L’hypocrisie des Conditions Générales d’Utilisation

Conditions générales d'Utilisation

Des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon à Pittsburg ont fait une découverte assez surprenante (ou pas, tout bien réfléchi…). Ils ont estimé qu’un internaute lambda (avec un comportement « dans la moyenne ») passerait plus de 76 jours par an, à raison de 8 heures par jour, s’il souhaitait lire intégralement les conditions générales d’utilisation des logiciels ou services qu’il utilise. Imaginez un peu! Cela représente l’équivalent de 15 semaines pleines de travail, rien que pour être sûr de protéger au mieux nos intérêts et ne pas laisser une compagnie privée empiéter sur notre vie privée!

Sur les 75 sites les plus visités du web, les CGU sont longues en moyenne de 2500 mots (lorsqu’un article sur EtaleTaCulture fait en moyenne 700 mots…). Bien sûr, la seule taille des textes n’est pas le seul critère à prendre en compte tant le vocabulaire juridique est difficile à comprendre… Nul doute que l’internaute « lambda » devra relire plusieurs fois les mêmes phrases pour être sûr de bien les comprendre! Les chercheurs ont tenté d’approcher la question avec objectivité en étudiant le comportement de 212 participants qui se sont soumis à une série de tests de compréhension des textes juridiques qu’ils lisaient.

Ainsi, les entreprises l’ont bien compris et jouent parfois avec ce phénomène… On se rappelle tous du scandale qu’avait suscité Instagram, le réseau social bien connu basé sur les échanges de photos, qui a changé en douce les Conditions générales d’utilisation de son service, rendant l’ensemble des photos de ses utilisateurs potentiellement commercialisable par le service sans leur consentement. Hélas pour eux, cette mesure n’est pas passée inaperçue comme ils l’escomptaient et ils ont été obligé de faire machine arrière sous la pression de ses millions d’utilisateurs…

Et vous, avez-vous déjà eu la curiosité de lire intégralement les conditions générales de vos services web préférés?

Sources

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

6 Réponses

  1. Michel dit :

    Du coup, toutes personnes ayant un ordinateur entre les mains est un menteur!!!
    Eh oui! Tout le monde coche la petite cas « J’ai lu et reconnais les conditions générales d’utilisation du site/service/programme » puis valide le formulaire sans sourciller…

    Bande de p’tits menteurs, va! 😆

  2. Volypige dit :

    Il existe des sites qui font tout le boulot pour nous: lecture des CGU (ou ToS en anglais pour Terms of Service) et qui grâce à un code couleur nous aertent des dangers potentiels de ces conditions.

    Honnêtement, je ne m’en sers jamais mais il a le mérite d’exister:
    http://tosdr.org/

  3. Doris dit :

    Sujet moins léger qu’il n’y paraît.
    OWNI.fr a fait tout un dossier dessus baptisé les conditions générales de mystification. (http://owni.fr/2012/04/04/conditions-generales-de-mystification/)

    De toute façon, quelles autres alternatives avons-nous que d’accepter les CGU?
    Vous imaginez acheter un ordi tout neuf et ne pas pouvoir vous en servir parceque vous refusez les CGU de Windaube? Peut-être qu’un expert en informatique le pourrait (installation de Linux,…) mais pas la pauvre petite Madame Michu qui gabite au troisième et qui sait à peine se servir de son mulot (pardon, de sa souris…).

  4. Pipo dit :

    Pour illustrer le fait que personne ne lit jamais les conditions générales d’utilisation, une entreprise à cacher un prix de 1000$ au milieu de ses CGU. Le premier utilisateur qui réclame ce prix empoche les 1000$…
    Il a fallu 5 mois pour que quelqu’un les réclame enfin!

    L’entreprise en question est PCPitstop. Ils voulaient attirer l’attention sur la dangerosité des CGU, certaines entreprises peu scrupuleuses pouvant cacher aisément des clauses attentatoires à la vie privée dans l’indifférence générale.

    source: http://techtalk.pcpitstop.com/2012/06/12/it-pays-to-read-license-agreements-7-years-later/

  5. Raymond & Huguette dit :

    c’est pareil lors de notre naissance :
    avons nous bien lu les conditions d’utilisation de la vie ? 😆

  6. Lino dit :

    Tu m’étonne que personne ne veux les lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.