Quand Cyrano de Bergerac se bat en duel avec… un singe!

diodore

Enseignant et collectionneur d’anecdotes historiques.Son Blog: TAXISTORIA

Vous aimerez aussi...

5 Réponses

  1. MachineaLire dit :

    Le dessin du petit singe est super sympa! Très beau travail!

  2. JJB dit :

    Edmond Rostand s’est donc inspiré de ce vrai personnage pour écrire sa pièce? J’ignorais…Tuer un pauvre petit singe n’est en tout cas pas très glorieux, cher Monsieur de Cyrano, et Edmond Rastand aurait été bien inspiré de reprendre cette anecdote à son compte pour vous faire perdre un peu de votre « panache »…

  3. Histomanie dit :

    J’ai retranscrit le Dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs erreurs ou leurs crimes. de Feller que vous mentionnez, Cela donne ceci:

    « Jean du CYRANO Savinien de Bergerac en Périgord né l’an 1620 avec un caractère bouillant et singulier entra en qualité de cadet au régiment des gardes. Il fut bientôt connu comme la terreur des braves de son temps. Il n’y avait presque point de jour qu’il ne se battît en duel, non pas pour lui, mais pour ses amis. Cent hommes s’étant attroupés un jour sur le fossé de la porte de Nesle, pour insulter un homme de sa connaissance, il dispersa lui seul toute cette troupe, après en avoir tué deux et blessé sept. On lui donna d’une commune voix le nom d intrépide. Deux blessures qu’il reçut, l’une au siège de Mou, l’autre au siège d’Arras, et son amour pour les lettres, lui firent abandonner le métier de la guerre. Il étudia sous Gassendi, avec Chapelle, Molière et Bernier. Son imagination pleine de feu et inépuisable pour la plaisanterie lui procura quelques amis puisssants, entre autres le maréchal de Gassion qui aimait les gens d’esprit et de cœur; mais son humeur libre et indépendante lui interdit de profiter de leur protection. Il mourut en 1655, à 35 ans, d’un coup a la tête qu’il avait reçu 15 mois auparavant.

    Ce poète menait depuis quelque temps une vie chrétienne et retirée. Sa jeunese avait été fort débauchée et sa débauche venait en partie de son irréligion. Il avait passé longtemps pour incrédule mais ce n’était qu’une affaire de parade, démentie dans son cœur. On a de lui l’ Histoire comique des états et empires de la lune et L’Histoire comique des empires et états du soleil.

    On voit pourtant à travers ces bizarreries, qu’il savait fort bien les principes de Descartes, et que, si l’âge avait pu le mûrir, il aurait été capable de quelque chose de mieux. »

    On comprend mieux le potentiel exceptionnel du personnage qui a permis à Edmond Rostand d’écrire sa pièce d’une exceptionnelle qualité.

    Bon article sur un sujet dont, je l’avoue, j’ignorais l’existence…

  4. Eurosix dit :

    Double surprise !!
    J’ignorais, comme Histomanie, l’existence de ce petit singe et son histoire.
    En outre, à ma grande honte, j’ai toujours pensé que Cyrano de Bergerac était un personnage créé par Edmond Rostand !!
    Même un peu tard, je lui présente mes excuses !
    On apprend tous les jours !
    Excellent article qui m’a passionné.
    Eurosix

  5. Angel dit :

    tres belle histoire…dommage pour ce petit singe…et puis mourir une poutre sur la tete c’est comique…^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *