Pourquoi les frontière africaines sont-elles tirées au cordeau?

intangibilite-frontieres-africaines

Ingonyama bagithi baba !

Lors de vos longues séances d’études d’un planisphère, vous vous êtes forcément rendus compte d’une singularité étonnante concernant l’Afrique: là où les frontières de (presque) tous les autres pays du monde suivent un tracé chaotique (suivant le parcours d’une rivière, d’un fleuve ou d’une chaîne de montagnes par exemple), les frontières africaines semblent quant à elles avoir été tirées au cordeau! Si, si, vous pouvez vérifier par vous-même!

En réalité, les frontières des pays africains ont été dessinées en grande partie lors de la conférence de Berlin de 1884-1885. Les chefs d’État des différents pays européens décident de ces frontières unilatéralement, bien au frais dans leur canapé. Et parce que ces messieurs avaient sans doute d’autres chats à fouetter (ou qu’ils étaient trop occupés à se partager ce gâteau juteux), ils n’ont pas pris le temps de se renseigner sur les populations locales ou même du contexte géologique…

Faisant fi des réalités ethniques, politiques, linguistiques ou même religieuses, ils tracent des grands traits sur une grande carte. A droite, c’est à toi, à gauche c’est à moi. Ben oui, c’est tellement plus simple!

Nous avons entrepris de tracer sur les cartes des régions où l’homme blanc n’avait jamais mis le pied. Nous nous sommes distribués des montagnes, des rivières et des lacs, à peine gênés par cette petite difficulté que nous ne savions jamais exactement où se trouvaient ces montagnes, ces rivières, ou ces lacs.
– Robert Arthur Talbot , Premier ministre du Royaume-Uni de 1885 à 1886

Robert_Cecil_-_3rd_Marquess_of_Salisbury

Robert Arthur Talbot Gascoyne-Cecil, Premier ministre du Royaume-Uni de 1885 à 1886

Mais pourquoi, maintenant que l’Afrique est décolonisée, les dirigeants africains actuels ne parviennent-ils pas à se mettre d’accord et à repenser les frontières plus intelligemment? Tout simplement parce qu’ils ne le peuvent pas! En 1964, les pays membres de l’Organisation de l’Unité Africaine signèrent un traité stipulant l’intangibilité des frontières telles qu’elles étaient léguées par le colonisateur…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

17 Réponses

  1. Sophie dit :

    L’occasion était trop belle, désolée…

    J’ai la chair de poule à chaque fois que je vois ça!

    • Gurtil dit :

      Disney n’a rien fait de mieux depuis!
      A part peut-être la séquence d’intro de Là-Haut qui m’a fait pleurer à chaudes larmes…

    • Sophie dit :

      Oui, elle est très belle aussi cette séquence! (et après promis j’arrête le hors sujet)

  2. winstonmat dit :

    D’un autre cotés, c’est frontières arbitraires sont peut être un mal pour un bien. En effet, jamais les africains n’ont pensés par eux-même en terme de nation. Là-bas, on parle plutôt en terme d’ethnies, de tribus et de clans vivant ou plutot cohabitant les uns a cotés des autres (d’où le nombre important de guerres civiles). Tracer des frontières en tenant compte des différences ethniques et tout juste impossible. En gros, c’est les Balkans à l’échelle d’un continent…

  3. Claude dit :

    La frontière en Alaska à également été tirée « au cordeau », entre les USA et le Canada.
    Des infos sur cette frontière?

  4. Liréa dit :

    Attention, le mot « planisphère » est masculin 🙂

    • Djinnzz dit :

      Oups, je ne savais pas! Le pire c’est que je fais donc cette faute depuis des années… [Rouge qui monte au front]

      C’est en tout cas corrigé dans l’article, merci!

