l’histoire de la fête de Noël et de nous dire: « voilà ce qu’on l’on fête vraiment. » (je schématise bien sur)
      Cette fête c’est avant tout la survivance d’une une célébration multimillénaire (le retour du soleil donc) et pas la « naissance » d’un dieu indien.

      Mon premier commentaire n’était non pas pour « me la péter grave » comme vous avez l’air de le croire, mais juste pour aiguiller les lecteurs. Leur donner des pistes de réflexion et les inviter à faire plus de recherche.

      • Djinnzz dit :

        Bonsoir Paparadox,
        Pas de soucis, je comprends votre commentaire. C’est parfois dur de jongler entre rigueur historique et vulgarisation, d’autant que, je l’avoue, certains de mes articles sont ratés… Je m’en rends compte parfois en les relisant plusieurs mois voir années plus tard (on fait ce qu’on peut !)
        J’ai fait la correction pour Mithra en divinité indo-iranienne. Je réécrirai l’article à l’occasion (pourquoi pas à l’occasion des fêtes qui arrivent à grands pas…) en prenant en compte vos remarques…
        Espérant vous lire de nouveau à l’occasion 🙂
        Bonne soirée !
        Djinnzz

        • Paparadox dit :

          Je me suis attardé sur le point négatif, mais il y a aussi beaucoup de positif bien sur. Je suis tombé par hasard sur ce site et je ne regrette pas. La plupart des articles sont de bonne facture, au contenu intéressant et bien écrit de surcroît. Et cela fait vraiment plaisir de vous voir ouvert aux critiques.

          • Djinnzz dit :

            Bien content que cela vous plaise ! A bientôt 🙂

        • Lays Farra dit :

          Si vous voulez réécrire cet article pour qu’il ne contienne plus que des faits historiques, ça va être difficile, il ne va pratiquement plus rien en rester, sinon des spéculations, de par la nature difficile des sujets.
          J’ai il y a plusieurs mois pointé plusieurs problèmes majeurs qui laissent penser que vous avez une compréhension partielle de ce qui est discuté ici, ce que vous semblez admettre. Vous n’avez pas pourtant pas jugé bon d’y répondre.

          Espèrons que cette ouverture aux critiques n’est pas feinte et qu’elle est partagée, car j’irai également un peu contre les affirmations de Paparadox : on exagère beaucoup l’importance du solstice pour les anciens.

          – Stonehenge est un exemple frappant mais très rare (et très ancien) peu de peuples prêtaient autant d’attention a soleil que ses bâtisseurs.

          – Yule n’est pas spécialement connectée au solstice et nos sources très tardives. La Saga de Haakon le bon nous raconte ainsi qu’il fit déplacer la fête pour qu’elle coïncide avec Noël ce qui laisse entendre qu’elle était éloignée du 25 décembre. Et certaines traces laissent en effet supposer que Yule pouvait tomber entre novembre et janvier, ce qui implique qu’elle n’était pas spécialement connectée au solstice.
          Pour citer le dictionnaire de mythologie d’Orchard (1997) :
          « In practice, it is difficult to specify the yule-tide period more accurately than at some point between about mid-November and the beginning of January. »

          et celui de Simek (1996)
          « The temporal coincidence with the mid-winter festival is rather problematic as the older Germanic evidence, the names of the month in Gothic fruma jiulis (4th century) and Anglo-Saxon giuli (8th century from the Venerable Bede) refer to December or else December and January, while the etymologically likewise related Old Norse name of the month ylir (recorded only once in the 13th century) covers the time between the 14th of november and the 13th of december, and thus offers no point of reference for the sacrificial feast. Admittedly, the identification with the mid-winter time of sacrifice is the most likely. »

          Autrement dit, l’apparition de noms qui semblent liés à Yule désignent :
          IVe s. Giuli : Décembre ou Décembre et Janvier
          VIIe s. Fruma Jiulis : Décembre ou Décembre et Janvier
          Xe s. Yule : Après la Noël chrétienne, puis alignée
          13ème s. Ylir : 14 novembre au 13 décembre

          Vous voyez que si le terme « Yule » donne son nom à la période, il désigne des mois qui dans le cas de Ylir ne comprend même pas le 25 décembre (ou le 21 tant qu’on y est).

          Le livre d’Alexander Tille « Yule and Christmas, their place in the germanic year » pose certains de ces problèmes, si vous lisez l’anglais : https://archive.org/details/bub_gb_VUIKAAAAIAAJ (en plus du fait que les peuples germaniques semblent avoir divisé l’année en trois, et non en quatre, expliquant peut-être le manque d’intérêt pour les solstices)

          Les Saturnales n’ont pas spécialement de dimension solaire dans l’esprit romain : https://www.youtube.com/watch?v=cN92CbxKiw4
          Texte : https://docs.google.com/document/d/16WdalDQF0Y1iBhZfs4vZeP7Vh7vCSrRp9vOlJ_6ZbC8/edit

          Et pour ce qui est des Calendes de Janvier puisqu’on en parle peu :
          Texte : https://docs.google.com/document/d/1_V5J25xW0IefcSOl_U8T9LLnWko8IKpS-XrObsY4SAE/pub

          Et j’ai déjà posté : https://www.youtube.com/watch?v=DOo40dAFGtE
          Une vidéo sur Sol Invictus https://www.youtube.com/watch?v=VFQlXLOxAMM
          Texte de cet épisode : https://docs.google.com/document/d/1xg1_ge5x2txsbgGzhQONqpvamQA3oQ1-ElHuvc5FM_0/pub

          Une vidéo sur les origines de Noël et diverses théories : https://www.youtube.com/watch?v=pBIwivNaZjE
          Texte de cet épisode : https://docs.google.com/document/d/1b0AHSXwYTt5t5R0jkzXb_CF2FmgTAT8gjrdLF72IXBE/pub

          Je n’ai rien de mon cru à partager sur Mithra pour l’instant, mais vous pouvez lire Robert Turcan, en français, Manfred Clauss ou Roger Beck en anglais, même si aucun des trois n’est parfait. Certains problèmes comme la connexion entre le Mitra indo-iranien, védique, avestique, puis perse et le Mithra romain devraient vous sauter aux yeux ensuie, ainsi que sa connexion avec Aurélien — mais si vous avez vu ces vidéos ↑ vous savez qu’il est possible que ce ne soit pas Aurélien qui l’ait instauré, que la première trace du Natalis Invicti c’est en l’an 354, autrement dit en même temps que Noël (qui elle a des traces qui pointent vers plus d’ancienneté), impliquant qu’il est même possible que le Natalis Invicti ait été élaboré après la fête de Noël.

          Personnellement je pense qu’aucune théorie ne permet avec certitude de pencher pour l’origine païenne ou chrétienne (ou peut-être christo-gnostique dans un des scénarios évoqués par cette dernière vidéo) et je pense que l’honnêteté intellectuelle c’est de le dire et de donner les éléments qui soutiennent ces conclusions plutôt que de propager ce genre d’articles, qui malheureusent font un écho ironique au titre de ce site.

  58. dlc dit :

    Belle démonstration, qui ne retire pourtant rien à la fête de Noël – le fait qu’elle ne correpondent a priori pas jour pour jour à la naissance du Christ n’est pas un scoop.

    Vous confondez cependant Noël (naissance du Christ et adoration des bergers) et l’Epiphanie (adoration des mages).
    La non-représentation du boeuf et de l’âne sur les tableaux de l’Epiphanie ne prouve qu’une chose : que les artistes du XVIIème connaissaient mieux les traditions chrétiennes que les blogueurs d’aujourd’hui 😉

  59. Claradoc dit :

    Intéressant ! je découvre votre site grâce à une collègue (nous sommes professeurs-documentalistes). Du coup, j’ai mis un lien sur mon propre blog qui, en ce moment vise à apporter sa pierre à la construction de ce bel édifice qu’on appelle culture générale, et accessoirement culture religieuse, ou l’inverse si vous préférez, sur Noël : http://lewebpedagogique.com/cdilndv59/

  60. dominique renault dit :

    Toutes les fêtes et traditions religieuses, quel que soit la religion, prennent leurs sources dans les fêtes traditionnelles dites « païennes  » il suffit d’être un peu curieux de l’histoire et des temps anciens.

  61. Zimbolaktus dit :

    Tu devrais rebaptiser (référence chrétienne…) ton site étale ton inculture car Noël célèbre bel et bien la naissance de Jésus le hic c’est personne ne connait la date….

  62. Allamine dit :

    Dans un monde aussi fictif, où il n y avais ni repère objectif, difficile d’être objectif. Cet article se presente comme amas de simples speculations. Qu’est_ce qui me prouve que cela est vrai??? Libre est a chacun d’adheré à ce qui tire ses sources d’ignorance. Cet article devrait nous dire plutot sa proposition de date de naissance du Christ..Facile de contrarier TOUT dans cette partie de l’histoire, difficile d’etablire LA VERITE…et jusque la c’est le 25 decembre que l’histoire a choisi. No comment!

  63. CE QUI EST SUR JE SAIS QUE MON JÉSUS CHRIST VIS ET PREND FOI SES MÊMES CHOSE COMME LA PÂQUES QUI FÊTAIS LA SORTIE DU PEUPLE ISRAÉLIEN EN EGYPTE MAIS LA PÂQUES SE FÊTAIS AVANT JÉSUS MAIS POURQUOI NOUS FÊTONS LA PÂQUES COMME LA SURRECTION DE JÉSUS.

  64. Léger dit :

    Mais il y a eu 2 Jésus. Oui 2 ! Ce n’est pas le même celui adoré par les bergers et celui adoré par les rois…
    Ce n’est pas le même celui de Saint Luc et celui de st Mathieu. Ils n’ont pas les mêmes lignées.
    Il y a eu des peintres qui les mettent ensemble. Avec 2 Marie, 2 Joseph…

    Merci de nous renseigner sur le bœuf et l’âne.

    Avant la fête de Mithra, il y a eu la fête des grands semailles, à Noël, institué par Ram. « Ram la consacra à la fois aux enfants nouveaux-nés, aux fruits de l’amour conçus en printemps, et aux âmes des morts, aux Ancêtres. » E Shuré

    • Histo dit :

      Z’êtes bien allumé, vous… o_O

  65. asasuite dit :

    Bonjour Djinnzz, et bonjour à tous,
    Je découvre votre site et me permets d’intervenir sur le sujet qui est ici débattu. Pour moi, il y a trop de pièges qui s’y ouvrent qui sont le résultat de l’insuffisance de connaissance et surtout de reconnaissance de la Vérité.
    Tout peut être nié. Absolument tout, même ce que nous vivons « maintenant ». De toute façon, l’instant suivant nous permet de douter de ce que nous venons de vivre et bien sûr de le contester.
    On peut douter de tout ce a existé. On peut même douter de l’existence de Dieu. C’est ce qui nous fait d’ailleurs douter qu’il existe ; car s’il existait, il ne nous laisserait pas en douter, pensons-nous.
    Erreur fatale !
    Dieu, s’il existe, est amour et respecte notre liberté absolue qui seule valorise l’amour que nous pouvons développer et partager. Sans liberté, il ne peut y avoir d’amour ; nous ne pouvons vivre.
    Si nous remplacions la foi par la certitude, nous ne serions plus libres.
    Si vous ne voulez pas de Jésus Christ – homme et Dieu – Rédempteur de ceux qui l’acceptent, vous n’avez pas besoin de vous justifier par des arguments tous plus fallacieux les uns que les autres.
    Vous ne serez, ni le premier, ni le dernier, vous êtes libre.
    Mais Lui, vous attend, vous espère, au fond de son tabernacle, pour vous donner la vie qui ne s’éteint pas, vous guérir de votre aveuglement, si besoin est.
    Vous n’en avez pas besoin ? C’est ce que vous croyez, c’est là votre foi. Cette foi vaut-elle, au contraire de tout autre ?
    Personne ne peut vous forcer ni vous convaincre. Prenez votre responsabilité ; c’est la vôtre, pleine et entière.
    N’attendez pas trop, le temps passe vite …
    Le piège spécifique de ce site, à mon avis ? La vanité de la CULTURE. Qui éloigne de la vérité plus qu’elle n’en rapproche et donne l’illusion de la solidité des options que nous prenons. L’inverse de la vérité peut-être érigé en vérité. C’est le règne du relativisme absolu.
    Quant à la SCIENCE, tout le monde sait que : « Sans conscience, elle n’est que ruine de l’âme » (Expression de Rabelais ; mais vérité éternelle).
    La seule question à se poser, me semble-t-il : Ai-je une âme, et si oui, que devient-elle après la mort ? Autrement dit, dois-je vivre en fonction du devenir possible de cette âme ?
    Je vous propose un petit élément de réponse, parmi d’autres ; mais là non plus rien n’oblige à y croire. Nous avons toujours le choix de nous déterminer librement :
    http://reinformation.tv/experience-mort-imminente-emi-charbonier-marylise-genet-natalie-saracco-theillier-joubert-62099-2/
    Si vous voulez savoir un peu mieux qui je suis, rendez-vous ici (si vous venez voir, ne négligez pas les documents mis en référence) :
    https://asasuite.wordpress.com/2015/03/31/si-on-se-decidait-a-ouvrir-les-yeux/
    Bien à vous, en espérant ne pas vous avoir indisposés.

    • Djinnzz dit :

      Bonjour asasuite,
      Vous ne m’avez pas indisposé, bien au contraire !

      Je ne suis pas croyant, même si j’ai une croix autour du cou (on ne sait jamais ! comme nous le fait comprendre Pascal dans son pari)
      Je ne dénigre pas les gens qui ont la foi, même si j’essaye parfois d’apporter un angle « historique » à certains épisodes de la Bible.
      Et la culture, j’essaye de la partager sans vanité, pour reprendre votre terme…

      Au plaisir,
      Djinnzz

      • Aurelien dit :

        Hello Djinnzz,

        J’espère que ta croix ne porte pas un Jésus agonisant sur elle! Car c’est un symbole extrêmement violent pour ton inconscient. Et une des pires choses à mettre au dessus du lit d’un enfant.

        C’est assez occidental d’ailleurs. Dans d’autres pays, les chrétiens ne comprennent pas notre fascination morbide pour un homme sous la torture mais lui préfèrent l’image d’un Christ paisible et rayonnant. Il suffit d’imaginer Rio de Janeiro avec une grande statue de Jésus pendu à des clous… c’est pas pareil!

    • Aurelien dit :

      La vie après la mort, certes… et quid de la vie avant la naissance? Si l’âme est éternelle, alors j’existais avant de naître. Et c’est en phase avec un des piliers fondateurs de la science : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».
      Quant à Satan, c’est le nom que les hommes donnent aux parties d’eux-mêmes qu’ils renient. Là dessus le Christianisme est une régression spectaculaire par rapport à la vision beaucoup plus unifiée des cultes païens et diverses mythologies qui intègrent le dragon / la bête sauvage dans le développement d’un être humain sain.

  66. Déborah dit :

    Bonjour,

    J’ai trouvé un article très intéressant sur le Dieu Mithra 🙂
    https://l-express.ca/sous-le-soleil-de-mithra/

  67. Aurelien dit :

    Hello,

    L’article est intéressant mais le titre un peu faux : à Noël on célèbre bien la Nativité = naissance de Jésus. C’est juste la date choisie pour cette fête qui est commune à d’autres célébrations. On peut dire la même chose avec Pâques et la célébration du printemps (oeuf de Pâques = symbole purement païen de renaissance).

    Il y a énormément d’influences de nombreux cultes et traditions sur le Christianisme (Mithra n’est que l’un d’entre eux). Et ça semble normal et naturel si on réfléchit à comment quelque chose se propage au sein des peuples au fil des siècles. Il n’y a jamais de « pénétration » de culture à sens unique : c’est toujours une influence réciproque.

    Par exemple : l’eucharistie du Christianisme. J’y vois là un reliquat des sacrifices d’animaux : la chaire et le sang des sacrifiés ont été habilement substituées par du pain et du vin avec en prime un Jésus qui s’est déjà sacrifié pour nous. Je pense qu’il faut reconnaître au Christianisme le mérite d’avoir su faire évoluer ces traditions bien ancrées en cérémonies qui épargnent la vie.

    Aurélien

  68. Achille konan dit :

    I like it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *