♪ La cucaracha, la cucaracha… ♫ Les secrets qui se cachent derrière la chanson

veritable-histoire-de-la-cucaracha

L’air de la cucaracha, vous connaissez ? Oui, certainement, car il est très connu !
Et à peine en entend-on les premières notes qu’une irrépressible envie d’en chantonner le refrain entier et de bouger un peu notre popotin nous prend.

Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiaient ses paroles?

Le mot cucaracha, en espagnol, signifie « cafard », au sens propre (la bêbête qui fait peur) comme au sens figuré (le petit moment de spleen). Personnellement, j’ai donc toujours cru qu’il s’agissait d’une chansonnette sur quelqu’un qui avait le cafard…
(et honnêtement, j’ai jamais cherché à en savoir plus)

Sauf qu’aujourd’hui j’ai appris qu’il ne s’agissait pas DU TOUT de ça. Cucaracha, en argot espagnol, possède un troisième sens: il est utilisé pour désigner un joint. Un pétard. Un bédo. De la marijuana. Du cannabis, quoi.

Et, du coup, la traduction de la chanson ne laisse aucun doute sur le sens réel de cette chanson…

La cucaracha, la cucaracha, ya no puede caminar. Porque no tiene, porque le falta, marijuana que fumar.

Traduction :
Le cafard, le cafard, ne peut plus marcher. Parce qu’il n’a pas, parce qu’il lui manque, de la marijuana à fumer.

Oups… La Cucaracha prônerait donc l’usage du cannabis? Voilà qui mérite un petit approfondissement…

L’histoire de la Cucaracha

En réalité, il existe différentes versions de ce chant…
– La première version remonte à 1818, pendant la guerre d’indépendance du Mexique qui dura de 1810 à 1821, et à l’issue de laquelle le Mexique devint indépendant du royaume d’Espagne.

– On trouve également une trace de ce chant au début des années 1870 par les partisans du président de la République Benito Juarez, opposé à la proclamation de l’empereur Maximilien d’Autriche comme empereur du Mexique.

– Au début du XXe siècle, une nouvelle version est chantée par les combattants, en pleine guerre civile mexicaine.

Bref, depuis plus de deux siècles, la Cucaracha est intimement liée à chaque bouleversement politique du Mexique! Et, à chaque fois, les paroles sont modifiées pour coller avec l’actualité du moment.
Certains chercheurs estiment même que l’air est bien plus vieux que ça, il aurait déjà été fredonné du temps de la Reconquista, la reconquête des royaumes musulmans de la péninsule ibériques par les souverains chrétiens. Cette Reconquista fut longue, très longue: elle commença en 718 pour s’achever plus de 7 siècles plus tard, le 2 janvier 1492 avec la prise de Grenade, ultime poche de résistance musulmane!

La Cucaracha serait donc une vieille demoiselle à qui on doit montrer beaucoup de respect…

La version de la Cucaracha qui nous intéresse ici (comprendre, celle qui parle de drogue) date de la révolution mexicaine (1910 – 1920). La Cucaracha, c’est ici le surnom donné à Victoriano Huerta (président du Mexique entre 1913 et 1914), en raison:
– des énormes lunettes noires qu’il portait à cause d’une maladie des yeux,
– de sa façon de marcher assez étrange (comprendre: il était souvent bourré et parvenait rarement à marcher droit),
– de sa toximanie supposée (jeu de mot avec le double sens du terme cucaracha qui signifie joint en argot).

victoriano-huerta-surnomme-la-cucaracha

Un des couplets ne laisse d’ailleurs aucun doute sur la cible des quolibets:

Ah y tengo que agregar que a mi me llaman Victoriana Huerta porque soy cucaracha
Uso el nombre que con orgullo porqué me lo puso mi general Francisco Villa
Porque mi nombre verdadero es Victoriana Blatteria Periplaneta americana
Y para ustedes que son mis amigos soy la Cuca.

Traduction :

Ah, et je dois ajouter que moi on me nomme Victoriana Huerta parce que je suis un cafard.
J’use de ce nom avec fierté parce c’est mon général Francisco Villa qui me l’a donné.
Parce que mon vrai nom est Victoriana Blatteria Periplaneta Americana
Et pour vous qui êtes mes amis je suis la Cuca.

À noter que Francisco Villa, cité dans la chanson, est plus connu sous le nom de Pancho Villa (1878 – 1923), ce célèbre hors-la-loi mexicain devenu général de l’armée fédérale pendant la révolution…

Si on relit le refrain avec ce contexte historique en tête, on en comprend donc enfin le sens:

Le cafard, le cafard, ne peut plus marcher. Parce qu’il n’a pas, parce qu’il lui manque, de la marijuana à fumer.

Contrairement à ce que l’on peut lire ici ou là sur le net, la Cucaracha n’incite donc pas du tout à la consommation de drogue, mais se moque tout simplement de l’un des protagonistes de la Révolution mexicaine…

Quoi qu’il en soit, la Cucaracha est loin d’être une petite comptine anodine. En étudiant attentivement ses différentes versions, c’est toute l’histoire moderne du Mexique qui défile sous nos yeux. Maintenant, au moins, vous saurez ce que vous fredonnez !

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. fuente dit :

    Rien de plus compliqué que l’histoire du Mexique !
    L’angle d’attaque sur la cucaracha est bien trouvé 🙂

    GG

    • Djinnzz dit :

      Merci à vous !

      HH 🙂

  2. Patos dit :

    Très intéressant.
    Ma fille qui habite au Mexique en a même appris (un peu).
    Elle vous en envoie une toute nouvelle version moderne et très populaire là-bas.
    https://www.youtube.com/watch?v=UQ45f6y2NIM
    Continuez comme cela.

    • Djinnzz dit :

      Je suis passé au travers de votre commentaire, je vous réponds donc très tardivement…
      Merci pour le lien et les encouragements !
      🙂

  3. Kaly dit :

    Mon fils a dansé sur cette chanson pour son spectacle de fin d’année .

  4. melange dit :

    Merci, synthétique et clair. Je suis moins bête en quelques minutes. Super .
    Syl

  5. Mary dit :

    Ma fille joue cet air à la guitare. Je me demandai ce que cela voulait dire et bien aujourd’hui je le sais. Explication claire. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.