[Parabole des talents] Quand même la Bible incite les placements financiers…

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

6 Réponses

  1. Plusieursdansmatête dit :

    Comme d’hab, fan de vos articles.

    Par contre, je ne vous rejoins pas sur un point. Certes les talents attribués par le maître ne sont pas égaux, mais c’est justement le but.
    La métaphore explique qu’il faut fructifier ses dons, comme vous l’avez dit, mais justement: nous ne naissons pas tous égaux. Nous ne sommes pas capables des mêmes choses. Vous, vous êtes doué pour la pédagogie, moi, pas du tout. Certains sont doués pour la musique, la danse, le sport, d’autres pour les langues, la peinture…Je pense que la morale s’illustre aussi à travers ça. Même si nous ne sommes pas tous égaux face aux « dons reçus » (grosses guillemets, hein) il faut savoir tirer profit de ce dont nous disposons.
    Si le maître réagit ainsi , c’est justement car le serviteur a préféré garder ce qu’il avait reçu, de peur de le perde. Pour certains c’est de la sagesse, de la prudence (car certains ont du mal à se détacher de l’image de la parabole, l’argent. A rappeler qu’ici on parle de capacité innée qu’on peut difficilement perdre en usant…), pour d’autres de la stupidité, car garder pour soi quelque chose que l’on sait faire, c’est prendre le risque de le perdre de toute façon, car chose qui n’est pas entretenue est chose perdue (vous me suivez? c’est compliqué, ce qu’il se passe dans ma tête).
    Or, prendre le risque de jouer ses talents, aurait été, pour le serviteur, une façon d’utiliser ce qu’il avait reçu. C’est mieux que de ne rien en faire, non? Même s’il n’aurait pas développer ses capacités, elles auraient au moins été mise à profit, et qui sait à qui cela peut profiter?

    En tout cas, super article, merci pour vos sources. J’attends impatiemment les prochains 😀

  2. Le loup dit :

    Hm.. Monsieur prend position et tacle Philo le mag?

  3. Lucas dit :

    Bonjour, je suis habitué a dévorer vos articles, mais pour le coup votre interprétation est simpliste, erronée et décevante… Vous êtes a l’évidence une personne cultivée et lectrice, mais vous avez aussi (malheureusement (car le sentiment antireligieux moderne est plus dû a un conformisme qu’a une véritable connaissance du sujet)) l’air d’avoir une dent contre la religion.

    Cette parabole, comme d’autres, ne fait pas référence à un enrichissement financier, mais spirituel, il s’agit de « porter du fruit », expression biblique qui n’a rien a voir avec le pécule.

    L’Evangile, et plus largement la Bible, a une véritable haine de l’argent en tant fin en soit. Dans l’épître a Timothée on peut par exemple lire que « l’amour de l’argent est la racine de tous les maux » ou alors
    1 Timothée 6:9,10
    Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition

    Et une dernière pour la route
    A vous maintenant, riches! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. 2Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. 3Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours! 4Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. 5

    La Bible ça n’est pas n’importe que livre. C’est un très gros et très vieux livre. On ne peut pas en tirer un passage et en faire dire ce que l’on veut sans comprendre l’esprit du livre, ça amène forcément a des erreurs de compréhension comme ici. J’espère que vous comprenez ce que j’essaie de dire. Je vous souhaite une très bonne journée 🙂

    • Bernie dit :

      « La Bible ça n’est pas n’importe que livre. C’est un très gros et très vieux livre. On ne peut pas en tirer un passage et en faire dire ce que l’on veut sans comprendre l’esprit du livre, ça amène forcément a des erreurs de compréhension comme ici »
      Et donc, ce très gros livre contient tout et n’importe quoi, et le n’importe quoi s’excuse derrière le tout, qui serait son esprit.
      Reste que la parabole des talents est là avec ses mots, ses traductions, et revient au final à dire ce qui est dit ici. Elle n’en finit pas d’irriter ceux qui entendent par ailleurs l’esprit mais qui chaque fois trouvent tant de passages contradictoires de l’esprit général dans ce très gros livre, et qui ont beau fouiller l’étymologie, sont bien obligés de confronter la triste réalité, l’esprit général n’y est pas, le texte dit pleinement ce que ses mots disent. Alors l’excuse n’est pas suffisante, il faut passer par la cécité intellectuelle pour passer dessus la signification et intimer l’ordre aux autres de se plier à l’idée que l’esprit général vient excuser le détail.

  4. Hayet dit :

    Je viens tout juste de découvrir votre site et j’aime beaucoup vos articles (bien que sur celui ci je suis d’accord avec certains commentaires, disant que votre interprétation ne considére pas le contenu de la Bible entièrement )

  5. Senzanome dit :

    Je viens aussi de découvrir votre site et me voici sage pour quelques soirées à lire vos articles (non, j’ai encore trop de bouquins qui attendent 🙂 Mais je reviendrai!)
    J’ai apprécié l’humour de cet article-ci (bien sûr, la compréhension de la Bible est vaste et ,qui plus est, est une traduction de traduction…).

    Voilà, je cherchais un article sur Léopoldine, la fille de Victor Hugo, et j’apprends qu’elle est morte noyée! Hein Quoi!? Mais on m’a toujours dit que c’était de maladie! Je n’en reviens pas!

    Merci pour votre site, bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.