Pourquoi dit-on « aller se faire voir chez les Grecs »?

Quand on dit à quelqu’un d’aller se faire voir chez les Grecs, c’est rarement pour lui proposer des vacances de rêve dans le Péloponnèse. Non, on lui souhaite plutôt d’aller brûler en enfer ou, mieux, de subir des relations non consenties à l’endroit de son arrière-train…

Mais pourquoi chez les Grecs, et pas chez les Danois, les Suisses, ou les Espagnols? En d’autres termes, pourquoi la Grèce est-elle assimilée au berceau de l’homosexualité?

pourquoi-dit-on-aller-se-faire-voir-chez-les-grecs

De l’éducation des Grecs anciens

Il faut remonter il y a bien longtemps, à l’époque de la Grèce antique, où la pédérastie faisait partie des mœurs de la société. Pédérastie? Remontons aux origines du mot pour en comprendre le sens… Il est tiré du grec ancien παῖς (païs) signifiant « enfant », et ἐραστής (erastếs), « celui qui aime ». La pédérastie, c’est donc le fait d’être amant avec un enfant. Voilà une chose bien étrange…

Car oui, dans la Grèce antique, les relations entre l’éraste (« celui qui aime », c’est-à-dire l’homme d’âge mûr) et l’éromène (« celui qui est aimé », un jeune à peine pubère) étaient chose courante et faisaient partie intégrante de l’éducation. En même temps qu’il le formait à la vie sociale et politique, l’adulte pouvait entretenir avec son protégé des rapports intimes – mais notez bien que ce n’était pas une obligation non plus. Le maître-mot de ce système éducatif était le principe d’initiation, destiné à transformer un jeune garçon en un Grec digne de ce nom.

La relation entre l’éraste et l’éromène commençait alors que le garçon avait 12-13 ans et prenait fin aussitôt que les premiers poils de barbe faisaient leur apparition sur le visage du jeune homme, vers 17-18 ans.

eraste-et-eromene-coupe-attique-cinq-siecles-avant-jc

Eraste et éromène représentés sur une coupe attique (Ve siècle avant Jésus-Christ)

Mais attention, parce qu’on entend dire un peu tout et n’importe quoi sur ce sujet! Pour commencer, ce mode d’éducation était réservé à l’élite grecque, et ne concernait donc qu’une poignée de garçons triés sur le volet. Ensuite, ces pratiques douteuses (selon la morale d’aujourd’hui) ne font pas des Grecs anciens un peuple d’homosexuels! En effet, l’homosexualité, c’est-à-dire la relation entre deux hommes adultes, était, quant à elle, fortement condamnée moralement.

Et il en pensaient quoi, les Romains?

Lorsque les Romains prendront possession de la Grèce, ils ne perpétueront pas avec cette pratique qu’ils jugent infamante. Eux luttent contre le « vice grec », comme ils le nomment alors. Sauf que…

Sauf que ce qui était réprimé chez les Romains était uniquement les relations homosexuelles entre deux hommes « semblables », c’est-à-dire du même statut social! Jouir d’un esclave ou d’un prostitué n’avait alors rien de répréhensible, ni moralement, ni pénalement… Après tout, ces hommes de basse classe n’étaient-ils pas à disposition de leur maître pour assouvir tous leurs désirs?

Ironie de l’histoire, plusieurs siècles plus tard, vu de la France de l’Ancien Régime, le vice « grec » se transforme dans le langage courant en vice « italien »!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

9 Réponses

  1. GO dit :

    En Autriche, on dit plutôt: « Va où pousse le poivre ! »

    et en Espagne: « Va faire frire des asperges ! »

    Quant aux Italiens, ils utilisent le très imagé… Vaffanculo !

  2. ppp dit :

    Difficile de juger les moeurs d’une époque si lointaine,
    Les Grecs sont-ils le seul peuple à avoir choisi un tel mode d’éducation de leur élite?

  3. gui dit :

    Un article a relire… aux calendes grecques!

  4. BubulleVousDitMerci dit :

    Vice grec, vice italien, c’est du pareil au même.
    Tous des pédés, j’vous dis.

    • Spicaregulus dit :

      Peut-être … mais l’essentiel est de ne pas confondre Pédérastie (Pedi = l’enfant) avec Homosexualité (Homo = identique) !

  5. Tetraly dit :

    Un dicton grecque sur les relations cité un peu plus haut : « C’est un honneur pour un esclave , un devoir pour un affranchi, une honte pour un homme libre » , de qui elle vient ? Je l’ignore.

  6. lionel dit :

    C’est bien beau vos histoires de pédérastie mais ça n’explique pas pourquoi spécialement un  » ŒUF » et pas un poisson, un pain, un poulet….. ??

    • John dit :

      Et ta soeur ?

  7. le vengeur masqué dit :

    On dit aussi va te faire voir chez Plumeau! Qui était Plumeau?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.