Fouquet : Quand la vanité mène tout droit au cachot

Djinnzz

Créateur et rédacteur d' EtaleTaCulture

Vous aimerez aussi...

7 Réponses

  1. Carole dit :

    Quel plaisir de lire ce que vous écrivez!
    On vous lit comme un roman et c’est bien plus digest qu’un livre d’histoire. On a l’impression de se « culturer » sans travailler!

    Bravo bravo bravo!!!!

    J’en veux encore plein d’autres!!!

  2. DéRATiseur dit :

    J’étais déjà au courant de la cabale contre ce pauvre Fouquet.
    Il n’était pas pire que les autres de son époque, il a simplement eu la malchance de se mettre à dos Louis XIV à cause d’une soirée un peu trop fastueuse.

    Ca me ferait presque penser à des hommes politiques d’aujourd’hui 😕

  3. Kanr dit :

    Je connaissais l’histoire, mais vous lire est toujours très agréable.

  4. histomanie dit :

    Deux mois que je ne suis pas passé dans le coin et j’ai des dizaines d’articles de retard!!

    Concernant Fouquet, il me semble que sa devise était plutôt « Quo non ascendet », ie. « Jusqu’où ne montera-t-il pas? ». Bon, la différence est mince mais je souhaitais le souligner. Ce n’était d’ailleurs pas sa devise personnelle mais celle de sa famille.

    D’après Mazarin, Fouquet avait deux défauts: « les bâtiments, et les femmes ». pour les bâtimlents, on pense bien sûr à Vaux-le-Vicomte. Pour les femmes, c’est parce qu’il a été le soupirant de Madame de la Vallière, maîtresse de Louis XIV. Ca n’a donc pas plu au Roi-Soleil, et certains historiens pensent même que c’est cet aspect-là et non son magnifique château qui a amené Louis XIV à vouloir la peau de Fouquet.

    La fête du 11 juillet n’est à mon avis que la « goutte d’eau » qui a fait déborder le vase. Fouquet était dans le collimateur royal depuis déjà plusieurs mois voire années (mais ce point est encore débattu je pense).

    Dernière anecdote pour la route: l’acte de décès de Fouquet n’a jamais été retrouvé… Une légende s’est donc forgée autour de la mort mystérieuse de Fouquet, certains accusant Louis XIV de l’avoir fait assassiner.

    Bon article sinon, bien documenté et très agréable à lire!

  5. Taloupe dit :

    Un rapport avec le Fouquet’s (le restau parisien)???

  6. Jean-Phi dit :

    Aujourd’hui, c’est plutôt: « quand la vanité mène tout droit à la tête de l’UMP »… 😥

  7. ARTHUR dit :

    J’ai lu une version un peu différente concernant les raisons de la véritable haine que vouait Louis XIV à Fouquet. Cette raison est fort charmante et se nomme Louise de la Valliere…

    Louis XIV a alors 20 ans et son sang bouillonne dans ses veines. Il multiplie les conquêtes et, après s’être amouraché d’Henriette d’Angleterre (accessoirement épouse de Monsieur, surnom donné au frère du roi), l’écho de son idylle pour Madame parvient jusqu’aux oreilles du mari cocu (donc de Monsieur, vous suivez toujours?).
    Non pas que Monsieur s’en soucie, trop occupé qu’il est à s’occuper de ses mignons et à leur apprendre le vice italien… (la sodomie, quoi, appelons un chat un chat!). Mais quand bien même, se faire cocufier par son propre frère n’est jamais très glorieux. Alors Monsieur écrit au roi pour que cesse cette infamie.
    La reine mère, Anne d’Autriche, soutient son fils cadet et demande elle aussi à Louis quatorze du nom de se trouver une autre maîtresse qui siérait plus à son rang…

    Mais Louis et Henriette n’ont guère envie de se soumettre aux demandes de cette encombrante famille. Reste qu’il faut donner le change, au risque d’ écorner l’image royale. Henriette souffle une idée à son amant: et s’il feignait de tomber amoureux d’une autre courtisane, voilà qui ferait taire les ragots! Et de lui glisser à l’oreille le nom de Louise de la Vallière… Henriette juge cette dernière bien trop l’aide pour qu’elle puisse intéresser sérieusement son royal amant.

    Erreur de jugement! Mauvaise intuition féminine! Sans le savoir, Henriette vient de jeter dans les bras de Louis XIV une demoiselle qu’il va bientôt aimer éperdument!

    Bientôt, toute la cour est au courant de l’histoire d’amour entre le roi et Mlle de la Vallière qui vivent leur histoire d’amour au château de Fontainebleau. Fouquet apprend la nouvelle par son réseau d’informateur et, comprenant toute l’influence que la nouvelle maîtresse de Louis XIV exerce sur le roi, décide de s’en faire une alliée.

    Hélas, il est fort maladroit dans son entreprise et, pensant qu’elle se fait courtiser à des fins peu orthodoxes par Fouquet, Mademoiselle va tout raconter au roi.

    Louis XIV rentre dans une colère noire! Ce fourbe de Fouquet ose draguer sa maîtresse au nez et à la barbe de tous!

    Peu de temps après, il fait arrêter son rival à Nantes…

    Morale de l’histoire: c’est l’amour du roi pour La Valliere, et non l’argent, qui mena ce pauvre Fouquet à sa perte…

    Évidemment, vous n’etes pas obligés de me croire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>