Les mystères de l’île de Pâques

les-mysteres-de-l-ile-de-paques

L’île de Pâques est l’île habitée la plus isolée de la planète: elle se situe dans l’océan Pacifique à 3.700 km du Chili – dont elle dépend – et à 4.000 km de Tahiti. La terre la plus proche de cette petite île est Pitcairn, éloignée de plus de 2000 km!

Le premier européen à la découvrir fut le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques de l’an 1722, d’où son nom.
(ça va, le mec ne s’est pas trop cassé la tête)

Annexée par l’Espagne en 1770, elle devient ensuite possession chilienne en 1888.

carte-ile-de-paques

Bien. Les présentations faites, passons maintenant aux choses sérieuses…

Mystère n°1 : les statues de l’île de Pâques

Plutôt que « statues », appelez-les plutôt « vestiges mégalithiques ». C’est plus classe si vous voulez briller en société.
C’est la première civilisation de l’île, les Haumaka, qui en sont à l’origine. Je vous préviens tout de suite: on connaît assez mal ce peuple, et l’emploi du conditionnel va donc être assez fréquent dans les lignes qui suivent…

Comment une île perdue au milieu de nulle part devient-elle habitée? On n’en sait fichtrement rien… mais selon la mythologie haumaka, leur peuple habitait initialement dans les îles Marquises (à plus de 3500 bornes de là, quand même…). Vers l’an 1200, à la suite d’une guerre de clans, leur roi envoya sept explorateurs pour trouver un nouveau territoire où s’installer. Pour ne pas se perdre, ils suivirent la direction du soleil levant et, après des semaines de navigation, tombèrent enfin sur une île hospitalière. Six d’entre eux repartirent pour annoncer la bonne nouvelle, puis revinrent accompagnés de tout leur peuple. Ils baptisèrent leur nouveau territoire « Te pito o te henua », c’est-à-dire « le nombril du monde »

Ma foi, cette explication semble plutôt plausible.
(en tout cas plus que les théories à base d’Atlantide ou d’extraterrestres qui pullulent sur le net…)

À peine débarqués sur l’île, les habitants s’empressent d’ériger d’immenses statues un peu partout, probablement pour des raisons religieuses… nous y reviendrons!

Ces « vestiges mégalithiques » portent un nom: les Moaïs. Ils sont au nombre de 887, mesurent en moyenne 4 mètres de haut et sont en général posés sur des terrasses en pierre, les ahû. Tous les Moaïs sont tournés vers l’intérieur des terres, à l’exception d’un groupe de sept d’entre eux, le Ahu Akivi, qui regardent face à la mer… Probablement en hommage aux sept explorateurs qui conduisirent leur peuple jusqu’ici…

statues-ile-de-paques

Mais certains Moaïs sont plus surprenants que d’autres: on s’est aperçus très récemment qu’ils avaient le corps complètement enterré!

les-corps-des-statues-de-l-ile-de-paques

Ces statues peuvent ainsi avoisiner les NEUF MÈTRES de haut pour un poids de plus de 80 tonnes. Pas mal…

Mettez-vous deux secondes à la place des mecs qui trouvent un truc pareil… Deux questions viennent immédiatement en tête:
La première est d’ordre technique: comment ont-ils bien pu faire ?
La seconde est d’ordre plutôt philosophique: mais bon sang, pourquoi ?

La réponse à la première question est assez simple. Les statues ont été sculptées dans du tuf ou du basalte, des roches volcaniques présentes en abondance sur l’île. En plaçant les blocs de pierre sur des rondins de bois et en s’y mettant à une centaine de bonhommes, il est possible de les tracter sans trop de difficultés. #Easy
Après tout, les Égyptiens et les Mayas ont bien érigé des pyramides…

Reste la question du POURQUOI. Là, on arrive dans un monde de conjectures… L’hypothèse la plus probable est que les Moaïs, ces gigantesques statues de pierre, étaient intrinsèquement liées au culte des morts. Quand un chef ou membre important de la tribu décédait, on sculptait un Moaï à son effigie. Cette statue, positionnée dos à la mer et dont le regard était porté vers sa tribu, devenait alors un puissant talisman contre les forces extérieures…

Mystère n°2 : la disparition soudaine des habitants de l’île

L’île est aussi tristement connue pour l’extinction brutal du peuple qu’elle abritait.

Les premiers migrants avaient réussi à construire, à partir de ressources assez limitées, une société technologiquement avancée. Mais les importantes ressources en arbres dont ils disposaient le long de la côte furent épuisées en seulement quelques siècles. Entre les années 1200 et 1500, ce fut la prospérité. Ensuite, la catastrophe: l’île perdit peu à peu toutes ses forêts suite à une exploitation incontrôlée des ressources naturelles.

Pour perdurer durablement, la population n’aurait sans doute jamais dû dépasser les 2.000 habitants. Or, au cours du XVIe siècle, elle atteignit des sommets: on parle de 10.000, voire 30.000 habitants. Cette démographie galopante eut pour conséquence d’épuiser la ressource primordiale à leur civilisation, notamment pour la construction de leur habitat et de leurs bateaux de pêche: le bois.

L’expansion démographique et l’exploitation sans réserve des ressources de la nature entraînèrent une dégradation importante et rapide de tout l’écosystème de l’île. Ajouter à cet écocide des aléas climatiques (sécheresses) et des guerres tribales: vous obtenez un cocktail explosif entraînant la mort de plusieurs milliers d’individus…

Mystère n°3 : Un changement brutal de religion

Ils avaient beau ériger des Moaïs à en perdre la raison, rien n’y faisait. Les arbres ne poussaient pas plus vite, les vivres venaient toujours à manquer. Les habitants commencèrent à penser que les Dieux étaient de pacotille… Un beau jour, dans un déchaînement collectif brutal, les anciennes idoles furent abattues. Il devait alors régner sur l’île une atmosphère de fin du monde… C’est pour cette raison, semble-t-il, que de nombreuses statues sont encore aujourd’hui couchés sur le flanc.

moais-couche

Exit le culte des ancêtres, place au dieu Maké-Maké! Représenté sous les traits d’un homme à la tête d’oiseau, on l’honorait notamment en sautant de la falaise d’Orongo, à l’extrémité Sud de l’île. Chose étonnante, il n’y a que sur l’île de Pâques que le dieu Maké-Maké soit connu: il s’agit là de la création d’une véritable religion ex-nihilo en à peine quelques décennies. De mémoire d’homme, on n’a jamais vu ça…

C’est dans ces conditions que Jakob Roggeveen débarqua sur l’île en 1722. Le navigateur était loin de se douter que la civilisation qu’il venait de découvrir était déjà au bord du gouffre… Bien sûr, l’arrivée des Européens ne fit qu’accélérer le mouvement. Nouvelles maladies apportées par les explorateurs et déportations de masse (esclavage)… la population fut réduite à une centaine d’individus dans les années 1870. L’île fut ensuite repeuplée par des ouvriers agricoles polynésiens originaires pour la plupart de l’île de Rapa, en Polynésie. C’est pour cette raison que le peuple de l’île s’appelle désormais les Rapanui.
Depuis, la population a trouvé une certaine sérénité… et une manne financière avec le tourisme!

Aujourd’hui, ce sont plus de 40.000 visiteurs qui viennent chaque année sur l’île de Pâques pour admirer les Moaïs qui, de leur regard énigmatique, n’ont pas fini de nous fasciner.

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

15 Réponses

  1. le quellec gilles dit :

    nul novis sub sole. Logiquement nous allons à une échelle plus grande à la même catastrophe. Et dire que nous avons en principe des cerveaux qui nous gouvernent !!!

  2. Hyot dit :

    Maké Maké, le Dieu qui ne sut pas préserver son peuple d’une mégalomanie destructrice…

  3. Pascale dit :

    « Parti des Galápagos, Edward Davis, un chasseur de baleines, aperçoit, en 1687, une île perdue, battue par les vents, au beau milieu du Pacifique; il ne peut cependant l’atteindre, car les courants le détournent vers l’ouest. Il se contente de la signaler, sans plus de précisions.

