En juillet 1518, une hystérie collective à Strasbourg…

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

3 Réponses

  1. Kolo dit :

    On a pareil à notre époque: ça s’appelle une rave-party…

  2. Histomanie dit :

    « Une explication convaincante vient de l’historien John Waller dans son étude : In a spin: the mysterious dancing epidemic of 1518, qui pose la détresse psychologique comme un facteur prédisposant, une contagion culturelle comme déclencheur et la crainte pieuse comme facteur de perpétuation. Il estime que les victimes étaient prédisposées à la transe comme un état induit par des niveaux élevés de stress psychologique liés aux difficultés du Moyen Age. L’épidémie de danse de 1374, par exemple, s’est propagée dans les zones les plus brutalement frappées, plus tôt dans l’année, par les inondations les plus dévastatrices du 14e siècle. »
    (http://www.gurumed.org/2011/04/18/gense-de-la-rave-lancienne-pidmie-de-manie-dansante/)

  3. Vladiv dit :

    très étrange ce phénomène.
    Est-ce cela qu’on appelle la « danse de saint-Guy »?
    (genre quand on dit à un enfant trop agité d’arrêter de danser la danse de Saint-Guy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.