La sérendipité, ou l’art de trouver sans chercher

Neamar

Créateur et rédacteur sur Omnilogie

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. GuJ dit :

    La sérendipité est un mot à la mode en ce moment. J’en entends parler presque tous les jours dans la presse et les médias. Merci pour cette mise au point intéressante, notamment concernant l’origine littéraire du mot.

  2. cambrai dit :

    @GuJ Je ne dois pas être à la mode car je n’avais jamais entendu parler de mot…

    Habitant Cambrai, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à nos célèbres bêtises (bonbon à la menthe) dont la recette a été trouvée par erreur selon la légende. (mais très surement un argument commercial. J’ai toujours eu des doutes)

    Je replacerai le mot la prochaine fois que j’en offrirai à des amis

  3. UniXX dit :

    La sérendipité est un terme qui commence à être connu en effet. Mais connaissez vous le terme William Boyd a inventé en 1999 le terme opposé de « zemblanité »? (à pas confondre avec « Zlatanité »! 😆 )

    Formé à partir du nom de la Nouvelle-Zemble (une île aride située dans l’océan Arctique, aux « antipodes » du Serendip – Sri Lanka), La zemblanité se définit comme la faculté de faire exprès des découvertes malheureuses, malchanceuses, et attendues. (Wikipedia)

  4. fufi dit :

    La pénicilline a également été découverte par hasard il me semble

  5. DGodfrin dit :

    D’où le film ou plutôt devrais-je dire la comédie romantique Serendipity, en Francais un Noël a New York où les deux protagonistes échangent, devant la célèbre pâtisserie du même nom, leur numéro de Tél sur un billet pour l’un et sur un livre pour l’autre… Qu’ils retrouvent plusieurs années plus tard…. Par hasard !

  6. Pattin dit :

    Oui, je connais ce film!
    Trop bon film, je l’ai regardé au moins 3 fois 😎

  7. fred dit :

    Bonjour, A vous signaler à propos de sérendipité, un livre très accessible et récemment édité qui s’intitule « Ces petits hasards qui bouleversent la science ». L’auteur , Marie Noëlle CHARLES, journaliste et ingénieur, y présente 50 chroniques racontant autant de découvertes scientifiques pour lesquelles le hasard, sous une forme ou une autre, a joué un rôle. (voir l’éditeur : http://www.papillon-rouge.com/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *