Le miracle de la tour de Bélem

tour-de-belem-thumb

La tour de Bélem est sûrement le monument le plus connu de Lisbonne! Cartes postales et tableaux font de ce site un lieu exceptionnel. Située dans le quartier lisboète de Bélem (abrégé de Bethléem), elle fut construite entre 1515 et 1521 pour protéger et organiser le port de Lisbonne dont l’estuaire du Tage était le nœud de départ et d’arrivée des grandes expéditions portugaises à travers le monde qui firent la gloire du pays. Si vous vous rendez sur place, vous verrez que la tour est accessible à pied, sans même se mouiller, par un petit escalier en bois, quelle que soit la marée. Comme si cette tour avait été construite pour que soldats ou visiteurs puissent s’y rendre ainsi à sec à l’image de la Tour Vauban (à Camaret, en Bretagne). Or, à l’origine, elle ne fut pas construite sur terre mais sur mer! Que s’est-il passé?

Tout commença lorsque le roi Manuel Ier, dit le Fortuné (en raison des grandes découvertes qui eurent lieu durant son règne, notamment le Brésil, et des richesses qui en découlèrent) mit en place une politique de grands travaux pour développer son pays grâce à l’or du Nouveau-Monde. Ainsi des dizaines de palais, monastères, forts et monuments verront le jour sous la forme d’un style nouveau et audacieux: le style Manuélin!

tour-de-belem

La Tour de Bélem, Lisbonne

La tour de Bélem en est un exemple ravissant portant les traits caractéristiques du style par la profusion ornementale, chargée de coquillages, coraux atrophiés, vagues, poissons, ancres, instruments de navigation et cordages se mêlant à la sphère armillaire (instrument qui modélise la sphère céleste) et la Croix du Christ, emblèmes de Manuel; même si quelque peu agrémentée de motifs néo-manuélins au XIXème siècle, à l’instar des merlons pittoresques, pure invention stylistique du romanisme.

Son rôle était multiple. Défendre l’entrée du Tage aux armadas étrangères (les français et les espagnols s’y risquèrent plusieurs fois) grâce à une batterie de canons disposés dans une galerie circulaire à l’intérieur et une garnison complète. Mais cette capitainerie était aussi un poste exceptionnel pour guider les navires, en étant un phare à l’entrée de la capitale.

combat-du-tage

Le combat du Tage: la flotte française devant la tour de Bélem, le 11 juillet 1831

Lors de l’effroyable et désastreux tremblement de terre de 1755 à Lisbonne (les secousses furent ressenties jusqu’en France!), la ville fut presque entièrement démolie. Quelques monuments restèrent debout, dont le Monastère des Hiéronymites juste en face. La tour se déplaça miraculeusement du centre du Tage jusqu’à la côte pour s’établir en son lieu actuel sans aucune égratignure! Cela s’explique par la violence du séisme qui déplaça en partie le cours des flots d’une part, tandis que le fort se trouvait sur une plaque qui glissa jusqu’au rivage d’autre part. Ainsi d’un fort inaccessible et réservé à la vue des marins, la tour de Bélem devint l’un des monuments les plus admiré du Portugal!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Vous aimerez aussi...

15 Réponses

  1. Charlotte Vdr dit :

    Merci pour cet article très intéressant
    J’en ai appris beaucoup sur la Tour de Belem et vous m’avez envie de retourner à Lisbonne !

    Bonne continuation

    😀

  2. florence hydriol dit :

    Très intéressant,celà donne envie de partir; à bientôt pour d’autres partages de connaissance

  3. Carambo dit :

    Oui, ça fait longtemps que je veux visiter le Portugal. Ce genre d’articles me donne des envies d’evasion!
    C’est amusant, parce que je ne connaissais pas du tout cette tour mais pourtant le nom de « Belem » ne me semble pas totalement inconnu…
    Bizarre… je dois confondre avec autre chose (et non, pas avec la tour de Babel si c’est ce à quoi vous pensez!)

    • Kelkundote dit :

      C’est un bateau!
      Le plus ancien trois-mâts européen et il est Français!
      C’est un navire école de la marine nationale classé monument historique depuis 1984.

    • Carambo dit :

      Bon sang mais c’est bien sûr!!!

      Merci beaucoup, je croyais que j’étais en train de devenir fou! 🙂

    • Oscar dit :

      Et ce bateau, qui naviguait entre la France et le Brésil, tire son nom de la ville brésilienne de Belém, située sur l’embouchure de l’Amazone, ainsi nommée par les navigateurs/découvreurs portugais par référence à la Belém du Portugal, à côté de Lisbonne, là où se trouve la fameuse tour

  4. planti dit :

    L’histoire d’une tour baladeuse, c’est quand même pas banal… Vous auriez trouvé des infos plus détaillées sur ce déplacement? (nombre de mètres, géologie du terrain,…)
    Il y a d’autres exemples de monuments qui se sont déplacés d’un point à un autre sans intervention humaine?

    • Kelkundote dit :

      Je me rappelle m’être arrêté dans mon enfance, lors de vacances à Modane (Savoie), dans un blockhaus connu sous le nom de maison penché.

      Il s’agit d’un banal blockhaus construit par les allemands en 1939 au dessus d’une poudrière pour protéger un tunnel. Lors de leur retraite en 1944, les allemands ont fait sauté le tunnel et du même coup, ont fait bondir la maison. Le bâtiment s’est retrouvé quasi intact à quelques dizaines de mètres avec un angle d’inclinaison très étonnant.

      Lorsque vous entrez dans ce bâtiment, les repères habituels qui nous permettent de tenir en équilibre sont quelques peu perturbés. C’est assez déstabilisant au début puis c’est franchement marrant quand on s’habitue!

      Bon, ce n’est pas à proprement parlé « un déplacement sans intervention humaine » et le bâtiment n’a rien de comparable au niveau architectural mais cette une vraie curiosité et une drôle expérience facile d’accès.

      http://www.123savoie.com/maison-penchee/

    • Djinnzz dit :

      Bonjour Kelkundote,
      Oui, je connais cette maison! J’y suis passé lors d’une sortie géologie pendant mes études. Personnellement, je n’ai pas pu tenir plus d’une dizaine de secondes sans avoir une envie irrépressible de vomir!

    • Riff Raff dit :

      Le blockhaus de Modane a bien été construit en 1939, mais par les français et non par les allemands (qui n’envahir la France qu’au mois de mai de l’année suivante).
      En espérant que cela soigne un peu vos nausées germanophobes 😉

  5. machicouli dit :

    De ce que j’en sais, la tour ne s’est pas déplacée! Elle était placée au milieu du Tage et n’etait pas accessible par la terre ferme, certes.
    Mais le tremblement de terre mentionné n’a fait que détourner les eaux du fleuve, et la tour s’est donc retrouvée sur la terre ferme…
    Une différence de taille!

    Peu d’infos circulent à ce sujet sur le net néanmoins… Peut-etre que des explications plus poussées sont données aux visiteurs du site?

    • Laurent dit :

      Oui, en même temps, c’est ce qui est dit dans l’article… détournement des eaux du Tage combiné à un glissement de terrain.
      Les fondations étant certainement superficielles, je pense que c’est possible.

  6. J.P. Amand dit :

    et voici comment l’envie de retourner à Lisbonne se produit!
    un grand merci

  7. Riff Raff dit :

    Cette tour a bien été déplacée, mais c’était au XXème siècle et pierre par pierre.
    Son « déplacement miraculeux » lors du tsunami de 1755 tient plus de la légende que d’autre chose.
    Par contre, ce tsunami en question est très interessant d’un point de vue scientifique puisqu’il marque le début de l’étude scientifique des catastrophes naturelles.
    Avant cet événement, les choses étaient simples: lorsqu’une catastrophe frappait un peuple, il s’agissait tout simplement d’une punition divine destinée a sanctioner un manque de piété; mais cette fois ci, il parut pour le moins illogique qu’un dieu frappe un peuple aussi bigot que les portugais, en pleine messe de la Toussaint….
    C’est donc à cette occasion que fût créé la première commission d’enquête internationnale pour étudier le phénomène.

  8. RIZZI le Bônois dit :

    Bel article.C’est nouveau pour moi. Merci DJINNZZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.