  5. Kouassi dit :

    Vous avez totalement faux. La conférence de Berlin n’a jamais tracé de quelconques frontières, surtout pas celles d’aujourd’hui… Tout d’abord, ce qui a été acté à la Conférence de Berlin ce sont les règles du jeu de la Ruée vers l’Afrique soit : interdiction de l’esclavage, zone de libre-échange et de navigation autour du fleuve Niger et du Congo, principes d’acquisition des côtes et des hinterlands ou encore liberté religieuse… il n’a jamais été question de « tracer à la règle » des frontières. Ce que vous dites est un contre-vérité historique. Vous n’avez qu’à lire la source de l’évènement c’est-à-dire l’Acte Général de la Conférence de Berlin pour vous faire une idée. En réalité, les zones d’influences et de dominations impériales de chaque nation se sont établies sur le long terme dès les années 1870 jusqu’à la fin de la première guerre mondiale. Ne dois-je donc pas vous rappeler la crise de Fachoda à la fin du 19ième siècle entre la Grande-Bretagne et la France ? De la crise du Maroc entre l’Allemagne et la France ? Si les frontières avait été effectivement tracées en 1885 alors il n’y aurait pas eu d’incidents entre pays européens. Or, elles ont eu lieu. La seule concession que je peux vous faire en terme de partage de territoires africains lors de la Conférence c’est seulement la création de l’Etat libre du Congo sous la domination du Roi des Belges. Cependant, ce « partage » a été fait antérieurement à la conférence (exploration de Stanley et rédaction de traités avec les potentats locaux) et surtout cela a été acté EN MARGE de la conférence ce qui veut dire que ça ne figure même pas dans l’acte.

    Merci de ne plus dire de bêtises.

    • Jean-Jacques dit :

      Vous feriez mieux de lire ça plutôt que de lire, vous, des bêtises…
      Il y est bien question de création des frontières en Afrique, les colons se partageant le gâteau africain…

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Berlin

    • Kouassi dit :

      Mdr

      Je lis ce qui est écrit sur ton lien : « Conséquences

      La conférence de Berlin n’a pas partagé l’Afrique entre les puissances coloniales, elle ne fait qu’établir les règles de ce partage »

      Exactement ce que je dis. Je te renvoie donc votre compliment, crétin.

    • Jean-Jacques dit :

      Vous êtes bête ou vous le faites exprès ?
      Si les règles du partage sont fixées par avance, c’est bien que les Etats africains n’ont pas eu le choix, non????

      Tout le reste n’est que babillages et jeu sur les mots.

    • Kouassi dit :

      Je reste bouche-bée devant ta rhétorique.

      Regarde mon post en dessous.

  6. Kouassi dit :

    Je critique l’article parce qu’il établit un lien unique entre Conférence de Berlin et frontières actuelles. Or, comme je vous le rappelle, les européens n’ont établi aucune frontière lors de cette conférence (si je vous cite « ils tracent des grands traits sur une grande carte dans leur canapé ») : ils ont juste établi des principes pour éviter que des conflits en Afrique ne provoquent des conflits en Europe. Par ailleurs, les frontières coloniales ont été établies par d’une part sur le continent lui-même (l’exploration, les traités entre populations indigènes et colons allogènes) et d’autre part à travers traités bilatéraux comme les traités entre les portugais et les britanniques visant à se partager l’Afrique australe. Tu l’as donc compris, il n’y a jamais eu de quelconque réunion multilatérale comme la Conférence de Berlin pour organiser, tracer et définir la physionomie de l’Afrique puisque cela a été fait soit sur place en Afrique au gré des explorations et des rencontres soit entre deux nations entre elles.
    Les frontières actuelles sont certes originaires de la colonisation mais elles proviennent des découpages administratifs des pays eux-mêmes au cours du temps.¨Ainsi, la conférence de berlin n’a pas dit à la France dès 1885 « vous aurez cette partie de l’Afrique et celle-là ». La création de l’Afrique Equatoriale Française en 1910 montre bien cette évolution des frontières et cette construction impériale progressive. Si la Conf de Berlin avait tout fixé en 1885, comment alors expliquer que l’AEF ne soit créée qu’en 1910?

    Mais tu as raison : si l’Histoire n’est que « babillages et jeu sur les mots » alors je vous laisse affirmer sur ce site des grossièretés et des contre-vérités. Etalez donc votre culture biaisée et approximative.

    • Jean-Jacques dit :

      Et donc, d’après vous, qui a dressé les frontières en Afrique?
      Pourquoi sont-elles tirées au cordeau?

    • Kouassi dit :

      1) Ce sont les européens, mais PAS A LA CONFERENCE DE BERLIN SPECIFIQUEMENT qui ne fait que dresser des principes de conquête de l’Afrique.
      2) Elles sont tirées au cordeau parce qu’elles ont été construites en fonction des rivalités entre nations européennes et suivant les nécessités des colonisateurs. Par exemple, les frontières de l’Oubangi-Chari (entité administrative de l’AEF) tient compte dans son découpage du fleuve qui est capital dans la région Congo. Conséquence : les frontières sont totalement arbitraires et « artificielles » puisqu’elles ne tiennent compte d’aucun élément liés aux peuples indigènes concernés (histoire, volonté…)

      Je conteste simplement la causalité que l’article établit entre frontière et conférence de Berlin. C’est faux et archi-faux.

    • Jean-Jacques dit :

      OK, je comprends mieux votre raisonnement.
      Mais en lisant l’article Wikipedia, ce n’est pas aussi clair que ce que vous dites je trouve. Ca se contredit aussi dans certains points.

      Par exemple :
      Portugal – Royaume-Uni: le gouvernement portugais présente un projet connu sous le nom de « Carte rose » dans lequel les colonies de l’Angola et du Mozambique étaient réunies sur un axe est-ouest. Tous les pays réunis, à l’exception du Royaume-Uni, sont prêts à entériner ce projet. En 1890, le gouvernement britannique, en violation du traité de Windsor et du traité de Berlin lui-même, lance un ultimatum demandant que les Portugais se retirent de la zone située entre les deux colonies. Cet espace sera une dizaine d’années plus tard occupé par la Rhodésie de la BSCA britannique.

      France – Royaume-Uni : une ligne courant depuis Say au Niger jusqu’à Baroua, sur la côte nord-est du lac Tchad, détermine la zone dévolue à chacun des deux pays. La France se voit doter du territoire situé au nord de cette ligne et le Royaume-Uni la zone au sud de la limite. Le bassin du Nil reste la propriété des Britanniques. De plus, entre le onzième et le quinzième degré de longitude, la frontière passera entre le royaume du Ouaddaï, qui sera français, et le Darfour au Soudan, qui sera britannique. En réalité, une zone tampon de 200 kilomètres est mise en place entre le vingt-et-unième et le vingt-troisième parallèle. Le contentieux sera levé en 1898 à l’issue de la crise de Fachoda.

      France – Allemagne La zone située au nord de la ligne formée par l’intersection du quatorzième parallèle et Miltou est considérée comme française, celle située au sud-est allemande.

      Royaume-Uni – Allemagne La ligne de démarcation entre les colonies des deux pays est formée par une ligne passant par Yola, sur la rivière Bénoué, Dikoa, en remontant jusqu’au lac Tchad.

      France – Italie L’Italie se voit attribuer la zone comprise dans le quadrilatère formé par le Tropique du Cancer, le quinzième parallèle et les dix-septième et vingt-et-unième méridiens.

      Ces quelques exemples montrent bien que les frontières ont été conçues pendant la Conférence de Berlin, ce qui s’oppose à la phrase que vous citez, du même article :
      « Conséquences: La conférence de Berlin n’a pas partagé l’Afrique entre les puissances coloniales, elle ne fait qu’établir les règles de ce partage »

      Je retiendrai surtout que les Européens ont dessiné les frontières de l’Afrique, à Berlin ou pas, et c’est bien suffisant pour moi vu mon état de connaissance presque nul sur le sujet…

    • Kouassi dit :

      Merci de ton effort pour chercher à me comprendre.

      En fait ton dernier c’est que tu crois que les dispositions que tu cites sont issues de la Conférence de Berlin. Or – et c’est là que l’on constate que si le contenu de Wikipédia est rarement faux il est souvent approximatif voire peu pédagogique – ces dispositions proviennent de TRAITES BILATERAUX c’est-à-dire entre deux Etats ce qui s’oppose à la multilatéralité de la Conf de Berlin.
      Ainsi, la France s’est entendue avec l’Allemagne pour disposer que la zone située au nord de la ligne formée par l’intersection du quatorzième parallèle et Miltou soit considérée comme française, celle située au sud-soit allemande. Autrement dit, ces traités sont réalisés entre deux Etats en amont ou en aval de la Conférence de Berlin mais ce n’est pas au cours de celle-ci que sont réalisés ces découpages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.