[Coup de gueule] Que l’on m’explique ce qu’est un routard, exactement!

c-est-quoi-un-routard

Selon le Guide du Routard, Khao San Road est LE quartier routard par excellence de Bangkok. Nous nous y étions rendus une fois lors d’un précédent voyage histoire de voir ce que ce quartier « mythique » avait de si extraordinaire. Quelle déception! Succession de salons de massage, de bars, de discothèques et de guesthouses « branchées », sono qui dégueule à tue-tête une musique occidentale bon marché… On est en Thaïlande, là? Sérieusement? Et dire que Bangkok se limite, pour des millions de touristes venus des quatre coins du monde, à cet unique quartier!

Une question se pose donc avec acuité: qu’appelle-on « routard », exactement? Mystère…
De ce que j’en ai vu, les routards auto-proclamés voyagent en sac à dos, sortent jusque tard dans la nuit « pour faire la fête », « profiter de leurs vacances », et carburent à la bière du matin au soir. De cette définition, je n’ai en commun que le sac à dos…

En fait, on peut ranger les voyageurs en Asie du Sud-Est selon 5 grandes catégories:
Celui qui s’y croit: si vous en croisez un sur votre chemin, fuyez, pauvres fous! Lui ne porte pas de simples tatouages, non, mais des souvenirs puissants évoquants les plus beaux instants de sa vie (quoi, t’as pas de tatouages, toi? Ah bon…)
Celui qui s’y croit marche pieds nus, pour faire authentique, et fume des roulés, parce que ça fait cool (alors même que le paquet de clopes en Asie coûte 60 centimes d’euros à tout casser.)
Il vous dira qu’il était en Inde l’année dernière et que c’etait une expérience philosophique qui a changé sa vie, tu vois. Que la guerre c’est pas bien et que notre société est pourrie, tu vois. Tiens, man, tu veux tirer sur mon joint? Espèce en voie d’expansion, malheureusement.

Le couple amoureux: rien de plus chiant que le couple amoureux. Il t’expose son bonheur en pleine face, n’a jamais la moindre galère, ne s’engueule jamais et trouve tout ab-so-lu-ment magnifique. Beurk.

Le mec qui voyage seul: de prime abord, on pourrait dire qu’un mec qui voyage seul, c’est mauvais signe. Pas même foutu de se trouver un pote ou deux pour partir avec lui, le con. Mais en fait, non, le mec qui voyage seul est en général super sympa. Soit qu’il n’y connaisse absolument rien au pays où il se trouve (du genre venir au Cambodge avec une tente et un duvet. Ouais. Un PUTAIN de duvet. Ne riez pas, j’en ai croisé un), soit qu’il soit au contraire très rodé et connaisse le pays comme sa poche, vous passerez toujours un bon moment avec lui.

Le festif: lui s’en fout totalement du pays où il met les pieds. Ce qu’il veut, c’est s’é-cla-ter. C’est lui qui vous gâchera votre nuit en mettant sa sono à fond dans la chambre d’à côté, lui qui vous parlera de la full moon party comme d’un pèlerinage obligatoire dans la vie de tout bon citoyen qui se respecte, lui encore qui est au courant des meilleurs spots du Laos pour s’envoyer en l’air à coup de champignons hallucinogènes. Le festif est un crétin. Est-il besoin d’en dire plus?

Le vieux: en général, il voyage par couple (on parle alors d’un couple de vieux). Eux sont là pour découvrir la culture du pays, rencontrer des gens du coin, découvrir des modes vie différents du leur. Alors attention, je vous vois venir. Être vieux, c’est pas forcément lié à l’âge. S’il est vrai que ce type de voyageurs aura, en général, passé la quarantaine, on peut également en trouver des bien plus jeunes. A contrario, on peut trouver des gens d’un certain âge « qui s’y croient », « festifs », ou « qui voyagent seuls ». Le vieux a cette manie de mépriser les autres voyageurs qu’il rencontre. Nouer des relations avec ses congénères, il est pas là pour ça, le mec. Des cons de touristes, il en voit tous les jours au coin de sa rue.

Le chieur: le chieur est le mec qui croit que tout lui est dû. Grand nostalgique de la période coloniale, il ne comprend pas pourquoi les gens ici sont si sales, pourquoi ils ne parlent pas un mot de français, et vous vous rendez compte, c’est lui qui a dû porter tout seul sa valise jusque dans sa chambre, non mais je vous jure. Le chieur compare tout à son propre pays. Heureusement, espèce en voie de disparition.

bangkok-de-nuit

Bangkok, de nuit (photo perso)

Bon, après, il y a aussi les hors-catégories:
Les mecs qui passent leur vie dans leur Club Med. Inutile de trop en parler, par définition, vous n’en rencontrerez jamais, sauf à leur retour en France quand, au bureau, ils arboreront fièrement leur bronzage en plein hiver. Et qu’ils vous diront qu’ils ont A-DO-RÉ le pays. Ben voyons.

– Les mecs qui sont là pour le sexe, rien que pour le sexe (et qui s’en vantent, les cons). Pratique pour les reconnaître, ils s’agglutinent en général autour de Pattaya et vous pourrez donc facilement les éviter.

– Ou encore les fauchés, qui passent leur vie à négocier absolument tout et n’importe quoi, et sont heureux quand ils ont fait baisser le prix de leur bouteille d’eau de 10 centimes au vendeur de rue qui doit gagner quelques dizaines de dollars par mois à tout casser. Quand un fauché débarque au lac Inle (dont nous aurons l’occasion de parler), il ne fait pas de ballade en barque. Non, il estime que payer 15$ pour une journée complète de bateau avec chauffeur, c’est carrément du vol. Ces gens-là pourraient vivre avec beaucoup moins que ça, n’est-ce pas? Le fauché se contente donc de regarder passer les bateaux, en suçant des glaces à l’eau (qu’il aura négociées âprement bien sûr). À trop les côtoyer, on aurait presque tendance à devenir comme eux. Méfiance.

Et vous, quel type de touriste êtes-vous?

Cet article est extrait du Carnet de Voyage N°4 Thaïlande / Birmanie, à paraître prochainement. Le Carnet de Voyage N°3 Laos / Vietnam est lisible ici!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

10 Réponses

  1. Kaolin dit :

    Bon article!

    Moi, je me définirai comme ça:
    Celui qui s’y croit : 15%
    Le couple amoureux : 0%
    Le mec qui voyage seul : 30%
    Le festif : 10%
    Le vieux : 25%
    Le fauché :20%

    Mais je pense qu’il y a forcément un écart entre le type de touriste que l’on croit être, et le touriste que l’on est vraiment…

    • Plantin dit :

      Moi c’est plutôt:
      Celui qui s’y croit : 0%
      Le couple amoureux : 0%
      Le mec qui voyage seul : 0%
      Le festif : 0%
      Le vieux : 100%
      Le fauché :0%

      « Le vieux a cette manie de mépriser les autres voyageurs qu’il rencontre. Nouer des relations avec ses congénères, il est pas là pour ça, le mec. Des cons de touristes, il en voit tous les jours au coin de sa rue. »

      C’est tout à fait moi, ça. J’assume! 🙂

  2. Raoul dit :

    Définition du dictionnaire:
    Routard: Personne jeune le plus souvent qui voyage à pied ou en auto-stop à peu de frais

    A partir de là, il peut y a voir en effet des types de voyageurs bien différents!

  3. Marco dit :

    Pour moi, le routard ultime est Antoine de Maximy (de l’émission J’irai dormir chez vous)

    Ce gars m’inspire et j’adore le contact qu’il a avec les gens. Je tente de voyager dans cet esprit, même s’il fait des choses que jamais je n’oserai…

    • Melty dit :

      Oui, j’adore ses émissions aussi!

  4. Melty dit :

    C’est bien gentil les coups de gueule, mais moi j’attends la vidéo n°2 ! 🙂

  5. melliflu dit :

    Et si le routard était simplement un voyageur qui souhaite accomplir ses rêves de découverte du mode, tout simplement?

  6. CharybdeBE dit :

    Hahaha on s’y retrouve assez facilement dans vos descriptions.
    Meme si je n’ai jamais été en Asie, j’ai roulé ma bosse en ex URSS où on y rencontre beaucoup moins de touristes (sauf des russes)
    Personnellement si j’ai commencé mes voyages comme Mec qui Voyage Seul & Chieur (uniquement pour le coté tout comparer a mon beau et tendre pays (il n’y a pas que les français qui sont chauvins rassurez vous).
    Pour l’instant je suis plutôt du genre vieux (même si je n’ai que 22 ans) avec soit le couple amoureux (mais la je tiens a dire que j’enchaine les galères avec ma copine en voyage donc bon c’est quand même une aventure) et toujours de tant en temps le mec qui voyage seul, c’est toujours plus enrichissant, mais on a tendance a faire des rencontre et du coup ben on est moins seul 😀

    • colin dit :

      Entièrement d’accord! Vu de France, ça fait looser de partir en vacances tout seul. Mais quand on y est, on peut s’éclater 10 fois plus et on se fait plein de connaissances, d’autres routards esseulés…

      J’ai fait l’Argentine, le Chili, l’Inde et la Nouvelle-Zelande. Et les touristes sont un peu tous les mêmes quelque soit ou on va!!

  7. Saihtam dit :

    Mettre les gens dans des cases ça n’a jamais été mon truc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.