Le calendrier républicain n’a pas fait que des heureux!

Thermidor

La Révolution française de 1789 a amené son lot de têtes décapitées et de bouleversements en tous genres. Une ère nouvelle est arrivée: faire table rase du passé semble être le mot d’ordre, et un tel mot d’ordre peut avoir des conséquences inattendues!

C’est l’astronome Lalande (celui-là même qui, paraît-il, se plaît à déguster des araignées vivantes) qui propose le premier une étrange idée: changer de calendrier. Nous avons déjà eu l’occasion d’en parler sur #ETC, le calendrier grégorien a été adopté en 1582 pour se caler au plus près du rythme solaire. Mais il a un gros défaut aux yeux des révolutionnaires: non seulement il a été mis en place par la papauté (l’adjectif « grégorien » provient d’ailleurs du nom du Pape Grégoire XIII), mais il fait en plus un rappel inacceptable à la théorie biblique des origines du Monde.

Le nouveau calendrier sera donc laïc ou ne sera pas! Un des membres du Comité d’instruction publique explique d’ailleurs dès 1793 sa volonté de mettre fin à « l’ère de la cruauté, du mensonge, de la perfidie et de l’esclavage ». Que de grandes ambitions pour un simple calendrier!

Exit donc la semaine de 7 jours, place aux décades! Et chaque jour de la nouvelle « semaine » portera un nom totalement neutre: primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi, decadi (formé à partir du mot latin dies qui signifie jour).

Calendrier républicain

Calendrier républicain (document d’époque)

La réforme ne s’arrête pas là! Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, je vous le demande? Ainsi, chaque jour comportera maintenant 10 heures et non plus 24, chacune d’entre elles étant subdivisées en 100 minutes de 100 secondes chacune… Voilà de quoi en déboussoler plus d’un! Cette « décimalisation du temps » prévue par le décret du 4 frimaire an II ne sera d’ailleurs jamais vraiment appliquée, même par les Républicains les plus chevronnés.

– « Frimaire »? C’est quoi ça?

– Ben oui, Kevin, tu te doutes bien que si on s’amuse à réformer le décompte des jours de la semaine, il n’y a aucune raison que les mois échappent à la révolution!

Exit donc les traditionnels janvier, février, etc. Place aux noms des mois inventés par le poète Fabre d’Églantine! Et il faut avouer que ce dernier a fait du beau boulot en proposant de nouveaux noms tout droit inspirés de la nature et du cycle des saisons. Parmi eux, vous en connaissez forcément au moins un, rendu célèbre par le titre du roman d’Émile Zola…

Vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse, ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor, fructidor: tous ces jolis mots ne peuvent que titiller notre fibre poétique! Les 12 mois de l’année se composent maintenant tous de 30 jours chacun. Les 5 jours manquants (30 jours x 12 mois = 360… et non 365. C’est bien, vous suivez.) pour boucler l’année solaire sont ajoutés à la fin du douzième mois de l’année. Ces 5 jours n’appartiennent à aucun mois et portent un nom bien particulier: les sans-culottides.

décret de la Convention nationale pour l'instauration du calendrier républicain

Décret de la Convention nationale pour l’instauration du calendrier républicain

Enfin, pour clore en beauté cette réforme du calendrier, il est bien sûr décidé de supprimer toutes les fêtes religieuses chômées… Elles sont remplacées en partie par quelques jours fériés laïques comme « les sans-culottides » dont nous avons parlé un peu plus haut. Forcément, cette partie de la réforme ne fait pas que des heureux dans les classes populaires! Sans compter que le dimanche n’existant plus, il est remplacé par le decadi, ce dernier n’ayant lieu que tous les 10 jours!

– Tu imagines un peu, Kevin, aller à l’école 9 jours de suite?

– Nan mais ça va pas la tête! Déjà que je suis contre la semaine de 4 jours et demi…

Épilogue

Ce nouveau calendrier républicain commence le 22 septembre 1792. Il ne survivra pas bien longtemps et sera aboli le 22 fructidor an XIII (c’est-à-dire le 9 septembre 1805) par Napoléon. Et voilà notre bon vieux calendrier grégorien (pourtant pas exempt de défauts) qui effectue son retour glorieux dans les chaumières!

Pour approfondir…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. Colin dit :

    Ah! C’est toujours un vrai plaisir que de trouver un nouvel article sur ce site.
    Celui-là, je me le garde pour ce soir, je le lirai bien au chaud sous ma couette! 🙂

  2. Joelle dit :

    Je connaissais les mois républicains, mais j’étais loin d’imaginer que la réforme avait également touchée le décompte des jours de la semaine et des heures/minutes/secondes.

    Je me suis toujours posé la question de savoir d’où venait le postulat de subdiviser une journée en 24 heures, 1 heures en 6+0 minutes et 1 minute en 60 secondes. Si je ne me trompe pas, ce décompte du temps utilisé dans tous les pays du monde. C’est quand même étrange, non?

    Je vois que je ne suis pas la seule à m’être posée la question, mes illustres ancêtres y ont pensé bien avant moi.
    Heureusement une fois de plus que Napoléon est passé par là, sinon, nous serions le seul pays du monde à avoir des journées de 10 heures et des semaines de 10 jours! 😆

  3. Histomanie dit :

    J’ajouterai que le changement des noms des jours de la semaine n’est pas anodin, eux aussi ont une origine divine (pas catholique, mais polythéiste – mais divine quand même):

    Lundi vient de Lunae dies, jour de la Lune ;
    Mardi vient de Martis dies, jour de Mars ;
    Mercredi, jour de Mercure ;
    Jeudi, c’est Jovi dies, jour de Jupiter ;
    Vendredi, c’est Veneris dies, jour de Vénus ;
    Samedi, c’est Sabbati dies, jour du Sabbat ou en anglais Saturday, jour de Saturne ;
    Dimanche, c’est Dominica dies, jour du Seigneur substitué au Soleil par les chrétiens mais en anglais et en allemand on trouve Sunday et Sonntag : jour du Soleil.

    Changer le nom de ces jours de la semaine et les laïciser n’est donc pas idiot dans la logique révolutionnaire…

  4. Djinnzz dit :

    @Joelle: Votre question concernant la subdivision du temps est loin d’être anodine!
    Il faut remonter à l’ère des Babyloniens pour en trouver la raison.
    (Le système nous a par la suite été transmis par les Romains).
    Les Babyloniens comptaient dans un système de base 60 (et non en base 10 comme nous)
    C’est pratique, parce que 6 cycles de 60 jours = 360 jours, c’est à dire une année solaire (enfin, presque, mais j’imagine que les astronomes babyloniens n’avaient pas vraiment les moyens d’être beaucoup plus précis).
    La journée elle aussi a été subdivisée en 6 (3 subdivisions la journée et 3 autre pour la nuit). Pour obtenir une plus grande précision, ces cycles ont par la suite étaient subdivisés… ce qui explique maintenant les 24 heures contenues dans une journée! (24 étant un multiple de 6)

    Même raisonnement pour l’heure qui a été subdivisée en 60 minutes… (d’ailleurs, en maths, 1° est constitué de 60 minutes également… tout est lié! serait-ce un complot franc-maçonnique? 😆 )

    Puis les minutes en secondes au fur et à mesure que l’humanité a eu besoin de plus de précisions dans le décompte du temps…

    Une petite révolution eut lieu en 1967: depuis, les scientifiques ont défini la notion de seconde atomique. Je vous épargne les détails techniques, retenons juste que cette seconde atomique correspond à une durée de radiation atomique.
    Cette nouvelle seconde est maintenant divisée non plus en base 60 mais en base 10. Et c’est ainsi que nous nous sommes éloignés progressivement de nos ancêtres babyloniens…

    J’espère que cela répond à votre question! 😀

  5. Collio dit :

    L’exemple même des dérives des bien-pensants…
    Que de parallèles on peut tracer entre la révolution française et le Printemps arabe… Hélas, les hommes n’apprennent guère des leçons du passé…

  6. Mathilde dit :

    En effet, Collio, on répète les même erreurs toujours et encore ! Ce qui est assez triste il faut l’avouer.

  7. Pipo dit :

    A noter que l’URSS a également abandonné la semaine 7 jours au profit d’une semaine de 5 jours, puis de 6 jours, à partir de 1929.
    Ca a été finalement abandonné et la semaine de 7 jours a été rétablie en 1940.

    Voilà, c’était ma contribution du jour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.