[Une œuvre à la loupe] À la découverte du grand Masturbateur

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

9 Réponses

  1. Eurosix dit :

    Vous avez disséqué ce tableau de Dali comme un médecin légiste de grande renommée l’aurait fait sur sa table de travail ! Bravo !
    En ce qui me concerne, je ne suis pas très fort en peintures. Je savais tout de même que Dali avait désigné la Gare de Perpignan comme le centre du monde !! Peut-être voyait-il là, non pas un centre mais un point de départ ? C’est sans garantie ! Bravo pour votre travail toujours passionnant et merci !

  2. Pierre dit :

    « Serait-ce à cause de la forme du nez qui pourrait aisément servir de sex-toy aux plus imaginatifs d’entre nous? »

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre! Il faut vraiment avoir l’esprit tordu pour avoir envie de s’enfoncer le nez de Dali dans le c**! 😆 Mais je vous l’accorde, Salvador Dali fait partie de ces artistes qu’il faut connaître en profondeur pour pouvoir commencer à apprécier la qualité des œuvres.

  3. Jérome dit :

    « Plus loin, un homme marche seul vers l’horizon, sans doute un moyen allégorique d’évoquer le remariage du père de l’artiste avec sa tante »

    Oui, enfin bon… D’un simple gars qui marche dans le désert, je ne vois pas bien comment vous arrivez à cette conclusion.

  4. Lillith dit :

    Une oeuvre envoutante, onirique.
    Je ne connais pas du tout les tableaux de Dali, hormis les plus connus du genre la pendule qui fond. Il va falloir que je rattrape le temps perdu, moi 😈

  5. Lillith dit :

    Je rajouterais que je n’imaginais même pas que l’on puisse représenter un acte profondément obscène et pornographique comme la fellation d’une manière aussi subtile, si poétique, si… excitante!

  6. phenomenon dit :

    comme toujours: tout n’est que question d’interprétation …….

    tout d’abord je dois préciser que etc est pour moi de loin ce qu’il y a de plus divertissant dans l’ensemble, cela dit, globalement les articles de djinnzz sont d’un grand intérêt, mais là …..

    prenons l’exemple (pour la question d' »interprétation ») sigmund freud, de qui on sait qu’il prenait quotidiennement des doses de cocaïne à tuer un cheval, ne faisait en fait qu’extérioriser ses propres pathologies. (personnellement je préfère de loin gustav jung (plus pragmatique)).

    autre exemple: les allemands ont pour coutume de désigner chaque année une ville qui célèbrera ce qu’ils appellent « die bundesgartenschau » (la revue fédérale des jardins). une ville (pforzheim pour ne pas la nommer) fit placer à l’entrée 2 tubes de 15 mètres de hauteur plantés dans le sol, ce qui a valu la modique somme de 200.000€ (honoraire de l’artiste). pour ainsi dire de la m**de en boîte. or un journaliste (article affiché au pied de « l’œuvre d’art ») a interprété cette sculpture comme des aiguilles d’acupuncture pour guérir la terre!
    là je me suis dis que la sculpture est certes à ch**r, mais que la VRAIE œuvre est en fait l’article ……

    et je pourrais vous citer moultes exemples de cette sorte, mais je ne veux pas ennuyer la galerie.

    quoi qu’il en soit, il suffit d’une bonne rhétorique, d’un peu d’éloquence et personne n’ose contredire, d’après le modus vivendi:
    « people! eat shit! ’cause 100 billion flies can’t be wrong! »
    (peuple! bouffe de la m**de! car 100 milliard de mouches ne peuvent pas se tromper!)

    autant pour l’interprétation. dali que je considère de loin comme le meilleur peintre de tous les temps, à surtout souvent provoqué …. (je vous assure que je sais de quoi je parle pour lui avoir parlé une fois lors d’un vernissage à paris). si l’anecdote vous intéresse:
    je me baladais et j’ai vu une table où était posé un chaudron plein de goudron et de la vaisselle blanche. je n’y ai pas prêté trop d’attention et continuée ma promenade. une 1/2heure plus tard je repasse et je vois dali comme un hurleur de marché gueuler à la foule: « messieurs, dames, vous pensez de la m**de, vous faites de la m**de, et maintenant vous allez en bouffer! » et il trempa les pièces de vaisselle une par une dans le goudron et hurla: « c’est 100 Francs la pièce! » et ce fut vendu plus rapidement qu’il n’en faut pour le dire (et cela sans aucune signature). cependant je lui ai lancé un regard qu’il a soutenu, et croyez-moi, il s’est passé quelque-chose.
    30 minutes plus tard, j’entends derrière moi quelqu’un hurler: « 100 Francs pour celui qui me dit où sont les chiottes! » je me retourne et qui vois-je? eh oui! salvatore en personne. je lui ai indiqué le chemin mais ai renoncé au 100 balles, résultant d’une arnaque! il m’a fait promettre de l’attendre pour parler. cet hurluberlu était doté d’une intelligence très fine et analytique et il m’a appris à bien tailler mes pinceaux, ce qui a nettement amélioré mes œuvres par la suite.

  7. MARGOT VERGNE dit :

    Vous oubliez l’ennui

  8. noam dit :

    j’aime bien cette art aspres

  9. Fleur78 dit :

    Lisez « Le grand M », de Richard Texier aux éditions Gallimard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *