Les diamants de Bokassa ou la chute de VGE

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

30 Réponses

  1. Hel Guedj dit :

    Vous diffusez de fausses informations. L’affaire des diamants a été montée de toutes pièces par Delpey, sur base d’une fausse note interne de Bokassa (fausseté avérée).
    Bokassa tenait à se venger d’avoir été déposé sur ordre de Giscard. Vous avez de la chance d’avoir affaire à un ancien président suffisamment magnanime pour ne pas attaquer en justice ce type de diffamation sur Internet.
    « Il faut être économe du mépris, il y a tant de nécessiteux ».
    Chateaubriand

    • Le Centrafricain dit :

      😈

      Hel Guedj… je suis centrafricain, mes parents ont été victime de Bokassa. Dans les manuels d’histoire en Centrafrique, il y a bon nombre de photos de Giscard en Centrafrique, entrain de faire du safari etc… Et vous parlez de fausseté?

      Je ne sais pas si vous avez une conscience, ou si vous savez au moins ce que veut dire le mot fausseté! Mais faîtes attention à ce que vous écrivez. 👿

      Lorsque je lis votre histoire, ça me fait rappeler un proverbe qui dit:
      « tant que la chasse est racontée par le chasseur, l’histoire sera toujours en sa faveur… » et comme vous Mr Hel Guedj (lol! 😆 vous me faîtes rire… prendre un nom pareil pour écrire… C’est ridicule…) vous êtes doté d’une grande intelligence 😛 … forcément… vous ne réfléchissez pas plus loin que … je vous laisse finir la phrase.

      @ l’attention de l’auteur: 😉 Le point de vue que vous avez sur Bokassa, est un point de vue occidentale. En Centrafrique, il a certes été un tyran, mais c’est le seul qui a construit le pays… On peut dire tout ce qu’on veut. Il a doté ce pays:
      – une chaine TV, la 1ère en Afrique francophone.
      – une radio nationale,
      – un aéroport inernationale, des plus modernes … On a été le 1er pays africain a accueillir le concorde… tout de même…
      – on est passé avec lui de 38 écoles dans tout le pays (un territoire regroupant la France, la Belgique et le Luxembourg) à 2100 écoles…
      – il a construit une université pour former l’élite locale, au lieu qu’elle parte à l’étranger…

      Bref je ne vais pas faire l’éloge d’une personne qui a du sang sur la main! Mais je souhaiterai que vous puissiez relativiser un peu le point de vue… 😳

  2. zaratoustra dit :

    @ Hel Guedj : votre réflexion fait suite à la diffusion de : « Giscard l’homme blessé » de Frédéric Brunnquell sur la 3 hier soir ??

  3. Hel Guedj dit :

    Nullement.
    Simple coïncidence.
    Giscard d’Estaing a suffisamment de défauts (et de qualités) pour que l’on cesse de colporter cette histoire, sinistre coup monté par l’extrême-droite de l’époque et certains réseaux action. Quand on sait le goût des manigances de celui qui le battra à la présidentielle 18 mois plus tard, ses liens avec l’extrême-droite la plus nauséabonde (ignorés à l’époque, bien connus depuis), on peut s’interroger sur l’origine de la manœuvre, ou du moins sur l’instrumentalisation que son principal bénéficiaire a pu orchestrer.
    Quand on sait que Pierre Péan lui-même, sans doute le journaliste d’enquête le plus coriace de la période, a conclu que Giscard était innocent de tout recel, cela devrait suffire à faire taire les oies qui viennent cacarder sur le Net. On peut toujours rêver, n’est-ce pas ? 😈

  4. Djinnzz dit :

    Cher Hel Guedj,

    Vous m’accusez de diffamation… Pourtant, dans cet article, aucune opinion n’est exprimée, seulement des faits. En suivant votre raisonnement, celui qui aurait dû être poursuivi pour diffamation, c’est bien le Canard Enchaîné!
    Merci d’éclaircir vos propos en citant précisant les passages de cet article qui vous posent problème. Car vous argumentez en parlant d’un complot visant Valéry Giscard d’Estaing… C’est également ce que j’écris dans l’encadré en bas de l’article. Il est très étonnant que vous m’accusiez de tous les torts alors même que nous disons la même chose! 😆

    Quant aux liens entre Mitterrand et « l’extrême-droite la plus nauséabonde » que vous mentionnez, cela n’est que votre opinion: pour le coup, ça, c’est de la vraie diffamation.

    La culpabilité ou non de Valéry Giscard d’Estaing est de toute façon un détail (certes d’importance, mais un détail tout de même): coupable ou innocent, il a perdu les élections de 1981 en grande partie à cause cette affaire.

    D’un point de vue moins factuel, les relations amicales qu’entretiennent les chefs d’Etat européens (VGE comme d’autres avant et après lui) avec les dictateurs sanguinaires africains posent une vraie interrogation sur la moralisation de la politique. Même si l’air du temps n’est plus au manichéisme, de telles relations paraissent choquantes pour l’opinion publique.

    Mais j’arrête là mon « cacardage » et vous laisse rêver en paix.

  5. Hel Guedj dit :

    Bonjour,

    Cette affaire n’est pas un détail, puisqu’elle a eu l’effet que vous soulignez vous-même.
    Complot il y a eu, comme l’a indiqué l’enquête de la DST, l’implication de Delpey ou DFoccart, entre autres. Certains avaient des comptes à régler avec celui qu’ils considéraient comme le fossoyeur du gaullisme. La collusion d’intérêts objectifs entre Chirac et Mitterrand est de ce point de vue un fait également avéré : par tous les moyens, Chirac (et ses conseillers de l’ombre, Juillet et Garaud) ont tout fait pour l’abattre. L' »affaire » des diamants n’est pas une affaire de corruption d’un président qui n’a ja
    Les liens de Mitterrand avec l’extrême-droite, avant, pendant et après la guerre, ne relèvent pas de la diffamation, mais de faits avérés par des historiens incontestés et incontestables (francisque, Touvier, etc.).

    Je souscris à votre propos sur les liens avec les satrapes africains.

  6. Gylle dit :

    Je m’interroge également sur les motivations de Hel Guedj.
    Pourquoi interdire de parler d’un sujet, quel qu’il soit?
    Aucune diffamation là-dedans.
    Les diamants de Bokassa ont défrayé la chronique pendant des mois. C’est donc un vrai sujet d’importance qui pose en plus les problèmes des relations entre la France et certains pays corrompus d’Afrique.

    Valery Giscard d’Estaing s’est très certainement fait avoir dans cette affaire et il a perdu beaucoup, c’est vrai. Où est la diffamation à en parler?

  7. Hel Guedj dit :

    Bonjour,

    Votre article adopte un ton douteux (dès son titre, où il est question de « milliards »).
    La plaquette de diamants évoquée a été évaluée 11 000 francs de l’époque (soit à peu près 8000 euros). On est loin du compte.
    Cette affaire n’est pas un détail, puisqu’elle a eu l’effet que vous soulignez vous-même.
    Complot il y a eu, comme l’a indiqué l’enquête de la DST, l’implication de Delpey ou de Foccart, entre autres. Certains avaient des comptes à régler avec celui qu’ils considéraient comme le fossoyeur du gaullisme. La collusion d’intérêts objectifs entre Chirac et Mitterrand est de ce point de vue un fait également avéré : par tous les moyens, Chirac (et ses conseillers de l’ombre, Juillet et Garaud) ont tout fait pour l’abattre. L’ »affaire » des diamants n’est pas une affaire de corruption d’un président qui n’a jamais été poursuivi par les tribunaux (contrairement à Chirac, corrupteur avéré), mais une manipulation de haute volée d’intérêts rivaux, mais convergents.
    Les liens de Mitterrand avec l’extrême-droite, avant, pendant et après la guerre, ne relèvent pas de la diffamation, mais de faits avérés par des historiens incontestés et incontestables (affaire de la francisque, Paul Touvier, etc.).

    Je souscris à votre propos sur les liens avec les satrapes africains.

  8. Hel Guedj dit :

    Réponse à gylle :

    Ma motivation ? J’estime dommageable de vilipender faussement un président qui a été somme toute courageux sur bien des points (réformes du divorce et de l’avortement, CONTRE sa majorité, indemnisation du chômage à 90 %, etc.).
    La comparaison avec nos gouvernants actuels n’est certes pas à leur avantage.
    Libre à vous de lire des intentions inexistantes.

  9. Calmar dit :

    Les suspicions concernant Mitterrand qui auraient favorisé la montée en puissance du Front National pour destabiliser la droite (RPR et UDF) sont bien connues. Mais il ne s’agit que de suspicions…

    Hel Guedj, j’ai du mal à vous suivre: ne serait-ce qu’évoquer VGE dans l’affaire des diamants de Bokassa relèvent pour vous de la diffamation. Comment pouvez-vous dès lors affirmer que les liens entre Mitterrand et FN sont une réalité historique?
    A ma connaissance, tout comme pour VGE, Mitterrand a le droit au bénéfice du doute. Ce que l’on peut affirmer, c’est que Mitterrand a fait pression pour qu’on donne plus de droit d’antenne à Jean-Marie le Pen lors des élections présidentielles. D’aucuns diront plutôt qu’il s’agit là d’une très bonne initiative visant à améliorer l’exercice de la démocratie et de l’égalité de traitement entre tous les candidats…

    Vous le voyez, Hel Guedj, la vérité est loin d’être aussi tranchée que vous le dites. Vous ne pouvez pas décemment accuser quelqu’un de diffamation et vous servir à votre tour des mêmes ficelles pour discréditer les personnages politiques qui vous arrangent.

    Vous parlez d’un certain Touvier dans votre précédent commentaire. Est-ce celui-là même qui fut accusé de crimes contre l’humanité durant la seconde guerre mondiale, chef de la milice lyonnaise sous l’Occupation? Depuis quand celui-ci est un historien « incontestable »??? Vos références sont « douteuses », mon cher.
    Quant à la francisque, cette décoration que Mitterrand a reçu de Pétain en 1943 – soit 40 ans avant son élection, que dire… Même si, avec le recul, cela ne paraît pas très glorieux, il n’est pas le seul homme politique à avoir des casseroles derrière lui. Et puis… en 40 ans, les hommes ont le temps de changer, non?

    Bref, je ne suis pas spécialement Miterrandiste (je suis même à l’opposé de l’échiquier politique), mais cela m’exaspère d’entendre tous ces gens de mauvaise foi qui ne savent taper que sur les hommes politiques du camp adverse. Reconnaissez les erreurs de votre propre camp, vous verrez, c’est comme ça qu’on avance.

  10. Hel Guedj dit :

    Réponse à Calmar :

    Votre réponse est confuse.
    Je n’évoquais nulle part la manière dont Mitterrand a utilisé le FN, mais lisez les historiens du mitterrandisme (y compris Rotman et Hamon) et vous comprendrez les liens de Mitterrand avec l’extrême-droite, qui n’ont pas été que des toquades juvéniles.
    Je ne cite pas Touvier comme un historien 😕 (lisez mieux ma phrase), je cite Touvier qui a été protégé par Mitterrand, comme d’autres anciens dignitaires de Vichy.
    La francisque n’est pas une casserole, pas plus que les positions brutales et très droitières de Mitterrand avant et pendant la guerre d’Algérie. Ce sont des éléments constitutifs de son parcours politique.
    Tout ceci ne relève pas de l’opinion, mais de travaux d’historiens, je le répète, incontestés.
    Et cela ne retire rien au fait que, sur certains plans, Mitterrand a été un grand président.

  11. BienMalAcquis dit :

    Pourquoi un débat sur Giscard doit-il nécessairement dévier sur Mitterrand?
    On serait pas dans un débat du genre: C’est pas lui le plus pourri, regarde, l’autre il a fait pire!
    Mon Dieu! Quel dommage d’en arriver là…

    Je ne comprends pas non plus pourquoi on aurait pas le droit de parler des diamants de Bokassa. Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre?
    Cette affaire ne retire en rien le fait que Giscard ait été un bon président (ou pas, d’ailleurs – c’est complétement décorrélé).
    Tout comme l’affaire Bettencourt ne retire en rien les qualités et les défauts de Sarkozy (si celui-ci venanit à être déclaré coupable, cela va sans dire). Les « Affaires » comme on les appelle pudiquement ne sont, hélas, l’apanage d’aucun camps. Heureusement, ces « Affaires » même si elles ne favorisent pas le dynamisme démocratique (abstention, perte de confiance en nos dirigeants,…) ne sont pas le seul critère pour juger de la politique d’un dirigeant.

    Quant à la jeunesse controversée de Mitterrand pendant la deuxième Guerre Mondiale éh bien… Ce passé était connu de tous au moment des élections, non? Il ne fallait pas voter pour lui – et revoter 7 ans plus tard…
    C’est ce qu’on appelle la DE-MO-CRA-TIE.

  12. Hel Guedj dit :

    Réponse à BienMalAcquis

    Vous méconnaissez totalement l’histoire du mitterrandisme. Les liens de Mitterrand avec Vichy étaient totalement INCONNUS des Français en 1974, en 1981 et en 1988. S’ils avaient été connus à l’époque, Mitterrand aurait été crucifié et jamais élu. Un président décoré par Pétain n’aurait jamais pu franchir même le cap de l’investiture du PS. Il aurait été cloué au pilori par le Parti communiste (20 % de l’électorat en 1978, 18 % en 1981) et par les grands Résistants qui étaient alors tous encore en vie.
    À l’époque, quelques dizaines de personnes au plus étaient au courant des agissements de Morland (le nom de résistant de Mitterrand) avant qu’il ne devienne résistant. Et il était très difficile de parler, dans le contexte de l’époque,
    où l’on avait très peu accès à ces archives, contrairement à aujourd’hui.
    Ces faits ont été (re)découverts après sa réélection, en 1992.
    Plusieurs proches éminents de Mitterrand (Badinter, Attali, etc.) ont été profondément choqués de cette découverte.
    Et si un débat à propos des diamans de Bokassa évoque Mitterrand, c’est évidemment parce qu’il a été le principal bénéficiaire de ce faux scandale.
    Sans les diamants, il aurait été très certainement réélu.

  13. Calamar dit :

    Au temps pour moi, mais ce sont vos propos qui sont confus: on parle dans les commentaires de l’affaire des diamants de Bokassa… Vous évoquez dans l’un d’entre eux que ce complot aurait pu être ourdi par Mitterrand qui avait des liens avec le FN…
    De là, je pensais aux suspicions des années 80, et non 40 ans plus tôt!
    Donc, je suis d’accord vous:
    – liens entre Mitterrand et le régime de Pétain -> historiquement avéré (même si je ne suis pas un spécialiste sur le sujet)
    – liens entre Mitterrand et le FN dans les années 80 -> diffamation

    A la relecture de vos messages, vos propos sont peu clairs et on a franchement des doutes sur ce que vous vouliez dire… Merci d’avoir éclairci votre pensée.

    Donc, vous mélangez tout pour servir vos arguments!!!
    A ce compte-là, bannissons les voitures Renault, les costumes Hugo Boss et les Photomaton: toutes ces entreprises – et bien d’autres – ont eu un comportement douteux pendant la guerre. Je ne vois pas en quoi Mitterrand peut servir de dédouanement à VGE dans l’affaire de Bokassa.

  14. Hel Guedj dit :

    Je répète : AUCUN de mes post ne mentionne le FN. Cette confusion est la vôtre.

    Et, en effet, pour ces raisons, je n’achète pas de Renault, mais uniquement des voitures anglaises, marques peu suspectes pendant la guerre (Land Rover), pas de Mercedes ou de BMW, pas de vêtements Boss, et je pourrais citer d’autres marques, comme les lunettes Lissac, qui avait une publicité ignoble sous l’Occupation : « Lunettes Lissac. Pas Isaac ».
    Question de moralité, je ne donne pas mon argent à ces gens-là.
    Quant à votre emploi du verbe « dédouaner », je ne vois pas ce qu’il y aurait à dédouaner : Giscard n’était coupable de rien, si ce n’est de fréquenter un dictateur africain (comme de Gaulle, comme Mitterrand, comme Sarkozy, comme Chirac, et comme Hollande le fera aussi).

  15. Djinnzz dit :

    @Hel Guedj: Je pensais également que vous parliez du lien supposé entre le Front National et Mitterrand dans les années 80, d’où mon précédent commentaire.

    J’ai relu tous les commentaires précédents: ce qui est sûr, c’est que le sujet fait débat et anime une petite flamme dans le coeur des gens… Rien que pour ouvrir ce débat, cet article méritait d’être écrit.

    Pour résumer tout ce qui a été dit plus haut, je suis, au fond assez d’accord avec vous:

    – VGE a été victime d’une manoeuvre pour le discréditer à la veille des élections de 1981. C’est d’ailleurs ce que j’écris dans l’article.
    Là où j’ai personnellement un peu plus de doutes, c’est sur le fait qu’il ait été blanc comme neige. Sa réaction durant l’affaire a été très mauvaise (il a sûrement été mal conseillé par ses conseillers en communication) et le doute subsistera toujours dans l’opinion publique.

    – Concernant le réel prix des diamants, je mentionne également dans l’article le grand écart entre l’estimation de l’Elysée et celle du Canard Enchaîné. Le sous-titre de l’article (« Si tu voles un milliard », etc.), c’est une référence humoristique à une chanson des années 90. L’avez-vous remarqué? EtaleTaCulture ne se veut pas un journal d’opinion ou d’investigation mais un site de culture générale où on aborde les sujets dans la joie et la bonne humeur. Une bonne humeur que vous avez considérablement écorné, au passage 😛
    La ligne éditoriale du site n’est pas de rentrer dans le détail de chaque sujet: les lecteurs qui le souhaitent peuvent approfondir via la bibliographie que je propose à la fin de chaque article ou sur les sites dédiés. Les commentaires sont justement là pour permettre de communiquer ces compléments d’infos à ceux qui le souhaitent et de partager leur point de vue.
    Notons au passage que je ne suis pas infaillible et que je peux faire des erreurs ou des coquilles, même si je prends un soin particulier à vérifier mes sources.

    – Concernant l’accusation de diffamation, je ne suis évidemment pas de votre avis. Relisez l’article, j’utilise le conditionnel et j’insiste sur le fait le plus choquant à mes yeux (et pour le coup, qui est avéré): les relations « amicales » entre VGE et Bokassa. Vous l’avez dit dans votre troisième commentaire, vous êtes d’accord avec moi sur ce point. Je ne pense donc pas mériter votre « mépris » que vous évoquez via la citation de Chateaubriand! 😉

    Même si vos propos sont très violents dans votre premier commentaire (heureusement, vous redevenez très constructif par la suite ce qui a permis un échange très intéressant), j’ai en réalité l’impression que nous sommes tout proches d’être d’accord…
    Vous approfondissez le sujet dans vos commentaires et je vous en remercie. Il est vrai qu’un article de 400 mots ne pourra jamais décrire dans le détail une affaire aussi complexe. Encore une fois, rentrer dans ce détail n’est pas la vocation première du site.

  16. Hel Guedj dit :

    More or less, je vous l’accord.
    Internet est simplement trop rempli de bruits et de sornettes, diffusés par des anonymes incompétents. Le café du commerce exponentiel.
    Vous noterez que je suis le seul ici à signer de mon nom… 💡
    La liberté d’expression doit aller de pair avec le courage des opinions, n’est-ce pas ?

  17. Djinnzz dit :

    Je suis heureux que vous soyez revenu sur votre jugement et que nous ayons enfin pu trouver un terrain d’entente!

    Par contre, je suis pour ma part un fervent défenseur de l’anonymat sur Internet. Encore un point de désaccord entre nous! 😛
    Concernant le courage des opinions, justement, je maintiens que ce site n’est en rien un blog d’opinions mais de connaissances… reprochez-vous à Wikipedia de ne pas mentionner les patronymes de chacun des auteurs?

    Là où vous voyez en Internet un regroupement d’anonymes incompétents, j’y vois pour ma part une communauté de passionnés qui investissent leur temps et leur argent pour partager du savoir. La blogosphère est d’une richesse inouïe, encore faut-il prendre le temps d’essayer de la connaître… et, bien sûr, de taper aux bonnes portes!

    A ce propos, seriez-vous par hasard l’écrivain Johan-Frédérik Hel Guedj? Si c’est le cas, c’est un honneur d’être lu et de pouvoir converser avec vous! 😀

  18. Hel Guedj dit :

    C’est moi, oui, et tout l’honneur est pour moi.
    Wikipedia applique toutefois des règles de modération assez strictes. J’ai eu un vif débat avec les auteurs de certains articles, qui refusaient dogmatiquement d’aborder certaines questions qui fâchent.
    Je suis tout à fait contre l’anonymat sur Internet, qui encourage trop de débordements. J’observe que les sites correctement modérés réclament lors
    de l’inscription le nom et les coordonnées exactes du membre et je crois que c’est une bonne chose. La cybercriminalité, la cyberdiffamation, le cyberracisme, etc., sont
    encouragés par les pare-feux du Net.

  19. P. Martin dit :

    J’ai suivi toute la matinée avec délectation ce débat houleux mais fort intéressant.
    N’y connaissant pas grand chose à la question des diamants de Bokassa et de l’implication de notre Valery national, je m’abstiendrai de commenter.

    Par contre, concernant l’anonymat sur Internet, je fais moi aussi partie de ceux qui se battront becs et ongles pour maintenir cet anonymat, n’en déplaise à Nadine Morano et à ses tweets crétins.
    Pourquoi? Je répondrai à cette question avec un raisonnement par l’absurde: parce que si on interdit l’anonymat, Internet ne sera plus l’espace de liberté qu’il est aujourd’hui. Parce que le risque de fichage et de flicage nous mènerait tout droit à un Etat liberticide.

    Les raisons invoquées telles que la lutte contre les propos haineux déversés, la lutte contre la pédophilie, etc… : il y a déjà une législation largement suffisante pour endiguer ces pratiques (qui sont somme toute minoritaires! Je passe mes journées sur le Net et je tombe rarement sur de telles choses.)
    La législation est très claire: le propriétaire d’un site internet est responsable de tout contenu diffusé sur son site. Par définition, un commentaire haineux ou raciste laissé dans un commentaire relève du seul ressort du propriétaire du site. C’est sa responsabilité civile et pénale qui est engagée. D’où l’intérêt de la modération et de filtrage de commentaires.

    Quant à l’argument de la pédophilie ou du terrorisme, c’est une vaste blague. A l’heure du VPN, de TOR & cie, une législation interdisant l’anonymat ne freinerait EN RIEN leur diffusion.

    Viens ensuite la question pratique: je suis un professionnel du Web et je ne vois pas de solutions permettant d’identifier avec certitude les 3 milliards d’internautes sur cette terre. Déjà que la signature électronique a du mal à se mettre en place techniquement alors qu’elle ne considère qu’un faible nombre d’usages, je n’ose même pas imaginer le bordel qu’un tel système provoquerait.

    Je conclurais en disant que l’anonymat n’existe pas, même aujourd’hui. N’existe que le sentiment d’anonymat. Nuance. Tous internaute peut être retrouvé par les autorités compétentes en cas de délit commis sur le Net. Dès lors, à quoi rimerait d’imposer à chacun d’être identifié à la vue et au sus de tous pour chaque action sur Internet?

    Ma famille a-t-elle besoin de savoir que je consulte Youporn? Mon chef que je suis actif sur des blogs de gauche? Mon patron que je suis fan de mangas? NON. Cela n’appartient qu’à moi et à moi seul.

    De plus, les propos délictueux (racisme,…) ne sont-ils pas plutôt les symptômes d’une société malade plutôt qu’une maladie? Faisons en sorte d’inculquer certaines valeurs à nos enfants, de moraliser la vie politique comme quelqu’un le disait plus haut, et les incivilités sur Internet comme dans la vraie vie baisseront d’elles-mêmes.

    Je signe de mon vrai patronyme. Cela ne vous amènera pas à grand chose étant donné qu’il existe 180.000 Martin en France. Tiens, encore un obstacle à cette loi débile: nos noms ne sont pas uniques! A moins de nous faire tatouer un code-barres sur la nuque? 😉

  20. Hel Guedj dit :

    Vous méconnaissez l’envergure de la criminalité sur Internet. Ne parlons pas ici de la criminalité bancaire et financière, de plus en plus endémique (j’en suis personnellement à trois cartes de crédit piratées en 14 mois, pour un montant supérieur à 15 000 euros… ❗ ).
    Sur un terrain plus nauséabond, j’ai récemment dénoncé un site révisionniste français, qui multiplie les articles et les entrées de blog antisémites et racistes,
    la négation de l’Holocauste, etc.
    Réponse des « autorités » : ce site est bien connu, son propriétaire est immatriculé
    aux États-Unis, il est protégé par le 1er Amendement, et les plaintes officielles allemandes n’ont rien pu faire. Si les textes étaient plus strictes et interdisaient les domiciliations de sites de complaisance, ce sinistre individu fermerait boutique.
    En attendant, il continue de dresser sur son site des listes de centaines de personnalités « d’origine juive ». Sur Internet, chacun peut échafauder son petit Vel d’Hiv personnel…

  21. Hel Guedj dit :

    Je n’ai pas pu terminer mon post précédent.
    L’autre domaine où Internet est nauséabond c’est évidemment la pédophilie et le tourisme sexuel, tant prisé par certaines « élites » : combien de fois ai-je entendu des relations ou amis vanter le body-body en Thaïlande, au nom de la libération sexuelle ?
    La complaisance et l’embargo sur le sujet sont pour moi l’équivalent de celui qui a pu longtemps régner sur le viol. Un sujet scabreux, un peu leste, mais qui fait partie des mœurs, n’est-ce pas ?
    Pour reprendre la distinction importante d’Hannah Arendt, Internet fusionne la sphère privée et la sphère publique dans une relation incestueuse, une sorte de téléréalité aussi monstrueuse et pitoyable que la vraie, mais à l’échelle de 3 milliards d’individus, effectivement.

  22. P. Martin dit :

    J’aurais envie de répondre: Don’t feed the Troll. Car un Troll, c’est bien ce que vous êtes, cher Monsieur. Vous ne connaissez visiblement rien à l’Univers d’Internet et je vous invite à vous servir de votre moteur de recherches préféré pour connaître la définition de ce terme.

    Mais vous m’avez énervé et j’ai envie d’argumenter un peu.
    Vous n’êtes décidément pas très ouverts d’esprit et n’avez visiblement pas lu mon précédent commentaire… Il faudrait que vous vous renseigniez un peu plus avant d’adopter un ton aussi péremptoire.

    Vous me parlez de délinquance!!!! En quoi interdire l’anonymat sur Internet pour tous endiguerait cette délinquance?????????????

    Vous le dites vous même, les sites délinquants sont déjà connus des autorités. En quoi une loi sur l’anonymat rendrait plus efficace la lutte contre ces sites?
    Les photos pédophiles se diffusent la plupart du temps sur des serveurs privés et cryptés. Associer cette ignominie à l’internaute lambda est juste idiot.

    Rien de ce que vous dites à ce sujet n’est crédible: vous prétendez que les sites qui demandent le nom, le prénom et l’adresse des internautes sont plus fiables que les autres dans la modération des commentaires? Pour cela, cher Monsieur, il faudrait procéder à une vérification d’identité en bonne et dûe forme. Pensez-vous vraiment qu’un individu avec de mauvaises intentions remplissent par lui-même et de son plein gré des informations personnelles??? N’avez-vous as compris que ces champs renseignés sont uniquement renseignés à des fins de ciblage publicitaire? Je vous incite à relire mon précédent commentaire concernant la difficulté voire l’impossibilité de mettre en place un dispositif de contrôle d’identité et les dérives totalitaires qu’elles engendreraient.

    Vous me parlez de fraude bancaire? Mais quel rapport entre le phishing et l’anonymat sur Internet???

    Quant aux clichés Thaïlande = pédophilie = libération sexuelle???!!! Il faut que vous sortiez un peu et que vous ouvriez les yeux, cher Monsieur. C’est scandaleux d’étaler et promouvoir de tels clichés qui ont fait tellement de mal à ce pays. La Thaïlande ne se limite pas à Pattaya.

    Bref, vous vous trompez totalement de débat. L’anonymat sur internet n’a rien à voir avec la délinquance sur Internet. Et vous servir d’Hannah Arendt pour cautionnner votre manque d’arguments à ce sujet n’est pas digne de l’intellectuel que vous prétendez être.

    Bref, il ne manque plus que vous ne nous parliez des sites faisant l’apologie du nazisme et vous aurez gagner votre point Godwin. Allez, encore un petit effort, vous y êtes presque!

  23. Hel Guedj dit :

    C’est beaucoup d’invectives, M. Martin… Nous y sommes… 😎

  24. DontFeedTheTroll dit :

    +1 avec Martin

    J’ai lu pas mal de débats sur l’anonyma sur le Net.
    Presque à chaque fois on atteind le point Godwin… Fail!
    Mais là, dans un seul post, lire internet libre = tous les clichés possibles et inimaginables, on touche le fonds…

    A la base, je pense pas que les intentions des defenseurs de la suppression de l’anonymat ait de mauvaises intentions. Ils sont justes très mal renseigné sur le sujet et tentent par tous les moyens de trouver des argument… souvent hors-sujet.

    Tu l’as dit, don’t feed the troll, ça sert à rien 😉

  25. Hel Guedj dit :

    Techniquement, l’anonymat sur Internet n’existe pas (sauf organisation bien spécifique). Tout est traçable.

  26. Djinnzz dit :

    @Hel Guedj: « Techniquement, l’anonymat sur Internet n’existe pas (sauf organisation bien spécifique). Tout est traçable. » – Oui je pense que c’est ce que Martin essayait de vous faire comprendre… Mais bon, je crois que ses arguments sont assez clairs pour ne pas que j’en rajoute une couche.
    Initialement, on parlait de Valéry Giscard d’Estaing et des diamants de Bokassa! 😉
    A la lecture de tout le débat à ce sujet (je me régale à lire toutes les réactions, mais je l’ai déjà dit :)), je ferai une mise à jour de l’article à l’occasion pour insister plus sur la manipulation politique de l’affaire.

    Au plaisir de débattre sur un autre sujet avec vous à l’occasion!

  27. I like to browse around the internet, often I will just go to Digg and follow thru…

  28. Eurosix dit :

    J’ai rarement lu qu’un article sur un sujet qui se veut informel débouche sur un aussi long débat qui me semble à côté du sujet !
    Il est vrai que je suis un novice, de 81 ans passés, pour comprendre tout ce qui en découle !
    Je reste donc sur ma position : « ETC » est un site excellent qui m’ouvre une fenêtre sur l’extérieur et Djinnzz un auteur que j’envie !
    Cela étant dit, revenons (je l’espère) à une discussion plus calme dans les coms (au fait,  »com » au pluriel prend-il un « s » ?)
    Je dois retomber dans l’enfance !!!

    • Histomanie dit :

      Bien d’accord avec vous monsieur Eurosix. J’ai lu un livre qui retraçait brièvement les grandes affaires du XXe siècle et le traitement du sujet des diamants de Bokassa reprenait à peu de choses près les mêmes faits que cet article.
      Article apolitique, neutre, retraçant simplement un fait marquant la fin du siècle dernier.

      A ma connaissance, personne ne s’est offusqué et ne s’est acharné sur l’auteur du bouquin!

      C’est le danger sur le Net: il faut avoir les reins solides pour encaisser les réactions négatives de tous ceux qui veulent vous imposer leur vision des choses. Les auteurs de livres, eux, sont tranquilles: il est plus rare de trouver des lecteurs qui sortent leur plus belle plume et écrivent du courrier à l’auteur!

      C’est en partie pour ça que, de mon côté, je ne créerai jamais de blogs (pourtant j’en aurais à dire des choses intéressantes! 🙂 ). Le moindre mot de travers, et vous avez une flopée de gens qui vous tombent sur le coin de la figure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.