[Poésie] Le sens caché du « Bonheur est dans le pré »

Avatar

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

11 Réponses

  1. AvatarMaverick dit :

    Je connaissais également cette « comptine ».
    J’en ignorais totalement le sens caché. Merci pour cette mise au point. C’est vrai que c’est assez scandaleux de détourner ainsi le sens d’un texte.

    Parmi d’autres exemples, il y a la chansonnette sur le roi Dagobert (qui a mis sa culotte à l’envers paraît-il) qui est en réalité un chant révolutionnaire.

  2. Avatarlouiza dit :

    bonjour mon prof me demande ques quil file danss la poesie moi j ai mis pepita vu qu i nous a dit de marquer uese qu on veut don voila mon conseille si vousaver marquer un message merci beaucoup celui qui regarde merci encors

    • AvatarDjinnzz dit :

      Je pense être à côté de quelque chose… Mais je n’ai rien compris à ce message!

  3. AvatarLaurent dit :

    Le message principal du poème c’est surtout de profiter du bonheur avant qu’il ne passe, parce « la vie c’est comme le Tour de France, on l’attend longtemps et ça passe vite. »

  4. AvatarTPMP dit :

    Parfois lorsque le sens est trop caché, il faut aussi se demander à qui incombe la faute de la mauvaise interprétation.

  5. Avatargisele garcia dit :

    Si au lieu de « bonheur » Paul Fort avait écrit « bon heur », peut-être que les enseignants y auraient décelé le vrai sens du texte …

  6. AvatarBernard dit :

    Le bonheur à filé
    Place au malheur !
    Ces paysans de France
    Ne sont devenus que
    Chair à canon .
    Souvenir d’un bonheur
    Enfui
    Enfoui
    Dans leur mémoire .

  7. AvatarFrançois dit :

    Bonsoir,

    Je ne comprends pas bien. Paul Fort a écrit ce texte pour ironiser sur le sort des poilus ?
    Qu’il l’ait écrit en 17 est un peu léger pour conduire une interprétation.
    ALors, oui, il y a le mot « bélier ». Mais on pourrait lui faire dire bien d’autres choses : la vigueur, la force virile, que sais-je ?
    Certes, l’ache aurait été la fleur des défunts dans l’antiquité, mais cela a été vite remplacé par un symbole de joie puis de noblesse. Le serpolet serait plutôt une plante pleine de vertus.

    Bref, il faudrait citer des sources, je trouve cette interprétation un peu légère.

  8. AvatarValérie Lunier dit :

    Moi j aurais pensé que le bonheur est dans toutes choses y compris en nous même. Que le bonheur ç est simplement être en vie, en avoir pleinement conscience et en profiter chaque jours.

  9. Avatarjeanine bils dit :

    Pourquoi cette interprétation, sur quelle base ? Une petite explication serait la bien venue. Merci.
    Sans cela, je continuerai à penser : le bonheur, il faut en profiter tant qu’il est là, ne pas le lisser filer

  10. Avatarmuller dit :

    Coté enseignants, j’ai vu bien pire… : un prof qui ajoute un « e » à « La chair est triste , hélas ! Et j’ai lu tous les livres » et expliquant que Mallarmé était prof et lassé d’enseigner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.