[Idée reçue n°1] Un âge canonique est un âge très avancé

bossuet

Le droit canonique, du grec kanôn signifiant « règle », désigne l’ensemble des règles de l’Eglise régissant le fonctionnement des institutions et précisant les droits et les devoirs de ses membres. Qu’un homme d’Eglise s’amuse à en violer les lois, et il s’expose au courroux de ses pairs!

Avoir un âge canonique, dans le langage courant, c’est déjà avoir un pied dans la tombe… Pourtant, il n’en est rien!

En réalité, l’âge canonique est l’âge minimum de 40 ans à partir duquel une femme peut entrer au service d’un ecclésiastique. Et c’est plutôt logique quand on y pense: les prêtres catholiques devant faire vœu de célibat, point question de leur mettre sous le nez des soubrettes jeunes et appétissantes! Quarante ans semble être l’âge idéal pour ne point trop émoustiller nos chers hommes d’Eglise…

Mais il semblerait que l’âge canonique n’ait pas toujours été de 40 ans. En 1691, par exemple, Bossuet, évêque de Meaux mais également écrivain à succès dans ses heures perdus, écrit dans son ordonnance synodale:

« Nous défendons à tous ecclésiastiques constitués dans les ordres sacrés, (…) de retenir en leur maison aucune servante qui n’ait atteint l’âge de 50 ans accomplis, sous quelque prétexte que ce soit. »

Puis d’ajouter quelques années plus tard pour être sûr de bien se faire comprendre:

« Nous ne recevrons pas les excuses de ceux qui auront des servantes dans l’âge inférieur, sous prétexte qu’elles seront avec leurs mères ou leurs sœurs: nous réservant même d’éloigner les plus proches parentes, si elles sont immodestes, querelleuses ou mondaines et de mauvais exemple, afin que la maison des ministres de Jésus-Christ soit sainte et que leur célibat soit à édification, et non à opprobre à l’Eglise. »

En clair: on t’a a l’œil, toi, Monsieur le Prêtre aux idées lubriques, et n’espère même pas essayer de tremper ton biscuit, le Seigneur te regarde!

oeuvres-completes-bossuet-age-canonique

Extraits de l’ordonnance synodale de 1691 (en haut) et de 1698 (en bas) par Bossuet, évêque de Meaux

Et voilà… A votre prochaine collègue de bureau qui vient de fêter ses 40 ans, vous pourrez désormais lui dire qu’elle vient d’entrer dans un âge canonique. Pas sûr qu’elle appréciera, mais, que voulez-vous, étaler sa culture en société n’est pas toujours synonyme de se faire des ami(e)s!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

11 Réponses

  1. Luigi dit :

    La bonne du curé est canon… on nique? 😀

    • Christine dit :

      Facile! 😀

  2. Clara dit :

    Qui est ce charmant jeune homme à l’age canonique en photo en haut à droite de l’article?

    • Djinnzz dit :

      Ce « jeune homme » est Monsieur Jacques-Bénigne Bossuet en personne! 🙂

      « Plus grand orateur que le monde ait connu » pour certains, il fut également évêque de Condom… Ça ne s’invente pas!

  3. Raster dit :

    Ben quoi? 40 ans c’est un âge très avancé, non? 😛

  4. Christine dit :

    Les membres du Clergé semblent ignorer que c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes!

  5. GK dit :

    J’ignorais… je pensais que ça avait un rapport avec les canons de l’église.
    Je prends note 🙂

  6. P RICART dit :

    c’est tout simplement l’âge auquel une femme ne risque pas de faire cannoner

    • Djinnzz dit :

      J’imagine qu’on peut résumer la chose de cette façon en effet! 😆

  7. gavroche60 dit :

    J’en ai connu qui n’avaient pas encore atteint l’âge canonique et qui étaient déjà de véritables boulets ! 😯

  8. Lux69 dit :

    Le principe d’explorer l’Histoire à travers une expression courante, c’est plutôt cool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.