L’histoire d’amour impossible entre Jean Gabin et Marlene Dietrich

Les Cultivores

Les Cultivores

Vous êtes curieux, insatiable de connaissance, mais votre mémoire vous joue des tours et le temps vous fait défaut ? Bravo, vous êtes un cultivore ! Bienvenue sur le site qui vous apprend plein de choses en un temps record et avec le sourire !

Vous aimerez aussi...

9 Réponses

  1. AvatarChochotte dit :

    Quelle belle histoire, je ne la connaissais pas du tout !

  2. AvatarCandy dit :

    Étrange cette réaction de Jean Gabin qui détruit la lettre d’une femme qu’il a tant aimée sans même prendre la peine de la lire.

    Très puéril, je trouve. À moins que, ayant, tellement souffert de la rupture, il ne voulait pas prendre le risque de « rallumer la flamme » ?
    Ou y a-t-il quelque chose que l’on ignore dans leur ancienne relation qui l’a poussé à tirer un trait sur elle ?

    Nous ne saurons jamais, hélas !

  3. AvatarLopes dit :

    Bah mince alors… Lui, l’homme bourru et grognon, je n’aurais jamais cru qu’il pût être si tendre.

    Une bien belle mais bien triste histoire !

  4. AvatarNathalie dit :

    J’ai appelé mon fils Gabin parce que j’adore cet acteur… Je l’adore encore plus à la lecture de son histoire d’amour avec Marlene Dietrich que je ne connaissais pas.
    Voilà une histoire que je raconterai à mon fils quand il sera plus grand.
    Merci !!

  5. AvatarJCP dit :

    Je n’imaginais Gabin héros de guerre… C’est un vrai personnage, un homme comme on n’en fait plus, hélas !
    Quant à Marlene Dietrich, je ne la connais que de nom.

  6. AvatarGouKL dit :

    Magnifique histoire, racontée avec beaucoup de sensibilité !
    Merci

    • Avatarpassant dit :

      +1 merci 🙂

  7. AvatarDanièle Schéré dit :

    Attention à l’orthographe!!
    Ange est un nom MASCULIN: le film s’intitule L’Ange bleu ( sans e)
    et merci d’accorder :
    « Deux figures du cinéma qui n’avaient rien en commun, mais que la Seconde guerre mondiale a uniS.

    • AvatarPaya dit :

      « Quand le sage montre une belle histoire d’amour, l’imbécile regarde les fautes de frappe. »
      (proverbe chinois revisité)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.