[Analyse d’une œuvre] La Chute d’Icare, de Pieter Brueghel l’Ancien

la-chute-icare-bruegel-thumb

Fidèle lecteur d’EtaleTaCulture, vous connaissez maintenant la légende d’Icare sur le bout des doigts. Pour avoir trahi son protecteur le roi de Crète, Dédale est enfermé avec son fils Icare dans un labyrinthe inextricable qu’il a lui-même conçu quelques années plus tôt. Toute évasion par voie terrestre est impensable… par contre, rien n’empêche les deux hommes de prendre la poudre d’escampette par les airs… Dédale met au point deux paires d’ailes collées dans leur dos avec de la cire et met bien en garde son fils de ne pas s’élever trop haut dans les airs pour ne pas que les rayons du soleil fassent fondre la cire. Comme tout ado qui se respecte, Icare n’écoute pas les recommandations de son père, ses ailes fondent et il meurt à la suite d’une chute vertigineuse dans la mer. Fin de l’histoire.

Moralité 1: tu ferais mieux d’écouter les conseils des anciens, toi le jeune con qui croit tout savoir de la vie!

Moralité 2: à trop vouloir atteindre les sommets, la chute n’en est que plus terrible…

Pieter Brueghel l’Ancien, peintre humaniste appartenant avec Jan van Eyck, Jérôme Bosch et Pierre Paul Rubens au top 4 des artistes flamands qui ont marqué l’Histoire de l’Art, s’empare du mythe en 1558 pour produire une œuvre surprenante. Le spectateur assiste à une scène campagnarde et, si ce n’est le titre, bien peu d’indices le mettent sur la voie d’Icare et de son père Dédale… On a beau scruter le ciel, aucune plume à l’horizon! Seul le berger au centre de la composition avec le nez tourné vers le ciel nous laisse supposer qu’il se passe d’étranges choses dans les airs… Pourtant, après plusieurs minutes d’observation attentive, on remarque les jambes qui se débattent dans l’eau à côté du bateau et qui peuvent, bien sûr, n’appartenir qu’à Icare!

Brueghel fait donc le choix étonnant de représenter le mythe APRÈS qu’Icare soit tombé! C’est peut-être un détail pour vous, mais pour l’artiste, cela veut dire beaucoup!

[image_mapper id= »3″]

Analyse interactive de la Chute d’Icare de Breugel l’Ancien, 1558

Le regard du spectateur est en premier lieu attiré vers le personnage en premier plan, le paysan qui laboure son champ dont les préoccupations semblent bien loin du drame mythologique en train de se tramer. Des deux hommes présents, l’un regarde le sol et l’autre les cieux: comment ne pas y voir le symbole de la dualité de l’Homme? La recherche d’un Idéal qui s’oppose aux nécessités quotidiennes pour subsister.

« Lorsque nous détournons les yeux pour ne pas voir le mendiant à côté de nous, valons-nous mieux alors que ce laboureur qui semble aveugle au malheur du pauvre Icare? »

Surtout, ce qui choque, c’est bien sûr qu’Icare se noie dans l’indifférence la plus générale: le pêcheur pourtant à côté de lui ne semble même pas daigner lever les yeux! « Expression même de la solitude » selon l’écrivain Anne Philippe, la Chute d’Icare de Pieter Brueghel l’Ancien semble dénoncer l’indifférence des hommes envers leurs prochains. Ce pêcheur, n’est-il pas nous, passants indifférents à côté d’un mendiant réclamant une pièce? Lorsque nous détournons les yeux pour ne pas voir la misère à deux pas de nous, valons-nous mieux alors que ce laboureur qui semble aveugle au malheur du pauvre Icare?

la-chute-icare-bruegel-annote

La Chute d’Icare, Breugel l’Ancien, huile sur toile, 73.5 × 112 cm, 1558

Mais rassurez-vous et ne culpabilisez pas! La force de Brueghel c’est justement que, loin de juger l’égoïsme humain, il porte au contraire un regard plein d’amour sur l’humanité. La misère et la mort font partie de notre quotidien, mais la Vie ne s’arrête pas pour autant: continuer de tracer son sillon dans la terre semble être la seule protection possible aux malheurs qui nous accablent. En un seul tableau, Brueghel réussit ainsi l’exploit de nous résumer toute la philosophie humaniste!

En contemplant l’œuvre, le regard inattentif d’un spectateur peu avisé pourrait songer à la simple représentation d’un paysage bucolique. Pourtant, si on prend la peine d’en décortiquer les détails, la symbolique puissante de l’œuvre prend tout son sens. Et c’est plutôt passionnant, non?

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

32 Réponses

  1. mamama dit :

    « Et c’est plutôt passionnant, non? »

    JE CONFIRME!!!!!

  2. Le blog de Culture Générale dit :

    Bonjour,
    Je lis ce site depuis quelques semaines et ça m’a donner envie de lancer mon propre blog de culture. Pouriez-vous m’indiquer comment vous faites pour avoir le tableau « interactif » (quand on passe la souris sur les + il y a du texte qui apparait.
    J’aimerai faire pareil.
    Merci

    • Djinnzz dit :

      Salut futur collègue 🙂
      Je pense vous ne m’en voudrez pas si je garde mes petites techniques pour moi…
      Je suis très heureux de vous avoir inspiré et bonne chance pour votre blog!

    • 0x0ff.info dit :

      Bonjour collègues,

      @Le blog de Culture Générale : voici l’addon utilisé par l’auteur dans son article : http://codecanyon.net/item/imapper-wordpress-image-mapper-pinner/4719958 . J’imagine que des alternatives gratuites existes.

      @Djinnzz : En plus de frôler la mesquinerie, votre attitude exprime un certain manque de clairvoyance. Pensiez-vous réellement qu’il ne soit pas possible de retrouver rapidement le plugin WordPress que vous utilisez dans cet article ?

      D’ailleurs, il est curieux d’employer l’expression « mes petites techniques » lorsque l’on parle du travail d’un autre…

      Mais ces points ne sont que broutilles comparé à votre refus de partager un information somme toute assez banale et en aucun cas cruciale pour le blog… Le plus curieux est l’argument sous-entendu : c’est parce que vous avez su trouver un plugin que votre article a de la valeur… La forme est très importante je vous l’accorde, mais apportez-vous si peu de crédit à votre travail de fond, pour qu’il en devienne vitale de protéger la mise en page de votre article ?

      En ce cas je vous rassure, carte interactive ou non l’article était suffisamment intéressant à l’instar d’une large partie des articles qui paressent sur etaletaculture.fr pour que vous n’ayez pas à craindre de concurrence directe.

      Mais si un jour un acteur du web se positionne sur le même secteur de la blogosphère et vous fait un peu d’ombre, il serait extrêmement candide d’y voir le résultat de l’utilisation d’un même plugin WordPress…

    • Lolo dit :

      Ah ah ah! Le mec qui fait la morale en omettant point de mettre un lien vers son blog… Soyez crédible jusqu’au bout et ne profitez pas de ce site qui apparemment vous sort par les yeux pour vous faire de la publicité!
      Ce site est un site de culture générale, pas d’astuces entre webmasters. Bravo à toi, t’as fait un ctrl+maj+I, t’as analysé le code source et déduit le plugin wordpress utilisé. Tu crois vraiment que tu mérites une médaille?

      Pathétique…

    • Lolo dit :

      Et j’ajouterai que bien peu de blogueurs aurait laissé un commentaire aussi nauséabond que le vôtre sur LEUR blog. Djinnz a pas voulu donner le nom du plugin qu’il a utilisé… et alors? Qui es-tu pour le juger? Qui es-tu pour juger des milliers d’heures passées à mettre en ligne des articles plus brillants les uns que les autres?

      Et surtout, pourquoi tirer de telles conclusions? Sans compter qu’il a fait une réponse très sympa à la personne qui lui a demandé…

      Je pige pas.

      Je le redis, pathétique…

    • 0x0ff.info dit :

      Lolo vous êtes franchement exaspérant. A croire que vous n’avez pas lu mon message !

      Mon blog est effectivement accessible via mes commentaires. Contrairement à vous qui êtes parfaitement anonyme, c’est un moyen de montrer que j’assume mes opinions. Que vous y voyez un moyen de faire de publicité plus qu’un pacte de transparence ne me dérange pas, cependant cette supposition repose sur une grande méconnaissance du web, mais j’imagine que vous n’êtes de toute façon pas près à réviser votre point de vu, je ne développerai donc pas plus loin cette affirmation.

      En effet, lire le « code source » pour identifier le plugin est extrêmement trivial, notez tout de même que si tout le monde est capable de créer un blog, tout le monde n’est pas en mesure de procéder à cette simple analyse. En tout cas ce que vous exprimez de façon très énervé en vous tortillant sur votre chaise (pardonnez moi, mais je ne peux m’empêcher de vous imaginer ainsi) exprime le même point de vu que celui exposé dans mon dernier commentaire. C’est à dire que l’information n’étant pas secrète, refuser de la partager est relativement mesquin et candide.

      Avant de continuer plus loin dans ma réponse, j’aimerais recentrer le débat sur son sujet et son ton d’origine. Non, mon premier message n’était pas nauséabond. Ta façon de t’exprimer est nettement plus virulente, et la vacuité de tes arguments enfonce le clou !

      Maintenant que ce quiproquo est levé, laissez moi affirmer qu’il est heureusement possible de donner son opinion sur tout, que l’on soit familier du sujet ou pas d’ailleurs, dans le cas contraire on ne parlerait pas de grand-chose avouez le… Alors qui suis-je pour donner mon avis ? Et bien « je suis », et c’est bien suffisant.

      Ce qui est certain c’est que vous avez mis dans le mille lorsque vous avez estimé la quantité de travail que nécessite un tel blog, par contre j’ai du mal à trouver dans mes propos quelque chose qui aurait pu vous faire penser que je dénigrais le travail de l’auteur ou de l’équipe de etaletaculture.fr… Il me semble même avoir salué le talent de l’auteur et de ses collègues.

      Pour finir, la réponse chaleureuse est à porter au crédit de l’auteur, cependant y voir un prétexte pour ne pas tenir rigueur de ce refus à mon sens malvenu est un choix que je ne fais pas. Libre à vous de ne pas dissocier l’affectif, la forme et le fond, j’espère simplement que vous êtes conscient de tirer une balle dans pied de votre capacité à raisonner et par ricochet dans celui de votre libre arbitre. 🙂

    • Bernard dit :

      nique bien ta mère sale pute « pathétique »

    • james dit :

      EXELLENTE ANALYSE.
      Même s’il n’y avait pas grand chose à faire et que je l’ai fait également, j’adore chercher les petits trucs que cachent des gens qui croient bien tout planquer. Je vous suis.

  3. Eurosix dit :

    Félicitations pour votre anamyse. En ce qui me concerne, je ne voyais toujours pas le rapport entre ce tableau et son titre. Grâce à vous, je comprends maintenant le but de l’artiste et je vous en remercie.

    • Fred dit :

      Pareil! Le plus rageant, c’est que quand on lit les explications, on se dit mais pourquoi j’y avais pas pensé par moi-même!
      Je ne pensais pas que la peinture pouvait parfois être si proche de la philosophie.
      Merci!

  4. Lami dit :

    Suis-je le seul à l’avoir remarqu »? Le bateau a les voiles gonflées, ce qui prouve qu’il y a beaucoup de vent.
    Pourtant, sur la terre, les branches d’arbre semblent à peine bruisser…

    Erreur technique de montage ou volonté de l’artiste? Les interprétations restent ouvertes…

    • saracomptenimportequoi dit :

      les voiles gonflée prouve qu’il y a du vent mais pas forcement beaucoup.
      de plus le bateau n’avance pas très vite, il y a seulement un petite vague d’étrave et pas de turbulence a l’arrière. donc il ne dois pas avoir beaucoup de vents.

  5. Raymonde dit :

    Vous imposez votre point de vue sur le tableau, alors qu’à mon avis il existe d’autres explications possibles au message que veut faire passer Brueghel.

    S’agit-il d’une morale selon laquelle toute entreprise humaine ne trouble pas l’ordre des choses ?
    S’agit-il d’une leçon d’optimisme devant la permanence de la nature ou d’une vision pessimiste qui voudrait que tout effort fût vain ?
    Faut-il y voir un message humaniste sur l’homme et de son destin ou l’illustration d’un monde renversé et de la folie humaine ? Une pensée moralisante ?

    http://histoirecenthistoires.blogspot.fr/2012/03/la-chute-dicare-de-pierre-breughel.html

    Bref, on ne peut pas dire de façon péremptoire la volonté d’un artiste. Elle est ouverte à la perception et la sensibilité de chacun. Tout ce qu’on peut faire, c’est donner des clefs de compréhension pour éveiller les esprits qui en ont besoin.

  6. Pilou dit :

    Superbe analyse !
    Je n’aurais jamais compris tout ça sans aide.

  7. grenouille dit :

    Bonjour,

    Bon je ne veux pas faire mon malin, mais en fait ce tableau, longtemps attribué à Bruegel l’ancien, n’est en fait qu’une copie de son fils. L’original a disparu. Ceci n’enlevant rien à l’analyse d’étaletaculture. Il y a un autre détail insolite : le cadavre d’un vieillard dans le buisson situé à gauche du tableau.
    J’aurais insisté aussi sur la diagonale du tableau, séparant le rêve de la réalité.

    En tout cas votre site est très sympa

  8. Léna dit :

    Merci c’est très utile pour mon histoire de l’art 😛 !

  9. jerome_v dit :

    Analyse très pertinente,
    Merci

  10. Nizkit dit :

    L’art, c’est un peu le même débat que le commentaire que j’ai écrit sur l’article des  » cinq opéras qu’ il faut avoir vus dans sa vie ». Je comprends parfaitement tous ces gens qui ne comprennent pas pourquoi on s’extasie devant tel ou tel tableau. C’est normal! Car pour comprendre un tableau, il faut au préalable avoir étudier l’art, comprendre dans quel courant il s’inscrit, comprendre les messages que voulaient faire passer le peintre ou encore les techniques picturales employées.
    Le pire, c’est que tout cela n’a absolument rien de compliqué, il suffit simplement de prendre le temps de lire les bons ouvrages ou les bons sites Internet.
    Pour prendre l’exemple du tableau du Vol d’Icare, oui, un oeil non averti passerait complètement à côté de l’oeuvre. Et c’est ça qui est chouette! Quand on fait l’effort de comprendre, on est tout de suite récompensés et on peut découvrir un tout nouvel univers riche et passionnant.
    Merci encore pour ce site qui donne l’occasion de réfléchir à toutes ces choses!

    • S.R. dit :

      Nizkit,
      Pourriez-vous indiquer quelques bons ouvrages et sites pour se former à l’étude d’un tableau ?
      Avec mes remerciements,

  11. Planty dit :

    Excellente analyse! Je n’en attendais pas moins de mon site qui devient jour après jour mon site préféré…

    • Planty dit :

      Pardon…
      Je n’en attendais pas moins de *ce site qui devient jour après jour mon site préféré…

  12. la carpe dit :

    G G

    • azerty dit :

      claire

  13. azerty dit :

    arreter de vous prendre la tete

  14. őlive dit :

    Je suis très contente d’être tombée sur ce site que je ne connaissais pas et j’aime beaucoup l’analyse qui est faite de ce tableau. Tableau qui, cela va en surprendre plus d’un, a toujours suscité l’hilarité chez moi. En effet, je trouve ces deux petites jambes qui s’agitent frénétiquement hors de l’eau du plus grand comique. Pour moi cette impression est renforcée par le fait que cette paire de jambes qui constitue le seul indice qui donne son nom à l’oeuvre n’est tellement pas mis en avant que beaucoup d’observateurs peuvent passer à côté. Bizarrement c’est pour moi dans ce seul élément que l’on ressent le mouvement alors que tout le reste de la scene semble figé (à l’époque on ne maîtrisait pas vraiment les notions de mouvement de proportion et de perspective) , et cela confère une sorte de comique noir, décalé, je pense bien involontaire, à la représentation du vol tragique de ce pauvre Icare qui se termine dans l’indifférence générale. Ces commentaires n’engagent que moi et je n’en voudrai à personne de s’en offusquer…

    • Djinnzz dit :

      Oui, je suis assez d ‘accord ! 🙂

    • Professeur anonyme dit :

      Bonjour, tout d’abord j’aimerais faire part à Djinnzz que cette analyse est pertinente et très bien développée, toutefois je pense qu’il manque très peu d’indice ou de détails que le créateur de ce site a oublié, ce qui me fait penser que son travail pouvait être comment dire… bâclé. Mais je pense qu’il devait sûrement avoir énormément de travail pour ne pas pouvoir analyser tous les détails de l’œuvre. En tout cas a part les petites critiques que je viens de citer et qui j’espère ne te blesseront pas car ce ne serait pas mon but, ton analyse était très bien et très intéressante. Ton site devient de jour en jour mon site préféré!!

      Bonne continuation!

  15. lolo dit :

    Il faudrait plus decrire du point de vus autre que Icare ( paysans )
    Merci de mettrea jours.
    Attente de réponses …
    Cordialement,
    pour le étudiants !!!

  16. lolo dit :

    Il faudrait plus décrire du point de vus autre que Icare ( paysans )
    Merci de mettre jours.
    Attente de réponses …
    Cordialement,
    pour le étudiants !!!

  17. minou dit :

    bof

  18. Mamadou dit :

    Sète artikhle ma bocou intairaissai bient queue plin de fotes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.