La douloureuse histoire de Camille Claudel

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

11 Réponses

  1. Barjoe dit :

    Je connaissais vaguement camille claudel de nom, mais je ne connaissais pas son destin si triste.
    Merci pour l’info

  2. Hoop dit :

    A voir sur le sujet, le film Camille Claudel (1988) avec Isabelle Adjani et Gérad Depardieu, un classique.

  3. guido dit :

    plus fouillé que cet article, il faut lire la pièce (ou la voir jouer)

    http://www.thebookedition.com/camille-claudel-de-frederic-viguier-p-90868.html

  4. fufi dit :

    Merci pour l’info guido.
    Ça a l’air intéressant tout ça

  5. guido dit :

    Je connais l’auteur qui m’a écrit une pièce suite à une commande (je m’occupe d’un cours de théâtre) et il m’a dit avoir eu accès aux archives détenues encore par l’asile de Montfavet (où C.C. a été internée jusqu’à sa mort)
    édifiant
    de nos jours on lui aurait juste donné des calmants et une bonne taloche sur les fesses. Elle ne fut jamais dangereuse physiquement ni envers elle, ni envers les autres (ce qui est la cause principale de l’enfermement, sinon pourquoi isoler une personne si elle n’est agressive avec personne).

  6. fufi dit :

    Oui, cela confirme ce que je pensais.
    Cette pauvre Camille Claudel a surtout subi une manipulation de sa famille dans un contexte où les hôpitaux psychiatriques n’étaient guère reluisants… [mais les camisoles chimiques utilisées aujourd’hui sont-elles vraiment plus humaines que les lobotomies et autres expérimentations réalisées à l’époque?)

  7. Guismo dit :

    Vous qui êtes apparemment un fan de Serge Reggiani, connaissez-vous sa chanson sur Camille Claudel? Elle s’appelle Camille, n’est pas tès connue mais est très jolie.

    La petite drôle de fille
    Avec des yeux trop grands
    Pour ne pas être bleus,
    La petite drôle d’anguille
    Avalait en courant
    La forêt quand il pleut
    Et la terre sur laquelle elle jetait son corps
    Comme on s’endort sur l’autre,
    Ce lit où la vie se vautre,
    Elle jurait que ses mains y défieraient la mort
    Paul, mon petit Paul, tu vois
    Ces branches que la pluie
    Dessine sur le ciel ?
    Il m’arrive quelquefois
    D’imaginer la nuit
    Des arbres artificiels
    Et je sais très bien qu’un jour
    J’animerai la pierre de mon ciseau-caresse,
    Oui, le marbre a sa faiblesse
    Et je veux lui donner la forme de l’amour.

    Camille, la vie, c’est le seul vrai mélo
    Ça part d’un grand éclat de pleurs
    Ça rit avec des trémolos
    Camille, la vie, c’est un superbe enfer
    Et Dieu est un curieux sculpteur
    Qui tue les statues qu’il préfère

    La petite drôle de femme
    Au fond de l’atelier
    Du grand Monsieur Rodin,
    La petite drôle de dame
    En habit d’écolier
    Ignorait le dédain
    Et faisait sourire une âme
    Aux lèvres de granit
    Au milieu du grand vide
    Où le temps sculpte des rides
    Aux étangs de champagne
    Et au front d’Aphrodite.
    Oh, Monsieur Rodin, le feu
    Le feu, je veux pouvoir l’enfermer dans la pierre !
    Oh, Monsieur Rodin, mes yeux,
    Pourquoi me font-ils mal le soir sous mes paupières ?
    La mort, non, je n’ai pas peur d’elle
    Mais j’ai peur que l’amour nous oublie en chemin.
    Nous, les amants immortels,
    Toi, Auguste Claudel,
    Moi, Camille Rodin

    Camille, la vie, c’est le seul vrai mélo
    Ça part d’un grand éclat de pleurs
    Ça rit avec des trémolos
    Camille, la vie, c’est un superbe enfer
    Et Dieu est un curieux sculpteur
    Qui tue les statues qu’il préfère

    Paroles: Claude Lemesle. Musique: Dominique Pankratoff

    • Mohammedi dit :

      Magnifique et combien vrai, il faut que je la relise, je suis en train d’écrire une pièce de théâtre, je veux réhabiliter, Camille Claudel, un très grand talent, jalousé et injustement interné en enfer.

  8. Djinnzz dit :

    Non, je ne la connaissais pas. Je viens de l’écouter, elle est magnifique. Merci pour cette découverte! 🙂

  9. Abbyandjethro dit :

    Je suis dans un lycée qui porte son nom, c est donc tout naturellement que j ai voulu en apprendre plus sur cette femme

  10. Masa dit :

    Camille ne doit ps être oublier. Pouvez vous me dire où se procurer le texte de théâtre.
    J aimerai aussi organiser des lectures à son sujet. merci pour le retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *