« Porphyrogénète », l’adjectif qui concerne exactement 28 personnes dans l’Histoire

Aujourd’hui, j’ai appris un mot que je n’aurais jamais l’occasion de replacer de toute ma vie… Je ne pouvais donc pas passer à côté de l’occasion de vous en faire part à mon tour!

Le mot en question, c’est porphyrogénète. Il est beau ce mot, non? Il sonne presque aussi bien que pétrichor, le nom donné à l’odeur de la terre après la pluie…

Le plus beau, dans tout ça, c’est que cet adjectif concerne exactement 28 personnes dans le monde.
28, précisément. Pas une de plus, pas une de moins. Et une chose est sûre: ce nombre n’évoluera jamais plus!

Ces 28 personnes sont toutes nées entre l’an 612 et l’an 1453… Eh oui, car « porphyrogénète » désigne les personnes nées alors que leur père était sur le trône de Constantinople… tout simplement parce que la chambre du Grand Palais de Constantinople où accouchaient les impératrices était appelée Porphyra, du nom de la roche utilisée pour la décorer (le porphyre).

La propension de la langue française à inventer des mots, osons le dire, totalement inutiles, est impressionnante!

Et que dire de propitiatoire… Non, ce n’est pas un synonyme de « propice » et vous ne pourrez donc pas dire que vous êtes arrivés en réunion au moment « propitiatoire » sans vous attirer les regards moqueurs de vos congénères. D’ailleurs, il ne s’agit même pas d’un adjectif mais bien d’un nom commun: le propitiatoire, c’est le nom de la table d’or posée sur l’Arche d’alliance et lui servant de couvercle.

Eh oui, sachez-le il n’y a que les ploucs qui disent « le couvercle de l’Arche d’alliance ». Les gens cultivés, eux, disent: le « propitiatoire ». C’est beaucoup plus classe. Rappelez-vous en lors de votre prochaine conversation sur le sujet…

Une question demeure cependant: le propitiatoire était-il dépoussiéré chaque semaine par des hiérodules? Je ne saurais vous répondre.

Ben quoi, une hiérodule, enfin! Du grec « hiéros » (sacré) et doulê (esclave de sexe féminin).

Elles, elles sont pourtant beaucoup moins rares! Il s’agissait d’esclaves d’un temple dédié à un dieu particulier. On me murmure à l’oreille que, la plupart du temps, elles étaient au centre de la « prostitution sacrée », une pratique induisant des relations sexuelles dans le cadre d’un culte ou d’une tradition religieuse… À Babylone, les prêtresses de la déesse de l’Amour et de la Guerre, Ishtar, furent les premières femmes de l’Histoire à subir cette pratique.

Mine de rien, voilà trois mots, sinon rien, à replacer au moment propitiatoire pour étaler brillamment votre culture en société!

ERRATUM : Quelques précisions s’imposent sur « propitiatoire »… Contrairement à ce que j’ai écrit plus haut, ce mot (du latin propitiatorius, « clément ») peut également être utilisé comme adjectif! Il est utilisé pour qualifier quelque chose qui a la capacité d’attirer les faveurs d’un dieu. Par exemple, un don ou une offrande peuvent être propitiatoires… Maintenant, vous savez tout!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.