[Monuments du Monde] Le riche, le malfrat et la Justice

Spritz92

Amateur d'Histoire et de Paris

Vous aimerez aussi...

16 Réponses

  1. Jean dit :

    J’aime toujours autant voir apparaître une nouvelle publication sur mon fil RSS…

    Merci pour tout, ces balades dans paris sont très agréables.

  2. Celia dit :

    Merci pour cette passionnante plongée dans la place Vendôme. J n’aurai pas cru qu’il y eut tant à en dire.

    J’ai particulièrement aimé le passage sur les 3 statues de Napoléon et Gustave Courbet.

  3. Carole dit :

    Un peu de « sang frais » sur ce site fait du bien… Bienvenue à Spritz92 !

    J’avais déjà aimé sur le même thème l’article sur le pont Alexandre

    • Djinnzz dit :

      Merci pour lui 🙂

    • Spritz92 dit :

      Merci de ce mot de bienvenue. C’est sympa ! Il est apprécié et ce merci s’adresse à tous. J’espère continuer, me diversifier et ne pas vous décevoir. Amicalement.

  4. shinji dit :

    Pont Alexandre : http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/monuments-du-monde-quatre-renommees-pour-une-alliance/
    Place des Vosges : http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/monuments-du-monde-royale-mais-sans-roi-400-ans-mais-sans-rides/
    Fontaine Saint-Michel : http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/monuments-du-monde-prudence-justice-force-et-temperance/
    Tour Saint Jacques : http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/monuments-du-monde-il-y-a-plus-de-500-ans-les-bouchers-du-quartier-se-sont-cotises-et/

    Et maintenant place Vendôme…
    On sait où Spritz92 habite ! 🙂

    Il n’y a plus qu’à attendre que tous les autres monuments soient traités… vous avez encore du boulot devant vous !

    Quand Paris sera tarie (allitération et homonymie dans la même phrase, whaaaaa chuis trofor), je vous propose aussi de traiter les châteaux de la Loire ou la place Stanislas…. Il y a énormément à dire dessus.

    • Spritz92 dit :

      « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes » : allitération. Saint, ceint, sain, seing : homonymes !
      Oui, il y a encore du boulot avant que Paris ne soit tari. Mais des incursions ailleurs telles que celles proposées ne sont pas à exclure bien sûr !

      • Shinji dit :

        Ouais, bon, d’accord… vous cassez mon délire là 🙂

  5. Jerome dit :

    N’avez-vous jamais eu l’idée de faire un tirage papier de vos articles ?
    J’achèterai volontiers un petit fascicule sur Paris, à glisser dans ma poche quand je suis en visite dans notre belle capitale.

    • Djinnzz dit :

      L’idée est excellente, bien sûr… Mais voilà le boulot que ça demanderait !

      • Jerome dit :

        Ah, je vois. Môôôôssieur rechigne à travailler…

  6. Chester dit :

    Humour, intelligence et culture, l’ADN de ce blog.
    Je partage à mes proches

  7. Caocao dit :

    J’ai vu un reportage sur la sainte Chapelle cet après midi sur le câble !
    Tu devrais en parler !!!!
    Bonne soirée

    • Spritz92 dit :

      La Sainte Chapelle est également en ligne de mire, si j’ose dire, et bien d’autres… il faut du temps ! Merci de cette suggestion. Bien noté.

  8. Plack dit :

    Fin XVIIème, un un Monsieur qui souhaite investir beaucoup d’argent décide de se faire construire un hôtel particulier sur cette place.
    Ce bâtiment qui est grand et beau va être racheté en 1706 par un homme politique parisien qui le cède à sa fille.
    La fille épouse ensuite un fermier général (genre de percepteur des impôts) : Paul Poisson de Bourvallais.

    Le palais s’appelle maintenant l’hôtel de Bourvallais.

    Puis Louis XIV meurt. Philippe d’Orléans assure la régence, mais les caisses du Royaume sont vides (ce n’est pas pour rien que Louis XIV avoue « qu’il a trop aimé la guerre » sur son lit de mort…)

    Les impôts, c’est en général la meilleure solution pour renflouer les caisses du royaume, mais tout la population est fauchée (sauf les riches qui, par définition, sont riches).

    Philippe d’Orléans prend donc une décision audacieuse pour l’époque : faire payer les riches… dont les fermiers généraux. Les comptes des Grands du royaume sont épluchés et on se rend compte que Paul Poisson de Bourvallais est riche à millions. (malversations ? Détournements de l’impôt ?) Quoi qu’il en soit, il est condamné à payer une lourde amende, et son palais place Vendôme est confisqué par la même occasion.

    L’hôtel de Bourvallais appartient maintenant à l’Etat.

    Et Philippe d’Orléans cherche justement des locaux pour installer durablement ses ministères. Car avant cela, il n’y avait pas de lieux à proprement parler qui incarnait les ministères : chaque ministre officiait chez lui…

    Et c’est ainsi que le ministère de la Justice se retrouva place Vendôme.

    J’espère que cette histoire vous a plue !

    • Spritz92 dit :

      Merci de cette histoire fort intéressante et qui vient compléter et agrémenter la présentation générale.
      A une prochaine fois peut-être sur un autre sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *