L’étonnante histoire de Thomas Midgley, le génie du Mal involontaire

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

3 Réponses

  1. ploufplouf dit :

    En ces temps sombres où notre société ne sait parler que de quenelles et de la vie sexuelle de notre président apparemment pas si mou que ce que certains veulent faire croire, votre site bourré d’articles passionnants et passionnés est une vraie bouffée d’oxygène.
    Merci d’oeuvrer pour l’intelligence et la culture, cela redonne confiance en notre société.
    Bonne continuation!

  2. MisterU dit :

    Excellent!
    C’est quand on voit cette histoire qu’on comprend que le prrincipe de précaution est quand même vachement important pour éviter de reproduire de grosses conneries de ce genre…

  3. Bololol dit :

    Un destin pour le moins curieux en effet que celui de ce Thomas Midgley!
    La seule ombre au tableau qui m’empêcherait d’avoir un regard bienveillant sur ses recherches est le fait qu’il ait menti à la face du Monde en cachant sa propre maladie et en affirmant que son produit n’était pas toxique.
    Par ce simple geste, je remets en doute complètement le côté « involontaire » des catastrophes écologiques qu’il a indirectement commises…
    Pour le fréon, c’est pareil! C’est trop facile de dire qu’on ne savait pas alors qu’en réalité on ne veut pas savoir.

    Mais on relativisera le mal qu’il a commis sur notre planète en contemplant les méfaits qu’une entreprise comme Monsanto continue à faire chaque jour avec ses pesticides et ses produits scandaleux! (pour rappel c’est cette même entreprise à l’origine du fameux agent orange qui a été déversé par hectolitres sur la population pendant la guerre du Vietnam) Honteux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *