La guerre, une fatalité?

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. Histomanie dit :

    « Rien, sauf une bataille perdue, n’est aussi mélancolique qu’une bataille gagnée ».
    En prononçant cette phrase à Waterloo, Wellington résume bien les enjeux. Les hommes ont toujours aimé la guerre. Elle a souvent été faite sans réelle nécessité. Cette longue période de paix que nous traversons adoucira sans aucun doute nos pulsions guerrières. du moins je l’espère.

  2. Changelune dit :

    Depuis la guerre d’Algérie, il y a quand même eu la guerre du golfe, l’Afghanistan, Brazzaville, toute l’intervention militaire de l’armée française en Afrique sub-saharienne, le Mali,… et bientôt la Syrie! (j’en oublie sûrement)
    Donc non, les Français ne sont pas si habitués à la paix que ça.

  3. tititoto dit :

    On pourrait également rajouter à la liste le Cameroun de 1955 à 1962.

  4. Siperlipo dit :

    Je pense que ce que l’auteur voulait dire c’est que le visage de la guerre a changé (le mot « massivement » en gras). Guerres en Afghanistan, au Kosovo, etc… ce sont des armées de métier qui y vont, le peuple français ne vit plus la guerre comme à une certaine époque. Je pense aussi que la guerre d’Algérie a été le dernier conflit dans lequel la France a été impliqué et qui a impacté réellement la vie de la plupart des Français.
    Il n’y a qu’à voir: lorsqu’un (et un unique) soldat français meurt au combat, l’opinion et les médias se scandalisent. Il n’y a encore pas si longtemps, c’était le propre d’un soldat que de mourir au combat… plus maintenant.
    Le peuple français, et l’Occident en général est en effet habitué à la paix, et ce n’est pas plus mal! Cela a par contre des conséquences négatives, comme la perte de la valeur humaine, l’effacement de l’identité française (quand 2 familles ont eu des morts dans un même conflit armé, ça crée des liens), etc… De façon plus terre à terre, les société ont toujours réussi à sortir de crises socio-économiques par une bonne grosse guerre. Je n’ai pas d’arguments qui irait contre le fait qu’il n’y a aucune raison que cela continue dans le futur, même si je ne l’espère pas. Une telle liste de conflits me fait m’interroger en tout cas.
    De là à voir la guerre comme un vecteur de tissu social… pourquoi pas après tout. Quand on voit la propension des hommes à se faire la guerre, on peut bien se poser la question de savoir s’il n’existe pas des vertus à la guerre.

    • Julien dit :

      Une bonne petite révolution dans ce pays gangréné aurait bien des vertus en effet…
      (on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs)

  5. Antoine dit :

    C’est un bon tableau récapitulatif.

    Par contre si les interventions extérieures sont comptabilisées comme des guerres, alors nous ne sommes pas en paix actuellement : intervention en Afghanistan, en Lybie, au Mali, en Centrafrique, etc… sont toutes menées par des hommes de l’Armée Française, tout comme les guerres du XVIII° siècle ou encore la guerre de conquête de l’Algérie.

    Par conséquent je ne crois pas que l’on puisse penser que nous sommes en paix, ou alors en paix avec nos voisins immédiats en Europe, ça je veux bien y croire.

    • Poullops dit :

      Oui, l’idée étant plus je pense de se dire que la population ne vit pas la guerre aujourd’hui. Elle ne fait que la découvrir au journal de 20 heures en dînant en famille.
      Et c’est mine de rien une sacrée différence! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>