L’étrange destin de la dépouille de Voltaire

Buste de Voltaire

Tandis qu’il se balade avec un ami, Voltaire se découvre promptement le chef pour saluer un prêtre qu’ils croisent dans la rue. Connaissant l’aversion de l’écrivain pour l’Église, son ami lui fait part de son étonnement. « Tiens, tu t’es réconcilié avec Dieu? », lui demande-t-il. « Oh, non! lui répond Voltaire. Nous nous saluons, mais nous ne nous parlons pas! »

Cette anecdote est révélatrice de la relation ambiguë entre le célèbre écrivain et la religion… ses nombreux écrits anti-cléricaux en témoignent!

Ainsi, lorsque Voltaire meurt le 30 mai 1778 chez son ami parisien le marquis de Villette, celui-ci se demande bien quelle est la meilleure attitude à adopter… Il appelle alors l’abbé Mignot, le neveu de Voltaire, et lui demande conseil. Ce dernier lui confirme ses doutes: le curé du quartier va très certainement refuser d’enterrer dignement la dépouille de l’illustre philosophe et le laisser pourrir dans la fosse commune. Point question de prendre un tel risque!

L’abbé Mignot ne voit donc qu’une solution: amener clandestinement le corps à l’abbaye de Scellières, dans les environs de Troyes, là où il est certain que les moines accepteront de lui donner une cérémonie religieuse (c’est le souhait qu’avait formulé Voltaire quelques jours avant sa mort ).

Par chance, personne ne sait encore l’écrivain mort. Le marquis de Villette et l’abbé Mignot prennent donc la décision assez osée d’installer le corps de Voltaire dans un carrosse et de faire croire à son entourage qu’il part pour un voyage imprévu… Avant cela, et étant donné la durée du trajet jusqu’à l’abbaye, l’embaumement de sa dépouille est nécessaire. Et voilà Mitouart, un pharmacien faisant parti des proches de l’abbé Mignot, appelé en urgence pour procéder à l’opération. Il en profite pour demander une faveur: lui serait-il possible de récupérer le cerveau du philosophe?

Loin de s’offusquer, l’abbé Mignot trouve cette demande on ne peut plus normale… la cervelle de Voltaire est donc extraite, bouillie dans l’alcool et enfermée dans un bocal à confiture… Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, je vous le demande? Ni une, ni deux, le cœur de l’écrivain est ôté et placé à son tour dans un bocal!

Cette extraction macabre terminée, on s’affaire à momifier le corps en l’entourant de bandelettes, et, la besogne terminée, on le place comme prévu en position assise dans un carrosse pour ne pas éveiller les soupçons… Et fouette cocher!

Tombeau de Voltaire au Panthéon

Tombeau de Voltaire au Panthéon

Le voyage jusqu’à l’abbaye de Scellières se déroulera sans encombres et Voltaire pourra bénéficier d’une sépulture digne de son rang… Du moins jusqu’en 1791 – soit 13 ans après sa mort – où son corps sera une nouvelle fois trimbalé jusqu’au Panthéon. Des petits malins profiteront d’ailleurs de ce transfert pour chiper un pied et deux dents à la dépouille! La « carrière » de Voltaire ne s’arrête néanmoins pas là: en 1814, son tombeau est violé et son corps dérobé par un commando de fanatiques royalistes. On apprendra qu’une cinquantaine d’années plus tard, grâce aux aveux d’un des malfaiteurs sur son lit de mort, que le corps fut finalement enterré dans de la chaux vive au niveau des anciennes Halles aux vins de Bercy.

C’est bien des années plus tard que la Bibliothèque Nationale de France héritera du cœur de l’auteur de Zadig. Quant au cerveau, il est transmis de génération en génération dans la famille de Mitouart, mais il est vendu aux enchères à la salle des ventes en 1875… et on perd ensuite sa trace (une info difficile à vérifier cependant: selon d’autres sources, il est légué à la Comédie Française en 1924. Si un lecteur pouvait démêler ce point de l’histoire, je lui en serais éternellement reconnaissant).

Récapitulons: tour à tour momifié, décervelé, privé de son cœur (donc écœuré, si j’ose dire), d’un pied et de deux dents, le corps de Voltaire passe de Paris à Troyes, de Troyes au Panthéon et du Panthéon à Bercy! De là à dire que Voltaire eut une mort au moins aussi trépidante que sa vie, il n’y a qu’un pas que je n’oserai franchir…

Pour approfondir…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

11 Réponses

  1. Raymond & Huguette dit :

    On est laid à Nanterre,
    C’est la faute à Voltaire,
    Et bête à Palaiseau,
    C’est la faute à Rousseau.

    Je ne suis pas notaire,
    C’est la faute à Voltaire,
    Je suis petit oiseau,
    C’est la faute à Rousseau.

    Joie est mon caractère,
    C’est la faute à Voltaire,
    Misère est mon trousseau,
    C’est la faute à Rousseau.

    Je suis tombé par terre,
    C’est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau,
    C’est la faute à… [Rousseau]

    http://youtu.be/xAiny0D59-g

  2. Julie dit :

    Une information surprenante!
    Le pauvre Voltaire se retrouve donc disséminé aux 4 coins de la France!

  3. coralie dit :

    Hahahahaha ! ça expliquerait pourquoi c’est aussi cool Bercy Village.

  4. Dodo dit :

    Toute petite précision. L’abbaye de Séllières est située à Romilly sur seine, à 35 kms de Troyes (je sais je chipote).
    Aujourd’hui, une rue de Romilly porte le nom de Voltaire-Séllières car, d’après la légende, c’est précisément dans cette rue que le carrosse serait passé. Et, toujours d’après la légende, le corps de Voltaire serait toujours à l’abbaye….oui oui je vous jure !

  5. branko dit :

    Je tombe, décidément, sur plein d’articles intéressants sur ton site, bravo.

    pour la localisation du cerveau de ce grand homme, j’ai lu, fut un temps, un document d’un médecin qui disait l’avoir analyser à la comédie française, donc je suppose qu’il s’y trouve. c’était, si je ne m’abuse, le docteur G, Variot, dans un Bulletin de la Société française d’histoire de la médecine que j’avais trouver quelque part sur le net.

    je vais revérifié cela.

  6. écoeuré dit :

    Ce philosophe pedophile et incestueux m’a toujours écoeuré. Sa mort encore plus.

    • Djinnzz dit :

      Voltaire pédophile ? o_O

  7. régis dit :

    oui mais vous avez oublier que voltaire ne repose peut’être pas au panthéon!

    • régis dit :

      c’est bien vrais sa !!!!

    • lou dit :

      oui il ne repose pas au panthéon mais quelque part dans le parc de l’ancienne abbayes, replonger vous dans l’histoire locale de romilly sur seine .

  8. lou dit :

    oui voltaire est encore a sellières c’est un fait !mais on ne peut refaire l’histoire et ses temps mieux la au moins il repose e en paix comme la voulus l’abbé mignot .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.