    Pendant des années, tous les navigateurs qui sillonnent le Pacifique recherchent cette terre inconnue. En vain. Puis, l’amiral hollandais Jacob Roggeveen aperçoit, le soir de Pâques 1722, une terre barrant l’horizon et paraissant habitée. La présence de statues géantes ne regardant pas le large, mais au contraire tournant le dos à la mer, lui apparaît inexplicable: «Nous ne pouvions comprendre comment des gens sans cordages furent capables de les dresser». »

    http://www.sciencepresse.qc.ca/dossiers/sphinx.html

  4. JJAb dit :

    J’étale ma culture !

    Le rongo-rongo : la langue spécifique à l’île de Pâques.

    En 1864, un certain Eugène Eyraud, ecclésistique de son état, découvre de mystérieuses tablettes de bois chez les habitants de l’Ile de Pâques. Des hiéroglyphes y ont été tracés, les habitants lui disent qu’ils ont été gravés grâce à une dent de requin
    (peut-être celle que Brice de Nice a autour du cu, sait-on jamais huhuh)

    Sur la tablette: des formes connues, telles des poissons, des oiseaux,…

    Mais ce qui fait la particularité du rongo-rongo, par rapport aux hiéroglyphes égyptiens par exemple, c’est qu’une ligne sur deux est écrite à l’envers. Entre chaque ligne, on est donc obligés de retourner la tablette pour continuer la lecture…

    A l’époque, plus personne sur l’île ne se rappelait comment on déchiffrait ces hiéroglyphes. Selon eux, il s’agissait de chants rituels racontant l’histoire de leurs ancêtres. En tout, il existe une vingtaine de tablettes de ce genre, éparpillées aux quatre coins du monde.

    Voilà un mystère de plus à ajouter au crédit de l’île de Pâques…

    • JJAb dit :

      Pour ceux que ça intéresse, une longue page wikipedia est consacrée à ce sujet, malheureusement seulement dans sa version anglaise…

      https://en.wikipedia.org/wiki/Rongorongo

  5. Shinji dit :

    L’illustration en haut de l’article est très belle, mais complètement fausse: on voit au large une autre île… alors que l’île de Pâques est à des milliers de kilomètres de l’île voisine la plus proche!
    (j’aime bien t’embêter Djinnzz )

    • Shinji dit :

      Et en plus je ne crois pas qu’il y ait des Moaïs avec les pieds dans l’eau !!!

      (haha, maintenant que j’ai bien foutu ma merde, je pars !)

  6. Sylvie dit :

    Il y a beaucoup d’inconnues sur la culture pascuane…
    Les deux certitudes, c’est le déboisement massif de l’ile:aujourd’hui, il n’y a plus aucun arbre, alors que les témoignages de l’époque précisent la présence de forêts luxuriantes.
    La deuxième certitude, c’est le changement de religion. Dommage qu’on ait pas plus d’infos dessus, car le processus de création de toutes pièces d’une nouvelle elle religion aurait été intéressant à connaître…

  7. Sylvie dit :

    L’île de Paques: il ne manquait que les caméras, ça aurait fait une excellente télé réalité… 🙂

  8. Museur dit :

    Je pose ça ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothèse_de_l'exploration_inca_de_l'océan_Pacifique

    Je laisse faire vos recherches, c’est très intéressant quand on creuse.

    • Djinnzz dit :

      Bonjour Museur, J’étais tombé sur cette théorie pendant mes recherches, mais je l’avais classée au rang des théories « farfelues » sans trop approfondir. Je regarderai ça de plus près, promis !

  9. Tim dit :

    Je ne connaissais absolument pas votre blog, mais il est génial ! Je vais voir si je peux contribuer sur Tipee 🙂
    Cet article tombe bien, on vient justement d’acheter nos billets pour l’île de Pâques

    • Djinnzz dit :

      Super, merci beaucoup Tim !

      Vous nous direz ce que vous avez pensé de l’île de Pâques, j’espère 🙂

  10. Tina dit :

    Un archéologue a démontré que la culture des champs a perduré et qu’ils ne souffraient pas de malnutrition.
    Par ailleurs, il a estimé que les statues n’avaient pas été jetées à terre mais délicatement renversées mais il pense également à un changement de culte. Ces précisions ne font qu’épaissir le mystère 🙂

  11. Je viens de lire quelques-uns de vos articles et j’apprécie vos argumentations. Certes, nous n’avons pas tous les mêmes convictions, mais je trouve vos points de vues intéressants. Je vous souhaite une bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.