Guillaume le Conquérant : à la conquête de l’Angleterre!

Parce qu’il n’y a pas que l’Histoire de France dans la vie, on va parler aujourd’hui d’un des épisodes les plus marquants de l’histoire de l’Angleterre. Et ça tombe bien, car cet épisode est composé d’un peu tout ce qu’on aime: des trahisons, de la bataille et du sang!

1

Les prémices d’une lourde décision

Sven-Ier-de-danemark

Sven Ier de Danemark, dit Sven à la barbe fourchue, qui s’empara du trône d’Angleterre en l’an 1013

An de grâce 1064. Le vieux roi anglais Edouard le Confesseur sent que sa fin est proche. Avant de mourir, il se doit néanmoins de résoudre l’épineux problème de sa succession. Qu’il est dur de ne point avoir de fils quand on est roi! Partout, les ennemis tournent autour de son château comme des charognards, attendant le moment propice pour s’emparer du trône. Que sa couronne arrive sur la tête d’un Anglo-Saxon ou, pire! d’un Norvégien? Il n’en est point question! Edouard se rappelle alors de cette période sombre, cinquante ans auparavant, où son père avait été chassé du trône par le roi du Danemark, le Viking Sven Ier de Danemark (le fils d’Harald à la Dent Bleue). Edouard n’avait que neuf ans à l’époque, mais il se rappelle encore de la terreur qui l’avait envahie alors qu’il devait fuir son propre pays. Seule la cour normande avait alors accepté de l’accueillir.

Trente ans! Son séjour à la cour normande a duré trente longues années avant qu’il ne puisse enfin reconquérir le trône qui lui avait été subtilisé. Trente années durant lesquelles il s’est forgé de solides amitiés à la cour normande…

Comme un juste retour des choses, Edouard prend enfin sa décision. Son successeur sera Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le fils de l’ami qui l’a soutenu en toutes circonstances, Robert Ier de Normandie (dit Robert le Magnifique).

2

Harold le missionaire

tapissereie-Bayeux-scene1-Harold-Godwinson-et-edouard-le-confesseur

Première scène de la tapisserie de Bayeux: Edouard le Confesseur reçoit son beau-frère Harold Godwinson et lui confie la mission de se rendre auprès de Guillaume le Bâtard

Edouard envoie un mail pour annoncer la bonne nouvelle à Guillaume. Enfin… non, pas un mail, mais c’est tout comme… (quoi qu’un peu plus long.) Il charge un conseiller en qui il a toute confiance, un certain Harold Godwinson, de traverser la Manche et l’informer de sa décision.

Harold s’acquitte consciencieusement de son travail de messager. En remerciements, Guillaume l’élève immédiatement au rang de chevalier. Le geste n’est pas anodin: en acceptant d’être adoubé, Harold fait le serment d’être fidèle en toutes circonstances à celui qu’il considère désormais comme le futur roi. Étrange comportement d’un homme qui pouvait lui-même prétendre au trône, lui le fils du grand Godwin de Wessex, le deuxième personnage le plus puissant d’Angleterre après Edouard! Pourquoi se soumet-il si facilement à Guillaume, un étranger? Les événements qui vont suivre vont nous faire comprendre qu’Harold a en réalité une petite idée derrière la tête…

En attendant, son devoir accompli, Harold s’en retourne en Angleterre. Quelques mois plus tard, le 5 janvier 1066, le roi anglais meurt. Les choses sérieuses vont maintenant commencer.

3

La trahison d’Harold

assemblee-du-witan

Assemblée du Witan (non, ce ne sont pas des entonnoirs qu’il ont sur la tête!)

Suivant les dernières volontés d’Edouard, Guillaume le Normand est donc censé hériter de la couronne. Mais le corps d’Edouard est encore chaud qu’Harold réunit le Witan, l’assemblée des seigneurs du Royaume, qui approuve son propre couronnement. Malgré les dernières volontés d’Edouard, la noblesse anglaise s’oppose donc à la transmission du trône à un étranger et le fait savoir… Harold Godwinson n’est plus. Appelez-le désormais Harold II d’Angleterre.

Sitôt informé de cette félonie, Guillaume est furieux! Harold ose le trahir alors qu’il a prêté serment devant Dieu! Parvenant à se mettre le Pape Alexandre II dans la poche (il lui promet de rapprocher l’Angleterre de Rome en cas de réussite), il obtient ainsi une légitimité divine pour envahir l’Angleterre et récupérer le trône qui lui est dû. Normands vs. Anglo-Saxons: le combat ultime va commencer!

4

La vengeance de Guillaume: la bataille d’Hastings

bataille-hastings-voies-du-seigneur

La bataille d’Hastings, extrait de la bande dessinée Les Voies du Seigneur, de Fabrice David

En quelques mois, Guillaume parvient à mettre sur pied une véritable armée: près de 600 navires et plus de 7000 hommes. Le 28 septembre 1066, il débarque sur l’île. Le timing est parfait! Au même moment, les troupes d’Harold se battent dans le nord du pays contre l’armée norvégienne dirigée par le roi norvégien Harald Hardraada, qui veut lui aussi faire valoir ses droits sur la Couronne d’Angleterre. Harold contre Harald: c’est finalement Harold qui gagne et Harald qui meurt. Une belle victoire, certes, mais les troupes du roi anglais sont affaiblies, et il faut maintenant retraverser tout le pays du nord au sud pour accueillir comme ils doit l’armée normande! C’est fatigant, la vie de roi…

Guillaume, lui, ne se presse pas pour entrer dans les terres. Il s’installe dans la bourgade de Hastings où il commence la construction d’un petit château… Patiemment, il attend que l’ennemi vienne à lui.

Deux semaines plus tard, le 14 octobre 1066, les deux armées s’affrontent comme prévu non loin de la commune de Hastings, dans une des batailles les plus célèbres de l’histoire d’Angleterre. Guillaume n’hésite pas à combattre en première ligne, gagnant ainsi le respect de ses hommes qui redoublent de vigueur. La victoire ou la mort! L’issue de la bataille lui est finalement favorable. Harold périt même d’une flèche dans l’œil. Ça lui apprendra, à ce félon.

5

De Guillaume le Bâtard à Guillaume le Conquérant

Guillaume-le-conquerant-2

Guillaume le Conquérant, tableau de la National Portrait Gallery (Londres, artiste inconnu)

Guillaume le Bâtard devient alors Guillaume le Conquérant: ça en jette quand même un peu plus dans les soirées mondaines. Il se fait couronner roi d’Angleterre le 25 décembre 1066 dans l’abbaye de Westminster. Entre la mort d’Edouard le 6 janvier 1066 et son couronnement le 25 décembre, il lui aura fallu finalement moins d’un an pour conquérir le pays.

Auréolé par la victoire de Hastings, Guillaume parviendra sans mal à soumettre la noblesse anglaise. En moins d’un an, un Normand s’est assis sur le trône d’Angleterre!

Et, si vous voulez mon avis, cette époque où la destinée des peuples dépendait d’une simple bataille est absolument fascinante!

6

L’Info du Jour qui te permet de briller en société

tapisserie-bayeux

La tapisserie de Bayeux

La célèbre tapisserie de Bayeux, brodée au fil de laine au XIè siècle, est longue de 70 mètres! Véritable bande dessinée avant l’heure (mais sans les bulles…), elle retrace toutes les étapes de l’accession au trône de Guillaume. Elle est aujourd’hui visible à Bayeux. Mais modérons notre enthousiasme… Loin d’être une aubaine pour connaître en détails la période, les historiens pensent plutôt qu’il s’agit d’un œuvre de propagande, le roi Guillaume ayant largement demandé à déformer la réalité à son avantage…Tous les mêmes, ces hommes d’état!

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

12 Réponses

  1. Looky dit :

    Après les Etats-Unis, Israël, et maintenant l’Angleterre, on est gâtés en ce moment en terme de conquête de pays!

    🙂

    • Noemie dit :

      lol 😆 😛

  2. James dit :

    Excellent, comme d’habitude!
    Je lis toujours avec autant de plaisir et je checke 2 ou 3 fois par jour pour voir s’il n’y a pas de nouvelles publications!

    Continuez de nous régaler!

  3. MachineaLire dit :

    Sympa le nouveau logo en mode Noël!!! :mrgreen:

  4. Jolafrite dit :

    Hello.

    J’ai dévoré une grande partie de tes articles de bon coeur.

    Attention toutefois à ne pas confondre prémisse, élément d’un syllogisme aristotélicien pouvant être majeur ou mineur, et prémices, synonyme de genèse.

    Bonne continuation 🙂

    • Djinnzz dit :

      Exact!
      Merci pour cette précision, je corrige de ce pas! 😉

  5. josiane dit :

    Parfait! Suis prête pour ma prochaine visite de château! ! 😉

  6. MelB dit :

    Super article! Moi qui n’aime pas l’histoire ce fut très intéressant avec un peu d’humour, c’est super continuez comme ça

  7. Williamtheconqueror1 dit :

    Super bien dit ! J’ai tout compris ! Merci.

    • Djinnzz dit :

      Parfait alors ! 🙂

  8. Gilbert dit :

    Pas un commentaire, mais une question : j’ai lu, il y a des lustres ( j’avais environ une quinzaine d’années et j’en aujourd’hui..septante…), que, mettant le pied sur le sol anglais, Guillaume glissa et se retrouva le nez dans le sable…alors que ses compagnons voyaient là un mauvais présage, il considéra, lui, que la terre d’Angleterre l’accueillait ainsi et que c’était au contraire un signe favorable….Je n’ai pu, malgré des recherches, confirmer ni infirmer la réalité de cet épisode. Quelqu’un peut-il m’aider ?

  9. robertine dit :

    bravo ma fille a enfin compris son cours d’histoire, plus simple que le polycopié du professeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.