Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste, deux « amis » un peu trop proches

Avatar

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

5 Réponses

  1. AvatarEléa dit :

    Château de moindre importance, château de moindre importance, les De Châlus étaient quand même ducs, même s’ils ne sont pas passés à la postérité 😉

    • Avatarrek1du69 dit :

      Toute a fait, cependant c’est aussi une marque de camembert qui a du caractère

  2. AvatarmAts dit :

    Ce n’est pas tout à fait complet votre analyse, notamment concernant la position de Jean Flori : sur la base des récits des pénitences de Richard Coeur de Lion en 1191 et 1195, le médiéviste conclut à la probabilité d’une bisexualité.
    Pas si fermé d’esprit, voyez-vous…

    De plus, il était usuel dans la société chevaleresque que les hommes entretiennent ce genre de relation. C’est aussi pour ça que les chroniqueurs de l’époque le mentionnent avec autant de facilité, même de légéreté : ça ne chquait personne, puisque c’était dans l’air du temps.

    • AvatarmAts dit :

      Pour se faire une petite idée, qu’on imagine le scandale si, par exemple, une relation entre Toni Blair et François Hollande était découverte…
      Au Moyen-Age, ils n’étaient pas aussi fermés d’esprit que nous…

  3. AvatarSeb dit :

    Vu que Richard Cœur de Lion n’a pas eu descendance et délaissait le lit de son épouse, qu’il avait fait moultes fois publiquement pénitence pour ses péchés de « bougrerie » et de « sodomie », et que Philippe Auguste aimait les femmes et a eu des enfants, il est certain que si relation charnelle il y a eu, c’est assurément notre roi qui a pété la rondelle de l’anglais. L’honneur est sauf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.