Analyse d’une œuvre: L’Angélus de Millet

Inaugurons ensemble un nouveau concept d’article sur #ETC: l’analyse dans le détail d’une œuvre d’art. Aujourd’hui: l’Angélus de Jean-François Millet (1814-1875) est placé sous le feu des projecteurs. Peinte entre 1857 et 1859, cette huile sur toile peut aujourd’hui être admirée au Musée d’Orsay (Paris). Ne vous attendez pas cependant à une œuvre immense, ses dimensions sont toutes riquiqui: à peine 55 sur 66 centimètres – on est loin du gigantisme de Géricault et de son Radeau de la Méduse par exemple! Mais si la grandeur d’une œuvre d’art se mesurait à la taille de sa toile, ça se saurait!

5

Quelques mots sur l’auteur

Jean-François Millet par Nadar

Jean-François Millet par Nadar

Jean-François Millet fait partie de ses grands artistes qui connurent la gloire et le succès de leur vivant – ce qui n’est pas le cas de tout le monde, croyez-moi. Ses maîtres à penser s’appellent Poussin, Michel-Ange ou encore Delacroix. Il connaît un succès retentissant grâce à ses œuvres dites « paysannes » comme Les Glaneuses, La Récolte de Pommes de Terre ou encore… L’Angélus, pardi!

4

Le contexte de l’œuvre

L'Angélus de Millet

L’Angélus de Millet

L’angélus – ou prière de l’Ange – est en premier lieu le nom donné à une prière en l’honneur de Jésus Christ composée de 3 fois deux vers entrecoupés d’un « Je vous salue Marie ». Traditionnellement, depuis un décret du roi Louis XI en 1472, tout bon Chrétien qui se respecte est censé s’arrêter de travailler 3 fois par jour – à 6h00, à midi et à 18h00 – pour se recueillir et réciter cette prière. Cette dernière a lieu au son d’une cloche qui sonne 3 fois 3 coups espacés pour laisser le temps de réciter chaque verset puis une sonnerie à la volée. L’Angélus est d’ailleurs encore parfois sonné dans certains villages. Bien peu de personnes se rappellent toutefois de sa signification…

Jean-Fançois Millet peint ici un souvenir de jeunesse. Enfant, il vivait avec sa grand-mère qui lui demandait de cesser immédiatement le travail aussitôt qu’on entendait les cloches au loin. La scène se déroule donc à la fin du XIXe siècle, au début de la grande révolution industrielle. Il faut donc voir ce tableau comme un témoignage des pratiques du temps passé, empreint de nostalgie et d’une grande piété. Pour peu que vos origines soient françaises, vous contemplez en ce moment-même une scène ordinaire du quotidien de vos arrières-arrières-grands-parents (adaptez le nombre d' »arrières » à votre âge!).

3

L’importance du cadrage

Le cadrage de l'Angélus

Le cadrage de l’Angélus

L’homme et la femme se trouve pile poil sur les lignes de force verticales du tableau. Mieux! Leur corps est réparti sur les quatre points naturels d’intérêt (les 4 pastilles jaunes ci-dessus). C’est peut-être un détail pour vous, mais pour Millet ça veut dire beaucoup: ça veut qu’il était libre renforce la présence du couple dans le tableau, mettant l’Humain au centre de la scène.

– Tiens, j’ai une question pour toi, Kevin.

– Oui? Je m’attends au pire…

– D’après toi, quelle heure est-il dans le tableau?

– Ben… J’sais pas moi. Y’a pas d’horloge!

– Observe bien le tableau. Ne vois-tu pas le rougeoiement du ciel? Cela nous indique que c’est le crépuscule. Il est donc 18h00, puisque l’Angélus est sonnée à cette heure-là! Mieux. Maintenant qu’on connaît l’heure précise, on peut déduire de la luminosité ambiante la période à laquelle se déroule la scène… à l’automne, sans aucun doute!

– Eh ben… Moi qui n’y voyait que deux paysans avec la tête baissée…

2

Les lignes directrices

Les lignes directrices de l'Angélus

Les lignes directrices de l’Angélus

La fourche plantée au premier plan, les sacs de pommes de terre disposés dans la brouette ou encore la silhouette du clocher qu’on aperçoit en arrière-plan ne sont évidemment pas là par hasard et l’utilisation des lignes directrices est ici flagrante: elles sont verticales et guident le regard du spectateur vers le haut. Puisque le tableau représente un temps de prière, on peut supposer sans trop de risques la volonté de l’artiste de symboliser l’élévation spirituelle par la prière.

1

Tentative d’interprétation

La lumière dans l'Angélus

La lumière dans l’Angélus

L’interprétation d’un tableau est toujours un exercice délicat dans lequel je ne m’engouffrerai qu’avec précaution. On assiste ici à la collision de deux mondes: le temporel, dans lequel l’Homme doit travailler dur pour survivre (allez donc ramasser des pommes de terre à la main toute la journée et vous comprendrez…) et l’intemporel, celui dédié à Dieu. À partir de là, les interprétations peuvent largement dévier suivant la sensibilité à la religion de chacun…

Pour l’anecdote, sachez que Salvador Dali était un grand admirateur de l’Angélus de Millet, à qui il dédia un livre, le Mythe tragique de l’Angelus de Millet et deux tableaux, L’Angélus architectonique de Millet et Réminiscence archéologique de l’Angélus de Millet. Il avait pour sa part une analyse bien à lui du tableau: il considérait que le couple se recueillait devant le cercueil d’un enfant!

Voilà ce petit topo sur cette célèbre œuvre terminé. Si ce format d’article vous plaît, je renouvellerai l’expérience!

0

Bonus track: autre œuvres similaires

Angélus de Millet façon Salvador Dali

Angélus de Millet façon Salvador Dali – Superbe!

Les Glaneuses de Millet

Les Glaneuses, un autre tableau de Jean-François Millet

Pour approfondir…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

67 Réponses

  1. Raymond & Huguette dit :

    çà c’est de l’ agri-culture 😎

    • bite dit :

      je ne te trouves pas hilarant

  2. Raymond & Huguette dit :

    je croyais que l e paysan disait à sa femme :
    -c’est out ce que tu as ramassé depuis ce matin 👿

    • bite dit :

      toujours pas drôle.

  3. Raymond & Huguette dit :

    je croyais que le paysan disait à sa femme :
    -c’est tout ce que tu as ramassé depuis ce matin 👿

  4. Kali dit :

    Joli jeu de mots Raymond et Huguette. En fait, vous êtes bien plus sympas qu’à la télé!

    J’avoue mon inculture, j’avais déjà entendu parler de l’Angélus de Millet, mais je n’aurais pas su dire à quoi ressemblait le tableau ni ce qu’il représentait.

    Grâce à vous, j’ai comblé cette lacune… Merci 😀

    • bite dit :

      Et…tu sais ton commentaire vas pas changer notre vie

  5. Romane dit :

    La version de Dali est juste superbe. Il se dégage une émotion et une force que je ne retrouve pas dans l’original de Millet.
    Y’a pas à dire, c’était quand même un sacré artiste ce Dali, et ses plus belles oeuvres sont paradoxalement ses moins connues.
    allez comprendre…

    • bite dit :

      mais dali une de ses œuvres s’appelait Hitler se masturbant alors moi ce que j’essaye de comprendre c’est comment il a pu devenir connu

  6. Romane dit :

    C’est pas pour faire ma chieuse 😳 mais il y a une petite erreur de frappe: il manque un mot ici:
    « L’angélus – ou prière de l’Ange – est en premier lieu le nom ***** à une prière en l’honneur de Jésus Christ »

    • bite dit :

      oh bah la en plu de faire ta chieuse tu fais ta suceuse

  7. Djinnzz dit :

    Merci Romane, j’ai corrigé 🙂

    Les commentaires ici et sur Twitter étant plutôt positifs, je tâcherai de faire le même genre d’article pour d’autres œuvres célèbres.

    • xavier bazin dit :

      je veux t’épouser ah et aussi il y a une faute on peut remarquer que dans le dialogue le premier personnage interpelle le second personnage par son nom ou bien son sobriquet ce qui a l’air tout a fait normal me diriez vous mais la faute se trouve dans le fait que son nom est Kévin, je consens bien que l’article a été fait en 2013 mais pour lundi je dois rendre un travail sur l’angélus de millet et nous sommes a l’heure ou j’écrit ce commentaire bientôt en 2019,et le prénom Kévin a très mauvaise réputation on qualifie ce nom de « beauf »alors croyez moi qu’en voyant cette faute j’ai failli etre découragé de finir l’article mais je lai termine et il est brillant malgré cette faute honteuse donc ceci est une requête on ne peut plus sérieuse afin que vous modifier son nom, optez pour thomas , Leo ou même martin faites attention a ne pas le changer pour un mathurin, un Michel ou pire encore, un Jacky. Encore désole pour le dérangement ainsi qua la souffrance et peut etre même a haine que va engendrer ce commentaire pour les Kevin mais il n’est pas encore trop tôt pour changer de prénom.Au revoir

    • bite dit :

      Bravo Romane ta technique a marché dis moi Djinnzz tes abonne a TK78?

  8. Carrie dit :

    Aujourd’hui est un grand jour: c’est la fête aux Kevin!!!! 😆

    • bite dit :

      eeeeuuuuuh ca ne fait que rire toi grosse merde adipeuse. Dis moi est ce que tas une vie pour raconter des blagues sur un forum de culture.

  9. François dit :

    Dans sa série « paysanne », Millet a aussi peint L’homme à la houe, les Planteurs de pommes de terre, Pastorale, Bergère avec son troupeau, La Fournée et plein d’autres

    Un peu à l’image d’Émile Zola, il rendait leur lettre de noblesse aux petites gens.

    Analyse très intéressante, si vous pouviez traiter de cette façon tous les plus beaux chefs-d’oeuvre de l’Histoire de l’Art, je vous en serai reconnaissant.

    • bite dit :

      Zola c’est aussi le nom d’un rappeur gros fumeur de joint qui vient de la cité

  10. david dit :

    Frequentant ce site depuis tres peu de temps, j’aurai plaisir à y retrouver ce type d’article qui bien que succint contribue non pas à une connaissance exaustive de l’oeuvre traitée, mais comme le tend la culture à s’élargir et s’enrichir tout azimut. Merci

    • bite dit :

      On est content pour toi mais on sen blk

  11. Romane dit :

    Moi aussi je préfère ce format. C’est pas exhaustif, certes, mais si oj veut on peut facilement prolonger sur Wikipedia ou autre.

    La culture, c’est comme la confiture: ça se distille tous les jours! 😆

    • bite dit :

      Et moi je te laisse la chatte en confiture

  12. Lycurgue dit :

    J’adore ! A quand la prochaine ?;)

    • bite dit :

      c’est ce qu’on me dit souvent le soir

  13. Lucie dit :

    Merci pour cette analyse très intéressante, le tableau est vraiment magnifique!
    Bonne continuation 😉

    • bite dit :

      suceuuuuuuuuuuuse

    • curtos dit :

      je suis d accord

  14. AmateurdeTout dit :

    J’adore! Pourtant je n’y connais rien en art! ❗

  15. MiniLuth dit :

    Pour paraphraser Desproges, je n’ai qu’une chose à dire:

    On ressent assez vite, à la contemplation d’une toile
    de Jean-François Millet, un léger ennui qu’on ne retrouve pas à la lecture de Fluide glacial, où Edika dessine très bien les bites.

    😆

    • bite dit :

      Toi tas mis le mot bite dans ton commentaire tes donc le seul que j’aime ici

  16. Hyruqu dit :

    MiniLuth, vous m’avez bien fait rire!!!!
    Sacré Desproges.

    • bite dit :

      je préfères TK78

  17. Quiquiche dit :

    Un tableau magnifique. Vous m’avez donné envie de m’intéresser de plus près à l’art, et à Dali en particulier. Sa façon de revisiter le tableau de Millet est splendide et me tirerait presque des larmes des yeux.
    Pour quelles raisons? Mystère, je n’arrive pas à l’expliquer. C’est sans doute cela, le génie.

    J’attends vos autres publications du même genre de pied ferme, et je suis motivée pour passer du temps à tenter d’augmeter ma culture générale dans ce domaine.

    • bite dit :

      La prochaine fois que je pleurerais je pense que ce sera a la fin d’un art, d’un monument de la chose la plus magnifique au monde…ONE PIECE

  18. Karthus dit :

    J’adore!

    • bite dit :

      DIOR mdr xd ptdr lol

  19. Argent dit :

    Exactement le style d’idee dont je me fesait du sujet, merci encore pour ce bon billet

  20. Garbarec dit :

    Il se trouve que Dali avait raison : le tableau a récemment été étudié aux rayons X, et la découverte des repentirs de Millet dévoilaient une petite tombe…

    • bite dit :

      Moi Jaime les rayons XXX

    • curtis dit :

      tu veux qu on fasse connaisance je te trouve drole tu as un04 ?

  21. lilith2 dit :

    à propos de L’angelus de Millet, le bruit court qu’en fait à la place du panier au pied des paysans, il y avait à l’origine un berceau, et que la scène aurait pu décrire en fait un enterrement de bébé…..un repentir à été demandé au peintre, qui transformé la scène……qu’en penser?

    • Poullops dit :

      « Le bruit qui court », c’est en fait l’interprétation qu’en a faite Salvador Dali.

      Sa notoriété aidant, il a rendu populaire l’idée que le couple de paysans se recueille devant un corps d’enfant…

    • lilith2 dit :

      Merci Poullops, c’est donc Dali qui a eu l’intuition du repentir, mais s’il n’y apas eu « repentir », il n’en reste pas moins que ce que Millet véhicule dans ce tableau dépasse un peu « l’heure de l’angélus », si l’on regarde les tableaux de Van- Gogh qui a beaucoup interprété celui qu’il considérait comme son maître,( voir ses « planteurs de pomme de terre »). dans ce tableau on a la aussi la sensation que ces gens peints sont plus entrain « d’enterrer » un être : or, quant on connaît le drame de Vincent, d’être en qque sorte le remplaçant d’un aîné, mort-né…Millet a t il eu lui aussi comme Van Gogh ou Dali un vécu traumatique???

    • Robert dit :

      Dans son livre, Le Mythe tragique de l’Angelus de Millet (1938) Dali devina un réseau de significations cachées:
      – la fourche plongée dans la terre « descendant avec…une avidité résolue pour la fertilité », signifie la pénétration sexuelle mais, par association supplémentaire, évoque aussi un scalpel employé pour la dissection. Ainsi, le sexe et la mort sont connectés.
      – L’homme « essaie de cacher son état d’érection…par la position honteuse et compromettante de son propre chapeau ».
      – La pose de la femme est identifiée à « la très libre perforation de la mante religieuse », allusion à l’habitude de l’insecte de dévorer le mâle après la copulation.
      – Les poignées de la brouette, derrière la femme, sont un écho à l’attitude de prière de la mante religieuse.

      Bullshit ou génie, soyez seuls juges…

    • lilith2 dit :

      vrai ou faux , l’important c’est l’interrogation plus que la réponse: j’aime les oeuvres qui me font créer des romances, chai plus qui disait: « est plus grand poete celui qui inspire que celui qui est inspiré… »

    • bite dit :

      moi je dirais que dali était en manque e sexe lors de son analyse ou sous l’emprise de haschich

    • Poullops dit :

      Concernant le cercueil d’enfant, en 1963, sous l’insistance de Dali, le Louvre fait radiographier le tableau, ce qui révèle, à la place du panier, un caisson noir, que le peintre surréaliste interprète comme le cercueil d’un enfant de 6 ans.
      (d’après Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Ang%C3%A9lus)

    • bite dit :

      en réalité je men bats les couilles et on le sauras jamais le mec est mort mon dieu tes con

    • bite dit :

      en réalité on sen blk et on le sauras jamais le gars est mort mon dieu tes con

    • curtis dit :

      hahahah

  22. lilith2 dit :

    Poullops, t’as lu la réponse de Robert? finalement l’important c’est la peinture en tant qu’interprétation non seulement d’une réalité partageable mais aussi de nos perceptions subjectives. c’est ça qui nous fait causer!

  23. NLAC dit :

    C’est un hommage aussi au « maître de la lumière », Georges de la Tour.

  24. heylucy dit :

    Super continue à faire ce genre d’analyse d’oeuvre c’est super! 😉

    • Djinnzz dit :

      OK, merci!

    • bite dit :

      *sluuuuuuuuurrrrrrrpp

  25. BelleVie dit :

    Merci pour cette analyse qui m’a enchanté et appris plein de choses. Moi aussi je souhaite que vous continuiez 🙂

    • bite dit :

      *sluuuuuuuurrrrppp

  26. Lala dit :

    Merci milles fois d’avoir écrit cet article! J’ai un exposé à faire sur ce tableau mais juste en prises de notes, et je t’avoues que j’étais un peu perdue, je vais pouvoir m’appuyer sur ton texte!

    • Djinnzz dit :

      Merci ! 🙂

    • bite dit :

      *SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSLLLLLLLLLUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUURRRRRRRPPPPP AH MON DIEU GORGE PROFONDE

  27. mazerolles dit :

    Lui:devines ce que j’ai sous mon chapeau?
    Elle:chouette on se met sur la brouette?

    • Djinnzz dit :

      🙂

    • bite dit :

      Puisses tu fermer ta gueule et retourner mettre tes first sur les vidéos de Swan et néo

  28. patate dit :

    super cool pour le college

  29. L’ANGELUS DE MILLET m’émeut depuis ma plus tendre enfance j’y suis très sensible et son analyse est perntinente de même DALI a repris l’ANGELUS à sa façon c’est dire que le grand génie de l’Art surréaliste en peinture a été lui aussi fort mpressionné Merci pour ce ravissement des sens IRINA OLIVIER DE BOURLAS site http://www.sirenea.com

    • bite dit :

      JE te prierais DAPPRENDRE A UTILISER UN CLAVIER enfant de catin et de REVENIR QUAND tu sauras au moins maitriser les MAJUSCULES et les MINUSCULES d’un clavier BORDEL

  30. jadin dit :

    millet est de loin mon peintre du 19ieme siecle preferé son interpretation du monde est d une legereté et incroyablement realiste il ose meme peindre des tableaux de pute quel homme talentueux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.