[Mythologie] Le mythe de Sisyphe

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

5 Réponses

  1. mohamed dit :

    je viens de découvrir ton site et je conviens qu’il est assez intéressant! Instruire les jeunes en racontant des histoires dans un style peu conventionnel est une riche idée que je me suis dépêché de mettre en pratique avec mes étudiants. Certains ont aimé et je veux retenir cet aspect positif. C’est à dire que je vais poursuivre ta méthode. Merci donc! Mais, malheureusement, le texte est émaillé de beaucoup de fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison. Ce qui n’est pas très bien perçu dans une classe de langue française. Essaie donc de faire un effort afin que de telles erreurs soient évitées dans l’avenir. Bon courage!

  2. Djinnzz dit :

    Bonjour Mohamed.
    Merci pour ton commentaire très positif.
    J’essaierais en effet à l’avenir de me relire plus attentivement avant de poster!

  3. Guy dit :

    Sisyphe est décidément partout en ce moment… On le retrouve même chez les bousiers!
    http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2013/01/24/le-scarabee-bousier-marche-droit-grace-a-la-voie-lactee/

    Cet article sur Slate est très intéressant où on apprend que le bousier se repère la nuit et guide sa petite boule d’excréments grâce au positionnement des étoiles de la voie lactée. Amazing.

    Si ça se trouve, c’est le bousier qui a inspiré l’Antiquité pour inventer le supplice de Sisyphe. Why not?

  4. S.Levy18 dit :

    Au moins il peut être géologue!!

  5. Jacques dit :

    Sur cet article présentant le mythe de Sisyphe de façon fort originale, je me permets de recopier un passage d’un livre que j’ai lu sur le sujet et qui m’a inspiré :
    « Des mythographes ont interprété le mythe de Sisyphe (pour reprendre le titre de l’essai de Camus), comme l’image du soleil qui s’élève chaque jour et retombe chaque soir dans la nuit ; de même les marées, qui vont et viennent. Espérant indéfiniment réussir, mais éternellement voué à échouer, Sisyphe ne peut échapper aux lois de la nature, dont il est en quelque sorte le moteur et le prisonnier. »

    N’est-ce pas joliment dit ? Cette comparaison avec le cycle solaire est assez puissante, et peu couramment utilisée malgré sa puissance évocatrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.