La Bérézina: ça rime avec Barbarossa

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

5 Réponses

  1. le quellec gilles dit :

    bien sûr il est courant de qualifier Napoléon de tyran sanguinaire. En effet il l’était. Mais il n’était pas que cela, c’était un génie précurseur des temps à venir. Quoiqu’il en soit tous les grands capitaines de l’histoire
    ont été adulés et ensuite vilipendés.

  2. Laurent dit :

    Rectification au niveaux des chiffres :
    L’armée qui envahit la Russie le 22 juin 1812 est composé de 690 000 hommes environs (et non pas 400 000). Par contre, 400 000, c’est le nombre de français la constituant. Il ne faut pas oublier que parmi cette armée, il y a aussi des autrichiens, des polonais, des italiens et une multitude d’allemand (et j’en oublie !).

    Et au niveau du nombre de morts, la campagne de Russie s’est soldée par grosso modo 200 000 morts du côté de Napoléon et ses alliés. Il y a donc eu un peu de moins de 500 000 survivants. Mais 40 000, c’est le nombre d’homme qui ont retraversé le Niémen (frontière entre la zone française et l’Empire russe) avec Murat. Le reste ont été soit fait prisonniers (~ 200 000 h), soit ont déserté avant la prise de Moscou (~ 150 000 h), soit sont restés en russie pour y vivre ou pour demander un abris.

  3. Djinnzz dit :

    Merci pour ces éclaircissements qui étaient, il est vrai, nécessaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.