Les douze travaux d’Hercule – 1/2

Fallait pas tuer ta femme et tes enfants!

10
partages
Arts
10
partages
Arts
, le 28/08/2012

On l’a vu dans l’article consacré à la jeunesse d’Hercule, après le meurtre de sa femme et de tous ses enfants celui-ci est contraint d’aller se mettre au service du roi Eurysthée pendant douze ans.

Eurysthée impose au héros de réaliser douze exploits: les fameux douze travaux d’Hercule. Cette partie est consacrée aux six premiers travaux, qui ont tous été réalisés dans le Péloponnèse. Les six derniers ont eu lieu quant à eux aux confins du Monde. C’est parti!

  • Le lion de Némée

Cette bête féroce sème la pagaille en dévorant les hommes et les animaux qu’elle croise sur son chemin. Le lion a la particularité d’avoir une peau résistante à tout: aucune arme ne peut la transpercer.

Après une lutte acharnée, Hercule parvient à immobiliser l’animal et à l’étrangler avec son gourdin.

Il écorche ensuite le lion avec ses propres griffes et s’en revêt: il est maintenant équipé d’une armure invulnérable qui l’aidera durant les onze travaux restants!

  • L’Hydre de Lerne

L’Hydre de Lerne, c’est ni plus ni moins qu’un des rejetons de Typhon, vous savez, ce monstre horrible enfanté par Gaia pour chasser Zeus du pouvoir.

Et, ma foi, la bête n’a rien à envier à son père! Jugez plutôt: elle a un corps de dragon et sept têtes – dont la tête principale qui est immortelle. Le pire, c’est que lorsqu’on lui coupe une tête, deux nouvelles repoussent aussitôt!

Hercule, protégé par la fourrure du lion de Némée, ne parvient pas à venir à bout du monstre. Il est obligé d’appeler son neveu Iolalos pour avoir un petit coup de main… Celui-ci s’arme d’une torche et cautérise aussitôt les plaies formées par les moignons de cous de la bête.

– Je croyais que sa tête principale était immortelle?!

– Bien vu, Kevin! Celle-là a droit à un traitement de faveur: elle est tranchée et enterrée sous un rocher. Certains disent qu’ils l’entendent encore siffler lorsqu’ils se balladent dans les marais de la région…

Une fois décapitée, Hercule s’approche de la carcasse et récupère un peu du sang de l’Hydre, un poison mortel, pour en enduire ses flèches. C’est d’ailleurs comme cela qu’il tuera bien plus tard le centaure Nessus

pour info, une version bien plus pragmatique de ce deuxième travail d’Hercule existe: il devait en réalité assécher le marais de Lerne, mais ses efforts étaient vains tant le nombre de sources l’alimentant était important. Les têtes renaissantes de l’Hydre seraient en fait ces multitudes de sources qu’il ne parvenait pas à bloquer… A vous de choisir la version qui vous convient le mieux!

Plus tard, Héra invalidera ce travail car elle considère qu’Hercule a triché en demandant de l’aide à son neveu! Pfff… Si Hercule était anglais et que l’Hydre de Lerne était une épreuve olympique, je suis sûr que les arbitres n’auraient rien dit!

Hercule et son neveu tuant l’Hydre de Lerne, Barthel Beham, 1545

  • Le sanglier d’Erymanthe

Bon, franchement, ce travail-là, c’est une promenade de santé pour Hercule. Vous vous en doutez bien, le sanglier d’Erimanthe est un sanglier immense qui sème la terreur dans la région. Hercule arrive, le traque quelques jours, creuse un trou, appâte le sanglier dans le trou… et voilà, le tour est joué!

Admettez que les scénaristes ont un peu manqué d’imagination sur ce coup…

  • La biche aux cornes d’or

La biche aux cornes d’or vit paisiblement en Thessalie. Elle est la dernière survivante d’une fratrie de 5 biches, ses quatre soeurs ayant été chassées par Artémis, la Déesse de la chasse, pour tracter son quadrige. Cette cinquième biche est donc sacrée: interdiction absolue de la toucher ou de la tuer!

Pas de difficulté particulière pour Hercule… Il trouve la biche et la capture vivante, la transportant sur son dos. Lorsqu’elle apprend ce sacrilège, Artémis est folle de colère! Hercule se justifie tant bien que mal, accusant son maître Eurysthée à qui il est obligé d’obéir.

Bon, tout rentre dans l’ordre quand Hercule promet à la Déesse de relacher la biche sans lui faire de mal une fois qu’il l’aura présentée à Eurysthée.

– Ouais, bah franchement, entre chasser un sanglier puis chasser une biche, les travaux d’Hercule commencent à devenir un peu faciles!

– Ne t’inquiète pas, Kevin, le prochain défi est un vrai challenge!

  • Les oiseaux de Stymphale

Fini les sangliers ou les petites bichettes de rien du tout… Cette fois, Hercule s’attaque à du lourd! Les oiseaux du lac Stymphale ont été dressés par Arès lui-même!

– Arès? C’est qui lui déjà?

– C’est rien d’autre que le dieu de la guerre et de la destruction! L’équivalent de Mars dans la mythologie romaine.

Ces oiseaux sont des vraies saloperies: leurs plumes sont en réalité des pointes acérées, leurs becs sont en airain et ils se nourrissent de chair humaine. Rien que ça!

Hercule reçoit l’aide d’Héphaistos pour ce travail: il est muni d’un gong gigantesque forgé par le Dieu. Ce gong effraye les oiseaux qui s’enfuient du bois. Hercule n’a plus qu’à les tirer comme de vulgaires pigeons avec ses flèches!

Bon, OK, trop fastoche, les oiseaux de Stymphale.

Hercule tuant les oiseaux du lac Stymphale, Antoine Bourdelle, Bronze, 1909

  • Les écuries d’Augias

Ah! Voilà enfin un travail à la hauteur des compétences du demi-dieu. Il est chargé par Eurysthée de nettoyer les immenses écuries d’Augias, le roi d’Élide. Cette fois, Hercule va ruser… Il passe un marché avec Augias: s’il parvient à nettoyer ses écuries, il obtiendra le dixième de l’immense troupeau du roi (certaines sources parlent de 300 boeufs).

Ce qu’ignore Augias, c’est qu’Hercule est de toute façon obligé de mener à bien cette mission…

Cette tâche est tout simplement impossible à réaliser à la main. Hercule utilise une fois de plus son cerveau (c’est rare pour un héros grec!) et détourne les eaux de deux fleuves, Alphée et Pénée, vers les écuries. Il laisse ensuite le courant faire son travail…

A vouloir trop jouer au malin, Hercule se fait avoir à son tour! Eurysthée refuse de comptabiliser le travail prétextant qu’Hercule s’était fait payer pour le faire… Quant à Augias, ayant appris qu’Hercule était de toute façon obligé d’exécuter ce travail, il refuse de lui donner sa récompense…

Forcément, Hercule ne se laisse pas faire (on n’est pas fils de Zeus pour rien): il lève une armée et tue Augias et toute sa famille (sauf un de ses fils qui était de son côté et qu’il place sur le trône d’Élide à la place de son père).

Et bien voilà! Mine de rien, on a déjà vu la moitié des travaux d’Hercule. Si je compte bien, il reste donc l’autre moitié à découvrir… Parce que la culture générale ne s’acquiert pas en un jour, ça sera pour un autre jour! (Voir la suite de l’article: Les Douze Travaux d’Hercule – 2/2)

Pour approfondir…

Catégories : Mythologie
Tags:

Un article signé

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture
http://www.etaletaculture.fr

Vos commentaires:

Laissez un commentaire: