La sérendipité, ou l’art de trouver sans chercher

la sérendipité

Vous est-il déjà arrivé de trouver quelque chose sans le vouloir? Impossible, vous dites-vous! Elle était là, dans le tiroir! Vous enragez, car sans votre paire de ciseaux, vous ne pourrez pas découper votre nouvelle photo d’identité, et par conséquent la joindre à l’importante enveloppe qui doit partir avant la levée du courrier – levée qui approche à grand pas.

Ce n’est que pure injustice! Vous la rangez toujours au même endroit pourtant. Il vous semble que cela fait des heures que vous cherchez. Vous désespérez, vous avez supplié St Antoine de Padoue, mais rien n’y fait. Votre paire de ciseaux demeure introuvable.

D’aucuns vous diront de relativiser, qu’il existe pire malheur en ce monde, mais vous n’êtes pas de cet avis, car vous perdez un temps fou en recherche. La veille c’était la râpe à fromage pour votre gratin, le jour précédent c’était la carte de membre de votre club de billard… Non, ne me dites pas que ce que vous voyez se profilant à l’aube de votre regard, parfaitement imbriquée sous une liasse de papier, révélée par une petite fraction à découvert, n’est autre que votre carte de membre…

Vous vous en emparez, lisant les inscriptions qui la parsèment pour attester de son authenticité. C’est bel et bien votre carte, celle qui vous aurait permis de jouer toute la nuit gratuitement sous prétexte qu’hier c’était votre anniversaire.

Allez, respirez, reprenez-vous. Vous venez d’être victime de la sérendipité, autrement dit d’une découverte fortuite, inattendue. Non, n’essayez pas de perdre à nouveau votre carte en espérant retrouver votre paire de ciseau, nombreux doivent être ceux qui ont déjà essayé.

Et oui, car ne vous méprenez pas, nombreux sont ceux qui font des découvertes sérendipiteuses (on dit également sérendipitantes ou encore sérendipiennes, la jeunesse du terme expliquant à elle seule cette richesse substantive).

Ce néologisme a été volé à l’anglais serendipity, introduit par Horace Walpole en 1754 dans un conte intitulé Les trois princes de Serendip. Le terme a été utilisé à l’origine pour décrire la richesse obtenue par les héros alors qu’ils n’étaient partis qu’en quête d’aventure.

Actuellement, le terme est principalement usité en recherche scientifique, car, ne désignant pas moins qu’une découverte réalisée aussi bien grâce à un simple hasard qu’à l’aide d’une induction intelligente, il semble jouir d’un véritable confort dans ce type de domaine. Qu’à cela ne tienne, il est toutefois bien moins employé dans la vie de tous les jours, et j’espère que cet article saura y remédier.

Cet article est issu d’un partenariat avec le site Omnilogie, véritable vivier de connaissance et d’anecdotes rigolotes. Un site que je vous recommande chaudement!

Pour approfondir…

____________________________________

Vous avez aimé cet article ? Alors j'ai besoin de vous ! Vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee. Un beau geste, facile à faire, et qui permettra à EtaleTaCulture de garder son indépendance et d'assurer sa survie...

Objectif: 50 donateurs
Récompense: du contenu exclusif et/ou en avant-première

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m'apportez depuis maintenant 5 ans, amis lecteurs!
Djinnzz

PS: ça marche aussi en cliquant sur l'image juste en dessous ↓↓↓↓

Neamar

Créateur et rédacteur sur Omnilogie

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. GuJ dit :

    La sérendipité est un mot à la mode en ce moment. J’en entends parler presque tous les jours dans la presse et les médias. Merci pour cette mise au point intéressante, notamment concernant l’origine littéraire du mot.

  2. cambrai dit :

    @GuJ Je ne dois pas être à la mode car je n’avais jamais entendu parler de mot…

    Habitant Cambrai, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à nos célèbres bêtises (bonbon à la menthe) dont la recette a été trouvée par erreur selon la légende. (mais très surement un argument commercial. J’ai toujours eu des doutes)

    Je replacerai le mot la prochaine fois que j’en offrirai à des amis

  3. UniXX dit :

    La sérendipité est un terme qui commence à être connu en effet. Mais connaissez vous le terme William Boyd a inventé en 1999 le terme opposé de « zemblanité »? (à pas confondre avec « Zlatanité »! 😆 )

    Formé à partir du nom de la Nouvelle-Zemble (une île aride située dans l’océan Arctique, aux « antipodes » du Serendip – Sri Lanka), La zemblanité se définit comme la faculté de faire exprès des découvertes malheureuses, malchanceuses, et attendues. (Wikipedia)

  4. fufi dit :

    La pénicilline a également été découverte par hasard il me semble

  5. DGodfrin dit :

    D’où le film ou plutôt devrais-je dire la comédie romantique Serendipity, en Francais un Noël a New York où les deux protagonistes échangent, devant la célèbre pâtisserie du même nom, leur numéro de Tél sur un billet pour l’un et sur un livre pour l’autre… Qu’ils retrouvent plusieurs années plus tard…. Par hasard !

  6. Pattin dit :

    Oui, je connais ce film!
    Trop bon film, je l’ai regardé au moins 3 fois 😎

  7. fred dit :

    Bonjour, A vous signaler à propos de sérendipité, un livre très accessible et récemment édité qui s’intitule « Ces petits hasards qui bouleversent la science ». L’auteur , Marie Noëlle CHARLES, journaliste et ingénieur, y présente 50 chroniques racontant autant de découvertes scientifiques pour lesquelles le hasard, sous une forme ou une autre, a joué un rôle. (voir l’éditeur : http://www.papillon-rouge.com/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.